Lion n°701 juin 2017
Lion n°701 juin 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°701 de juin 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : art de vivre, au marché.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Savoir - Rencontre Éditeur, docteur en droit, Arash Derambarsh est engagé en politique, depuis 2014 conseiller municipal à Courbevoie..44//Lion édition française - N°701 Arash Derambarsh contre le gaspillage alimentaire La route est encore longue Chronique d’une mobilisation  : « Le 19 décembre 2014 au soir en Île-de- France, moins 5 degrés, la neige recouvre les trottoirs. À 20 heures, nous sommes cinq ou six bénévoles devant le Carrefour du centre commercial Charras, à Courbevoie. Seules deux personnes issues de la classe moyenne sont présentes pour récupérer des invendus. Nous partons en maraude à la recherche des SDF de notre ville. C’est la première distribution. À la deuxième distribution, le 22 décembre, un journaliste du Parisien est sur place. Je prends l’opinion publique à témoin, « Il y a 40 kilos de nourriture jetés à la poubelle, fruits, légumes, produits laitiers ». Et puis le bouche à oreille a fonctionné. Lors des distributions suivantes, par Philippe Colombet Le 11 février 2016, la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire était promulguée à l’unanimité. une cinquantaine de personnes se sont pressées chaque soir pour 500 euros de redistribution, 1 500 euros par semaine et 6 500 euros par mois ». Düsseldorf, au sommet international des Nations Unies, Arash Derambarsh représente la France pour valoriser la loi française contre le gaspillage alimentaire et retrouve Selina Juul qui  : « fait un travail formidable au Danemark ». « On gaspille aujourd’hui deux fois plus qu’il y a 30 ans » explique Valère Correard sur Radio France  : « Pour une famille de quatre personnes, cela équivaut à 400 euros par an jetés à la poubelle. On gaspille chaque année 10 millions de tonnes de nourriture, cela représente 20 milliards de repas, c’est-à-dire plus qu’il n’en faudrait pour mettre un terme à l’insécurité alimentaire qui concerne un Français sur dix ». Au quotidien cela représente 34 grammes par repas, c’est deux fois plus qu’il y a 30 ans. Et si on le rapporte au budget d’une famille de quatre personnes cela équivaut à 400 euros par an jetés à la poubelle. Imaginez à l’échelle mondiale, un tiers de la nourriture produite ne serait pas consommé. C’est un gaspillage tout au long de la chaîne. Toutes les étapes de la production sont à l’origine de ce gaspillage à grande échelle, la production avec notamment les fruits et légumes 1
moches, la transformation, la consommation et la distribution. Et les conséquences de ce grand gâchis sont diverses  : sociales et environnementales. Loi adoptée à l’unanimité, le texte promulgué le 11 février 2016 a des objectifs ambitieux  : interdiction pour les distributeurs d’empêcher le glanage qui vise à rendre impropres à la consommation les invendus, favoriser le don aux banques alimentaires et prévenir le gaspillage des particuliers et professionnels. On gaspille quasiment quatre fois plus au restaurant qu’à la maison et c’est toute la chaîne qui a sa responsabilité, du restaurateur au consommateur. D’ailleurs les professionnels y sont sensibles, l’association Bon pour le climat ou les Doggy bags pourraient passer pour une bonne alternative au gaspillage. Bon sens, éviter d’avoir les yeux plus gros que le ventre avec le dessert commandé trop tôt. À la maison, plus on cuisine des plats, moins on gaspille. Avec l’aide de bénévoles et d’amis de ma ville, avec aussi le soutien de personnalités, j’ai initié une vaste mobilisation et réussi à faire plier la grande distribution. Un homme de conviction Né en 1979 à Paris, Arash Derambarsh est éditeur et docteur en droit. Il s’est engagé tôt en politique. Conseiller municipal Les Républicains depuis mars 2014 à Courbevoie, il est donc à l’origine de cette loi contre le gaspillage alimentaire votée à l’unanimité en février 2016. Elle oblige les supermarchés à donner leurs invendus alimentaires aux associations. Le magazine américain Foreign Policy l’a classé dans les 100 personnalités les plus influentes dans le monde en 2016  : « À 20 ans, j’ai eu faim et honte de le dire. Il n’est pas simple, dans une société où l’image importe tant, d’avouer qu’on ne gagne pas beaucoup d’argent. À compter de ce jour, le combat contre le gaspillage alimentaire est devenu ma priorité. Comment tolérer cette aberration en bas de chez nous, des kilos de nourriture mis à la poubelle par les supermarchés, à deux pas des SDF qui peinent à se nourrir ? Avec l’aide de bénévoles et d’amis de ma ville, avec aussi le