Lion n°701 juin 2017
Lion n°701 juin 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°701 de juin 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : art de vivre, au marché.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Savoir - Histoire Paris, rue Pierre Charron Pershing débarque Le premier disque de jazz vient d’être enregistré à New York dans un petit restaurant de Manhattan, les premiers musiciens de jazz débarqueront bientôt en Europe avec les contingents de militaires américains venus prêter main-forte aux troupes alliées. Leur chef, John Joseph Pershing, s’installera dans un poste de commandement rue Pierre Charron à Paris, devenu un célèbre hôtel éponyme aujourd’hui. Quand sonnera le clairon de l’armistice, plus d’un million de soldats américains seront en ligne, tout auréolés d’une gloire gagnée à Bois Belleau, Saint-Mihiel, dans la Meuse, ou en Argonne. Et près de 50 000 de ces jeunes garçons venus de Brooklyn, Kansas City ou Chicago, reposeront dans la terre de France, ou auront disparu à jamais dans l’enfer des bombardements, des attaques aux gaz ou des corps à corps aux côtés de leurs camarades français. C’est leur histoire, mal connue, qu’un livre raconte, par le texte, une somme rédigée par les meilleurs spécialistes et nourrie par une foule de témoignages d’époque et d’images. Des témoignages rares et d’une qualité exceptionnelle, fruit d’années de recherches dans les archives du monde entier et légendés par des iconographes qui se sont transformés en détectives pour identifier, dans toute la mesure du possible, les armes, les matériels, les scènes et les personnages représentés. Au-delà des batailles où s’illustrèrent les par Antonin Moreau Alors que la Patrouille de France vient de fêter cet engagement américain par une tournée aux États-Unis, regardons de plus près ce qu’il en fut en 1917..46//Lion édition française - N°701 Sammies, cet ouvrage monumental retrace les étapes de l’entrée en guerre d’une nation longtemps indifférente aux malheurs de l’Europe, souligne le rôle décisif du président Wilson, et montre comment ce dernier réussit à convaincre ses compatriotes de s’engager aux côtés des Français. À cet égard, Lafayette, nous voila ! offre une vision originale et vivante de cette Amérique que l’on ne connaissait guère à l’époque que par les textes de Tocqueville, mais qui, en réalité, était déjà la première puissance industrielle du monde. C’est un véritable « choc des civilisations » que ce livre nous fait vivre, celui produit par l’afflux, sur un Vieux Continent encore ancré dans ses traditions séculaires, de Les Poilus, et tous les Français, attendaient avec impatience « Les chars et les Américains ». Quand, en 1917, les États-Unis se jettent enfin dans la bataille, l’espoir renaît dans les rues et les tranchées. On imagine mal l’enthousiasme et la ferveur suscités par le débarquement à Boulogne, le 13 juin, du général Pershing et de sa poignée de Sammies, avant-garde encore symbolique d’un corps expéditionnaire qui, en un an, va faire basculer le sort des armes en faveur des Alliés.
millions de « Boys » venus du Nouveau Monde au nom d’une certaine idée de la démocratie et de la liberté. Par leurs uniformes fonctionnels, leur nourriture industrielle, leurs rythmes syncopés, leur machinisme triomphant, leur incroyable modernité qui fascinera tant les Européens, les Sammies incarnent la fin du XIX e siècle et le triomphe du modernisme. Les pages héroïques écrites avec leur sang, leur sueur et leurs larmes par ces frères d’armes venus d’Amérique font à présent partie de notre histoire, au même titre que le débarquement du 6 juin 1944 et que la libération de notre sol par les GI’s de 1945. Remarquable ? Monumental ? Magnifique ? On ne sait exactement quel qualificatif attribuer à cet ouvrage quasiment hors normes. Après le superbe album des 300 jours de Verdun, paru en 2006, les éditions Italiques proposent à tous les passionnés de la Grande Guerre un nouveau livre absolument splendide, tout à fait exceptionnel dans son format et sa pagination, par l’iconographie comme par la qualité des textes. Après un bref rappel de l’histoire des relations franco-américaines de la guerre d’indépendance à 1914, les différents chapitres scandent chronologiquement les étapes de la montée en puissance de l’immense effort militaire des