Lion n°704 octobre 2017
Lion n°704 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°704 de octobre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : journée mondiale de la vue, mobilisons-nous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
National PARTOUT O1:1 IL Y A UN BEREFIN IL Y A UN LION Au sondage les Lions avaient répondu, le défi, les jeunes et la fête ! Défi atteint avec 215 000 paires de lunettes collectées dont 161 000 déposées au pied du grand cèdre de la place du Centenaire, le 18 juin au Domaine de Grenade. Les jeunes étaient présents et omniprésents avec une forte représentation de Leo. Quand à la fête, elle fut chaudement partagée par près de 800 Lions, familles et amis. « Carton plein ! » dit-on au loto, « Fastoche ! » disent ceux qui n’ont voulu voir que le bleu du ciel. Mais derrière cette apparente facilité se cache une toute autre réalité, celle que connaissent les anonymes de l’ombre appelés communément « bénévoles ». Depuis longtemps leurs compétences n’ayant d’égal que leur dévouement sans limite, au fil du temps ils se sont spécialisés. Ils montent.30//Lion édition française - N°704 Centenaire district Sud Ouest, les coulisses d’un exploit ! et démontent des chapiteaux, des barnums et autres structures. Ils conduisent des véhicules pour transporter du matériel. Ils sont les créateurs d’animations. Ils exercent la sécurité et les secours avec une efficace discrétion. Ils gèrent les programmes en réglant à la volée les problèmes qui s’enchaînent. Ils y consacrent beaucoup de leur temps en partageant des phases de doute, des inscriptions qui tardent à venir et le fiasco financier qui se profile, les désaccords passagers et le pépin de dernière minute, inimaginable, mais qui arrive ! La préparation de la fête du Centenaire a pris deux ans. Un Comité d’organisation, par Michel Delbrel des groupes de travail répartis sur des zones géographiques, un programme calendaire et une feuille de route pour chacun, mais c’est toujours plus simple à dire qu’à faire ! Il a fallu informer, passer des messages en fréquentant les congrès et les réunions de zones. Raconter pour convaincre, faire voler des drones pour filmer le Domaine afin de donner l’envie de venir au plus grand nombre. Et puis contourner l’obstacle électoral, car le 18 juin 2017 on votait pour le deuxième tour des législatives. Outre les votants, les Lions engagés dans leur municipalité et autres scrutateurs étaient nombreux à manquer à l’appel, ce qui probablement nous aurait permis de dépasser allègrement les 800 participants. Le cadre général étant fixé, il fallut entrer dans les détails en établissant un cahier des charges pour chaque activité et éditer pas moins de 28 fiches de tâches. Alors, partitions en main il ne restait plus à Karine et Michel Denys qu’à donner le « La » en évitant les couacs ! Le plus gros pépin intervint le vendredi 16 juin à 16h, un coup de fil pour prévenir que les deux hélicoptères attendus le dimanche ne pourraient pas décoller de Terrasson. Les 35 degrés Celsius annoncés étant incompatibles avec les normes de sécurité liées à ce type d’appareils. Brutalement nous étions terrassés par la stupeur et la déception. Pas de 100 000 e paire de lunettes venue du ciel, pas de survols du Domaine en hélicoptère  : le clou du spectacle nous restait figé dans le pied ! Après quelques minutes d’accablement
collectif, un prénom surgit  : Erik ! Un coup de fil, des consignes, une attente et une réponse positive. L’hélicoptère météo-compatible se trouvait à La Rochelle, il ne restait plus qu’à trouver un pilote disponible un dimanche d’élections ! La liste était mince mais Erik en trouva un, et le dimanche le bel hélicoptère rouge fut au rendez-vous du Centenaire. Une fois encore la maxime des Lions s’appliqua « C’est parce que c’était impossible que nous l’avons fait ». La magie opéra aussi partout dans le district, les rallyes ont mobilisé, parfois diversement, sur les quatre points de rencontre ; Libourne et Casteljaloux l’emportant de haute lutte. Le concours de chapeaux permit de voir défiler de superbes créations enluminées de jaune et de bleu, couleurs du Centenaire, le tout sans prétention et bon enfant. La danse attira les curieux sous un chapiteau surchauffé qui monta de quelques degrés au rythme de rocks, madisons et tangos transpirés par les concurrents. Toute la fierté des terroirs était offerte dans la saveur des plats concoctés avec amour, dévorés des yeux avant de l’être avec les dents. Parmi les victimes recensées, on compte  : 72 parts de lamproie à la bordelaise apportées par la zone 51, un jambon de Bayonne venu dans les bagages de Gérard, des grattons de Lormont mis à l’honneur par la Zone 33, des pâtés, de délicieuses pâtisseries, dont le célèbre cannelé de