soutien de personnalités, j’ai initié une vaste mobilisation et réussi à faire plier la grande distribution. Le 21 mai 2015, l’Assemblée Nationale a voté à l’unanimité un amendement obligeant les grandes surfaces à distribuer leurs invendus à l’association de leur choix. Nos efforts ont aussi permis le vote d’un amendement au Parlement européen le 9 juillet ». À la fois récit de cette action collective et guide pratique, son livre Manifeste contre le gaspillage prouve qu’il est facile de cesser de gaspiller  : « En n’achetant que le nécessaire, en faisant ses achats dans le bon ordre, en comprenant mieux l’étiquetage et les dates de péremption, en apprenant à accommoder les restes, mais aussi en veillant à économiser l’eau et l’énergie. Parce que chacun peut contribuer à faire reculer la faim dans notre pays et dans le monde ». Et le 2 mars 2017 dernier, Arash Derambarsh a publié Agriculteurs, les raisons d’un désespoir avec Éric de la Chesnais. Journaliste au Figaro depuis dix-huit ans, Éric de la Chesnais y est responsable de la rubrique agriculture, une activité qu’il connaît bien puisqu’il la pratique dans une ferme de l’Ouest après avoir été diplômé de l’École supérieure d’agriculture d’Angers, ESA, en 2007  : « En 2017, l’agriculture française est entre les mains des lobbies, Lactalis, Bigard, Monsanto et Bayer. Conséquence, l’agriculture française est prête à exploser ». Ce livre est un plaidoyer et une enquête qui dénonce et apporte des solutions. Depuis les livres contre le gaspillage se succèdent, Marie Cochard vient de publier Les épluchures, abécédaire antigaspi, qui montre tout ce que l’on peut faire avec les épluchures de fruits et de légumes, en cuisine, jardin, beauté et santé. Le tout sur un ton résolument positif. Agir local, penser global, le message est là. Chacun peut le faire. Les associations non agréées aussi. Cette victoire a eu un retentissement au-delà des frontières de l’Hexagone. Bono, le chanteur du groupe U2, s’est engagé dans la lutte contre la malnutrition à travers son association One. One France a soutenu Arash. Il faut agir pour apporter des réponses et cesser de nourrir uniquement des idéaux. 20 à 30 kilos de nourriture par habitant sont jetés chaque année. 208 pages d’un voyage au cœur d’un système qui crée gaspillage, surproduction, malnutrition et pollution. Derarninirsil MANIFESTE CONTRE LE GASPILLAGE 4 r fayard Ce Manifeste contre le gaspillage, Fayard, prix Edgar Faure du livre politique de 2015, propose des préfaces de Mathieu Kassovitz et Jean-Jacques Eledjam, président de la Croix-Rouge française, comme une postface de Stéphanie Rivoal, présidente d’Action contre la faim. 47rr AGRICULTEURS LES RAISONS D'UN DÉSESPOIR GAS PI LLAO E. FAILLITES. Lel El El IÉS, MALNUTRITION, POLLUTION  : coesliquen ces d'un elorémia Lion édition française - N°701//.45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 701 juin 2017 Page 1Lion numéro 701 juin 2017 Page 2-3Lion numéro 701 juin 2017 Page 4-5Lion numéro 701 juin 2017 Page 6-7Lion numéro 701 juin 2017 Page 8-9Lion numéro 701 juin 2017 Page 10-11Lion numéro 701 juin 2017 Page 12-13Lion numéro 701 juin 2017 Page 14-15Lion numéro 701 juin 2017 Page 16-17Lion numéro 701 juin 2017 Page 18-19Lion numéro 701 juin 2017 Page 20-21Lion numéro 701 juin 2017 Page 22-23Lion numéro 701 juin 2017 Page 24-25Lion numéro 701 juin 2017 Page 26-27Lion numéro 701 juin 2017 Page 28-29Lion numéro 701 juin 2017 Page 30-31Lion numéro 701 juin 2017 Page 32-33Lion numéro 701 juin 2017 Page 34-35Lion numéro 701 juin 2017 Page 36-37Lion numéro 701 juin 2017 Page 38-39Lion numéro 701 juin 2017 Page 40-41Lion numéro 701 juin 2017 Page 42-43Lion numéro 701 juin 2017 Page 44-45Lion numéro 701 juin 2017 Page 46-47Lion numéro 701 juin 2017 Page 48-49Lion numéro 701 juin 2017 Page 50-51Lion numéro 701 juin 2017 Page 52-53Lion numéro 701 juin 2017 Page 54-55Lion numéro 701 juin 2017 Page 56-57Lion numéro 701 juin 2017 Page 58-59Lion numéro 701 juin 2017 Page 60-61Lion numéro 701 juin 2017 Page 62-63Lion numéro 701 juin 2017 Page 64-65Lion numéro 701 juin 2017 Page 66-67Lion numéro 701 juin 2017 Page 68-69Lion numéro 701 juin 2017 Page 70-71Lion numéro 701 juin 2017 Page 72-73Lion numéro 701 juin 2017 Page 74-75Lion numéro 701 juin 2017 Page 76-77Lion numéro 701 juin 2017 Page 78-79Lion numéro 701 juin 2017 Page 80-81Lion numéro 701 juin 2017 Page 82-83Lion numéro 701 juin 2017 Page 84-85Lion numéro 701 juin 2017 Page 86-87Lion numéro 701 juin 2017 Page 88-89Lion numéro 701 juin 2017 Page 90-91Lion numéro 701 juin 2017 Page 92-93Lion numéro 701 juin 2017 Page 94-95Lion numéro 701 juin 2017 Page 96-97Lion numéro 701 juin 2017 Page 98-99Lion numéro 701 juin 2017 Page 100