Lion n°701 juin 2017
Lion n°701 juin 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°701 de juin 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : art de vivre, au marché.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Vie culturelle - Musique OFS Forster.72//Lion édition française - N°701 Festival de Pâques de Salzbourg 2017 La cinquantième édition du festival fondé par Herbert von Karajan (qui en fut le directeur jusqu’à sa disparition en 1989) a donné lieu, comme annoncé, à la reprise de La Walkyrie de Richard Wagner dans la mise en scène et les décors de Günther Schneider-Siemssen en 1967. Ayant assisté au festival cette année-là, je redoutais cette recréation et les pièges qui pouvaient en découler. Or celle-ci fut prodigieuse à tous points de vue, placée sous la direction de Christian Thielemann, accompagné de l’Orchestre de la Staatskapelle de Dresde. Vera Nemirova, en charge de la mise en scène, a su restituer au plus près la scénographie originale. Rien n’est venu troubler significativement le déroulé de l’action, sauf peut-être au deuxième acte l’apparition bizarre d’un fauteuil censé permettre à Fricka et à Wotan de s’expliquer. Les impressionnants décors des trois actes sont toujours aussi splendides, nous laissant deviner ce monde irréel des dieux si cher à Wotan. L’émotion est immense, le tout est magnifique. Au troisième acte, dans la célèbre chevauchée qui débute celui-ci, j’ai un peu regretté le statisme des Walkyries, comme figées dans le grandiose décor. par Claude Lamarque Sur le plan vocal, Thielemanna fait les meilleurs choix possibles actuellement. Peter Seiffert reste le grand Siegmund que nous connaissons, même s’il a tendance à chanter forte afin d’être certain que ça passe. Après plus de trois décennies passées à chanter le rôle avec bonheur sur toutes les scènes du monde, il reste l’un des seuls véritables ténors wagnériens. Tout aussi exceptionnelle et d’une présence inouïe est la Brünnhilde d’Anja Kampe, malgré quelques signes pré-
visibles de fatigue vocale en fin de troisième acte. La Sieglinde campée par Anja Harteros est sans reproche, sa vitalité débordante voulue par la mise en scène est décoiffante. Elle sera au moment des rappels saluée comme il se doit par un public enthousiaste. Vitalij Kowaljow, quant à lui, est un familier du rôle si délicat de Wotan. Vocalement, son expressivité est stupéfiante, en particulier au moment douloureux où il plonge dans le sommeil Brünnhilde, entourée par les flammes  : nous sommes sous le choc ! Rien à reprocher au Hunding de Georg Zeppenfeld, sans concessions. Le rôle de Fricka, épouse intrigante de Wotan, celle par qui vient le désordre dans ce monde hors du commun, est chanté avec toute l’ardeur voulue par Christa Mayer. Pas de faiblesse vocale chez les huit filles du Rhin qui forment un ensemble d’une belle tenue. Il convient de souligner que les artistes mentionnés ici sont rompus aux rôles wagnériens qu’ils chantent sur toutes les grandes scènes. Christian Thielemann, avec lequel je n’ai pas toujours été tendre, connaît son Wagner et dirige remarquablement la masse orchestrale d’une Staatskapelle de Dresde au-dessus de tout soupçon. En somme, une recréation de rêve pour une Walkyrie inouïe, d’après votre serviteur. Deux concerts hors festival furent donnés à l’occasion de ce cinquantenaire, dont une interprétation d’anthologie de la 6 e Symphonie de Mahler par l’Orchestre philharmonique de Berlin dirigé par Sir Simon Rattle. Berlin est bien la plus prestigieuse phalange de la planète. L’invité du festival était le jeune pianiste russe Daniil Trifonov, qui exécuta à deux reprises d’une manière fort convaincante le Concerto pour pianon o 21 de Mozart. Succès mérité également pour Thielemanndans la 4 e Symphonie de Bruckner et Myung-Whun Chung dans le Requiem de Fauré et la 3 e Symphonie de Saint-Saëns. À ce stade, mon devoir est d’évoquer sans insister la catastrophique prestation de Franz Welser-Möst dans la 9 e Symphonie de Mahler, d’un incommensurable ennui. En guise de conclusion, il serait injuste de ne pas rendre hommage à l’admirable Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, l’une des grandes formations mondiales, et à son chef Christian Thielemann. En 2018, ce sera Tosca de Puccini. OFS Forster Lion édition française - N°701//.73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 701 juin 2017 Page 1Lion numéro 701 juin 2017 Page 2-3Lion numéro 701 juin 2017 Page 4-5Lion numéro 701 juin 2017 Page 6-7Lion numéro 701 juin 2017 Page 8-9Lion numéro 701 juin 2017 Page 10-11Lion numéro 701 juin 2017 Page 12-13Lion numéro 701 juin 2017 Page 14-15Lion numéro 701 juin 2017 Page 16-17Lion numéro 701 juin 2017 Page 18-19Lion numéro 701 juin 2017 Page 20-21Lion numéro 701 juin 2017 Page 22-23Lion numéro 701 juin 2017 Page 24-25Lion numéro 701 juin 2017 Page 26-27Lion numéro 701 juin 2017 Page 28-29Lion numéro 701 juin 2017 Page 30-31Lion numéro 701 juin 2017 Page 32-33Lion numéro 701 juin 2017 Page 34-35Lion numéro 701 juin 2017 Page 36-37Lion numéro 701 juin 2017 Page 38-39Lion numéro 701 juin 2017 Page 40-41Lion numéro 701 juin 2017 Page 42-43Lion numéro 701 juin 2017 Page 44-45Lion numéro 701 juin 2017 Page 46-47Lion numéro 701 juin 2017 Page 48-49Lion numéro 701 juin 2017 Page 50-51Lion numéro 701 juin 2017 Page 52-53Lion numéro 701 juin 2017 Page 54-55Lion numéro 701 juin 2017 Page 56-57Lion numéro 701 juin 2017 Page 58-59Lion numéro 701 juin 2017 Page 60-61Lion numéro 701 juin 2017 Page 62-63Lion numéro 701 juin 2017 Page 64-65Lion numéro 701 juin 2017 Page 66-67Lion numéro 701 juin 2017 Page 68-69Lion numéro 701 juin 2017 Page 70-71Lion numéro 701 juin 2017 Page 72-73Lion numéro 701 juin 2017 Page 74-75Lion numéro 701 juin 2017 Page 76-77Lion numéro 701 juin 2017 Page 78-79Lion numéro 701 juin 2017 Page 80-81Lion numéro 701 juin 2017 Page 82-83Lion numéro 701 juin 2017 Page 84-85Lion numéro 701 juin 2017 Page 86-87Lion numéro 701 juin 2017 Page 88-89Lion numéro 701 juin 2017 Page 90-91Lion numéro 701 juin 2017 Page 92-93Lion numéro 701 juin 2017 Page 94-95Lion numéro 701 juin 2017 Page 96-97Lion numéro 701 juin 2017 Page 98-99Lion numéro 701 juin 2017 Page 100