États-Unis, du vote de l’entrée en guerre par le Congrès au printemps 1917 à l’action diplomatique de Wilson pendant les négociations de paix de 1919. Par l’exceptionnelle richesse de son iconographie, plusieurs milliers d’illustrations souvent fort peu connues en Europe, la richesse et la diversité des encarts, biographies, témoignages, emploi des armes, etc., les détails apportés dans la description des opérations conduites par les Sammies au cours du dernier semestre de guerre en particulier, cet ouvrage s’impose immédiatement comme « indispensable à toute bibliothèque bien tenue » s’enthousiasme Rémy Porte de la Revue Historique des Armées. Puis le 8 décembre 1941 sera l’autre date historique pour nos amis américains, celle où suite à PearlHarbour le Président Rooscvelt déclara une autre entrée en guerre. Li> ni 10.4 1.111 r% I II 12".1,11 11% _. F.1.14 Le.. 11%11:1#111- Fa—. I. -a-rra m m m- m « Deux ans après la publication des 300 jours de Verdun, les éditions Italiques proposent un La Fayette nous voilà ! de même pointure pour rendre compte de ce que fut l’intervention américaine en France lors de la Première Guerre mondiale. Rédigé par Philippe Conrad, le texte principal de l’ouvrage rappelle dans quelles conditions fut décidée l’entrée en guerre des États-Unis et la vision qui était celle du Président Wilson. Outre la participation des Sammies aux combats de Bois Belleau à l’Argonne, l’ouvrage présente l’énorme effort industriel et logistique déployé pour amener en France les deux millions d’hommes qui s’y trouvaient au moment de la signature de l’armistice. La vie quotidienne des soldats et leur relations avec les populations civiles, tout comme les conséquences à terme de cette participation américaine à la guerre sont analysées, selon une grille de lecture qui va au-delà des banalités sur le sujet. La richesse des légendes et des encadrés qui accompagnent une iconographie originale fait de cet ouvrage un outil indispensable à la connaissance de cet aspect du conflit », souligne le numéro 40 de la Nouvelle revue d’histoire. « Ce livre, absolument splendide, est exceptionnel dans son format et sa pagination, par l’iconographie comme par la qualité des textes », pour le numéro 44 magazine de La Grande Guerre. Sous la direction de Jean-Pierre Turbergue et la direction scientifique de Philippe Conrad, avec une postface du Général André Bach, ce sont 1 600 illustrations sur 432 pages passionnantes. Lion édition française - N°701//.47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 701 juin 2017 Page 1Lion numéro 701 juin 2017 Page 2-3Lion numéro 701 juin 2017 Page 4-5Lion numéro 701 juin 2017 Page 6-7Lion numéro 701 juin 2017 Page 8-9Lion numéro 701 juin 2017 Page 10-11Lion numéro 701 juin 2017 Page 12-13Lion numéro 701 juin 2017 Page 14-15Lion numéro 701 juin 2017 Page 16-17Lion numéro 701 juin 2017 Page 18-19Lion numéro 701 juin 2017 Page 20-21Lion numéro 701 juin 2017 Page 22-23Lion numéro 701 juin 2017 Page 24-25Lion numéro 701 juin 2017 Page 26-27Lion numéro 701 juin 2017 Page 28-29Lion numéro 701 juin 2017 Page 30-31Lion numéro 701 juin 2017 Page 32-33Lion numéro 701 juin 2017 Page 34-35Lion numéro 701 juin 2017 Page 36-37Lion numéro 701 juin 2017 Page 38-39Lion numéro 701 juin 2017 Page 40-41Lion numéro 701 juin 2017 Page 42-43Lion numéro 701 juin 2017 Page 44-45Lion numéro 701 juin 2017 Page 46-47Lion numéro 701 juin 2017 Page 48-49Lion numéro 701 juin 2017 Page 50-51Lion numéro 701 juin 2017 Page 52-53Lion numéro 701 juin 2017 Page 54-55Lion numéro 701 juin 2017 Page 56-57Lion numéro 701 juin 2017 Page 58-59Lion numéro 701 juin 2017 Page 60-61Lion numéro 701 juin 2017 Page 62-63Lion numéro 701 juin 2017 Page 64-65Lion numéro 701 juin 2017 Page 66-67Lion numéro 701 juin 2017 Page 68-69Lion numéro 701 juin 2017 Page 70-71Lion numéro 701 juin 2017 Page 72-73Lion numéro 701 juin 2017 Page 74-75Lion numéro 701 juin 2017 Page 76-77Lion numéro 701 juin 2017 Page 78-79Lion numéro 701 juin 2017 Page 80-81Lion numéro 701 juin 2017 Page 82-83Lion numéro 701 juin 2017 Page 84-85Lion numéro 701 juin 2017 Page 86-87Lion numéro 701 juin 2017 Page 88-89Lion numéro 701 juin 2017 Page 90-91Lion numéro 701 juin 2017 Page 92-93Lion numéro 701 juin 2017 Page 94-95Lion numéro 701 juin 2017 Page 96-97Lion numéro 701 juin 2017 Page 98-99Lion numéro 701 juin 2017 Page 100