Bordeaux et, sans pouvoir les nommer, tous les vins de bonne compagnie venus en ambassadeurs de leurs appellations respectives. Nous redoutions la pluie et nous devions faire face à la canicule, aidés il est vrai par l’ombre bienfaisante des grands arbres, les vins rafraîchis sortis des glacières et la bière de la buvette qui coula à flots ce jour là. Comme dans un tableau d’impressionniste les taches blanches des chaises formaient des centaines de pixels lumineux sur le fond vert du feuillage des arbres tandis que la pelouse sous les dards mordants du soleil jaunissait à vue d’œil. Les structures gonflables étaient désertées par les enfants que les parents maintenaient à l’ombre, tandis que tout à côté, la troupe du camp américain, assise dans les jeeps, attendait stoïque on ne sait quel débarquement. Les bikers avaient déjà réenfourché leurs montures parées de chromes étincelants en nous faisant « bye bye ! » dans un concert de pistons signé Harley Davidson. Sagement alignée, la vingtaine de rutilantes voitures de collection se laissait désirer par des amateurs de belles mécaniques, nostalgiques d’un passé enfui. Les Lions du district voulaient une belle fête. Une belle fête de partage simple et authentique où le plaisir de se retrouver réunis soit la récompense de tous. La décontraction et l’originalité furent présentes en permanence dans cette immense conjugaison des couleurs et des genres qui nous unissait tous. Une fois encore la maxime s’appliqua  : « C’est parce que c’était impossible que nous l’avons fait. » Et puis il fallut bien partir ! La longue file des partants s’étira, se brisa pour se recomposer un peu plus loin en direction des parkings. Les pieds étaient poussiéreux et la chaleur excessive accablait ceux qui partaient la tête remplie d’images fortes et de souvenirs formidables qu’ils garderont probablement toujours en eux. Alors, une fois encore, les « bénévoles » sortirent de leur discrète réserve pour s’activer au démontage et au nettoyage. Pas besoin de sonner le rappel, ils sont toujours là, bien avant et bien après les autres. « Servir » est inscrit au plus profond de leurs gènes ; ils n’en parlent jamais pour se mettre en avant, spontanément ils agissent ! Un casse-croûte partagé et un fond de bouteille oublié suffirent royalement à les rassasier. Ils ne demandent qu’une chose, éprouver encore et toujours le plaisir de réussir ensemble. L’envie et le plaisir restent les récompenses du bénévole. En se mettant au service des autres, celui-ci donne un sens profondément humain à son engagement premier de Lion. Un grand merci à toutes et à tous ceux qui, en participant à leur manière, ont réussi ensemble la fête du Centenaire des Lions du district Sud-Ouest. a Lion édition française - N°704//.31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 704 octobre 2017 Page 1Lion numéro 704 octobre 2017 Page 2-3Lion numéro 704 octobre 2017 Page 4-5Lion numéro 704 octobre 2017 Page 6-7Lion numéro 704 octobre 2017 Page 8-9Lion numéro 704 octobre 2017 Page 10-11Lion numéro 704 octobre 2017 Page 12-13Lion numéro 704 octobre 2017 Page 14-15Lion numéro 704 octobre 2017 Page 16-17Lion numéro 704 octobre 2017 Page 18-19Lion numéro 704 octobre 2017 Page 20-21Lion numéro 704 octobre 2017 Page 22-23Lion numéro 704 octobre 2017 Page 24-25Lion numéro 704 octobre 2017 Page 26-27Lion numéro 704 octobre 2017 Page 28-29Lion numéro 704 octobre 2017 Page 30-31Lion numéro 704 octobre 2017 Page 32-33Lion numéro 704 octobre 2017 Page 34-35Lion numéro 704 octobre 2017 Page 36-37Lion numéro 704 octobre 2017 Page 38-39Lion numéro 704 octobre 2017 Page 40-41Lion numéro 704 octobre 2017 Page 42-43Lion numéro 704 octobre 2017 Page 44-45Lion numéro 704 octobre 2017 Page 46-47Lion numéro 704 octobre 2017 Page 48-49Lion numéro 704 octobre 2017 Page 50-51Lion numéro 704 octobre 2017 Page 52-53Lion numéro 704 octobre 2017 Page 54-55Lion numéro 704 octobre 2017 Page 56-57Lion numéro 704 octobre 2017 Page 58-59Lion numéro 704 octobre 2017 Page 60-61Lion numéro 704 octobre 2017 Page 62-63Lion numéro 704 octobre 2017 Page 64-65Lion numéro 704 octobre 2017 Page 66-67Lion numéro 704 octobre 2017 Page 68-69Lion numéro 704 octobre 2017 Page 70-71Lion numéro 704 octobre 2017 Page 72-73Lion numéro 704 octobre 2017 Page 74-75Lion numéro 704 octobre 2017 Page 76-77Lion numéro 704 octobre 2017 Page 78-79Lion numéro 704 octobre 2017 Page 80-81Lion numéro 704 octobre 2017 Page 82-83Lion numéro 704 octobre 2017 Page 84-85Lion numéro 704 octobre 2017 Page 86-87Lion numéro 704 octobre 2017 Page 88-89Lion numéro 704 octobre 2017 Page 90-91Lion numéro 704 octobre 2017 Page 92-93Lion numéro 704 octobre 2017 Page 94-95Lion numéro 704 octobre 2017 Page 96-97Lion numéro 704 octobre 2017 Page 98-99Lion numéro 704 octobre 2017 Page 100