Lion n°699 avril 2017
Lion n°699 avril 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°699 de avril 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : les Lions, à l'assaut des médias !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
Art de vivre - Au marché.80//Lion édition française - N°699 Avec un pavillon bio Rungis s’engage L’ouverture de ce pavillon concrétise l’ambition de Rungis de devenir une référence nationale en matière de produits biologiques, dont la consommation ne cesse de croître en France. ERNIMUNII Telligniiiiiiii11111111\\par Philippe Colombet Un pavillon consacré aux produits biologiques vient d’ouvrir sur le marché de Rungis. Au cœur d’un secteur rénové, dédié aux produits traiteur et à la gastronomie, le bâtiment accueille des entreprises spécialisées... Cette ouverture a en effet pour conséquence d’offrir un débouché supplémentaire aux agriculteurs et transformateurs engagés dans cette filière respectueuse de l’environnement dont le nombre progresse en France. Avec des produits à des rapports qualité/prix accessibles, Rungis devrait ainsi contribuer à favoriser l’accès au bio pour tous. « Après l’ouverture d’un bâtiment consacré à la gastronomie fin 2013, l’ouverture du pavillon bio confirme la capacité du marché à s’adapter aux grandes évolutions de la consommation alimentaire », se félicite Stéphane Layani, président du marché international de Rungis. « Le projet porté par ce pavillon constitue en outre une concrétisation de notre programme environnemental », a-t-il ff.,/
ajouté  : « Nous veillons à encourager le déploiement d’une offre en produits labellisés et écoresponsables, tous secteurs confondus, dans le cadre de notre programme de développement durable Rungis Green Business ». Le pavillon met à disposition des acheteurs une synthèse de l’offre en produits biologiques sous un même toit. La constitution d’un univers spécialisé devrait à terme faciliter les synergies entre les acteurs, favoriser les innovations et faire du pavillon un lieu de référence et de rencontres pour l’ensemble du secteur. Les produits de la halle bio sont certifiés à minima par le label européen et le label AB, d’autres par le label Demeter en biodynamie. Comme sur l’ensemble du marché, un contrôle permanent est exercé à la fois par les services vétérinaires et la répression des fraudes. Un marché d’avenir La demande des Français est en croissance régulière et profite prioritairement aux agriculteurs biologiques mais aussi à toute une filière porteuse d’emploi. Soucieux d’une alimentation plus saine et respectueuse de l’environnement, les Français consomment de plus en plus couramment des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique. Selon l’Agence Bio, groupement d’intérêt public crée en 2001, qui constitue une plateforme d’échanges sur le bio entre les professionnels et les pouvoirs publics, le marché devrait progresser cette année d’environ 10%, et atteindre 5,5 milliards de chiffre d’affaires. La croissance est au rendez-vous dans tous les circuits de distribution, en grande distribution, en distribution spécialisée, très fortement représentée dans le marché du bio, en vente directe, mais aussi en circuit hors domicile. Ils sont promis à un bel avenir en restauration, 78% des Français se disent intéressés par le bio au restaurant (1). La part de marché atteint, en valeur, près de 20% dans les œufs et 12% dans le lait. Elle est de l’ordre de 7% pour les 14 fruits et légumes les plus consommés en France, hors agrumes et bananes. De 2010 à 2013, les ventes de vins bio ont progressé de 56%, devant l’épicerie et autres boissons, + 36%, et les produits traiteur et surgelés, + 34%. Près de 9 Français sur 10 ont consommé bio, dont 6 sur 10 au moins une fois par mois en 2016 (2). Proches de la production Le dynamisme de la demande en produits bio profite à l’ensemble de la filière, y compris aux produits importés, qui représentent 25% de la consommation, un chiffre qui a beaucoup reculé. Longtemps déficitaire, la production française a comblé une partie de son retard grâce à une hausse régulière des surfaces et des volumes produits. Selon l’Agence Bio, le nombre de fermes bio, 28 600 au total en France, a progressé de 8% au premier semestre 2016 et les surfaces consacrées aux cultures biologiques devraient progresser de 10%, soit 1,25 million d’hectares. 4,6% du territoire agricole français est désormais cultivé en bio, contre seulement 2% fin 2007. L’agriculture biologique est un mode de production et de transformation respectueux de l’environnement et de la biodiversité. Les aliments bio sont produits à partir d’ingrédients cultivés sans produits chimiques de synthèse et sans OGM, organismes génétiquement modifiés. Ils ne contiennent ni exhausteurs de goût, ni colorants, ni arômes chimiques de synthèse. L’utilisation d’additifs est fortement limitée. Le mode d’élevage biologique est fondé sur le respect du bien être animal, les animaux disposant obligatoirement d’un accès au plein air et d’espace. Ils sont nourris avec des aliments bio principalement issus de la ferme et soignés en priorité avec des médecines douces. Les produits bios sont contrôlés à tous les stades. Aux contrôles effectués sur l’ensemble des produits agroalimentaires s’ajoutent des contrôles spécifiques bio, réalisés par un organisme indépendant agréé par les pouvoirs publics. Le logo bio européen et le logo AB garantissent que le produit respecte les règles de l’agriculture biologique. Et comme il semble que manger bio soit bon pour l’humeur, pourquoi se priver ? a (1) Source pour les statistiques, rapport Agence Bio 2015. (2) Sondage Agence Bio/CSA de janvier 2015. Lion édition française - N°699//.81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 699 avril 2017 Page 1Lion numéro 699 avril 2017 Page 2-3Lion numéro 699 avril 2017 Page 4-5Lion numéro 699 avril 2017 Page 6-7Lion numéro 699 avril 2017 Page 8-9Lion numéro 699 avril 2017 Page 10-11Lion numéro 699 avril 2017 Page 12-13Lion numéro 699 avril 2017 Page 14-15Lion numéro 699 avril 2017 Page 16-17Lion numéro 699 avril 2017 Page 18-19Lion numéro 699 avril 2017 Page 20-21Lion numéro 699 avril 2017 Page 22-23Lion numéro 699 avril 2017 Page 24-25Lion numéro 699 avril 2017 Page 26-27Lion numéro 699 avril 2017 Page 28-29Lion numéro 699 avril 2017 Page 30-31Lion numéro 699 avril 2017 Page 32-33Lion numéro 699 avril 2017 Page 34-35Lion numéro 699 avril 2017 Page 36-37Lion numéro 699 avril 2017 Page 38-39Lion numéro 699 avril 2017 Page 40-41Lion numéro 699 avril 2017 Page 42-43Lion numéro 699 avril 2017 Page 44-45Lion numéro 699 avril 2017 Page 46-47Lion numéro 699 avril 2017 Page 48-49Lion numéro 699 avril 2017 Page 50-51Lion numéro 699 avril 2017 Page 52-53Lion numéro 699 avril 2017 Page 54-55Lion numéro 699 avril 2017 Page 56-57Lion numéro 699 avril 2017 Page 58-59Lion numéro 699 avril 2017 Page 60-61Lion numéro 699 avril 2017 Page 62-63Lion numéro 699 avril 2017 Page 64-65Lion numéro 699 avril 2017 Page 66-67Lion numéro 699 avril 2017 Page 68-69Lion numéro 699 avril 2017 Page 70-71Lion numéro 699 avril 2017 Page 72-73Lion numéro 699 avril 2017 Page 74-75Lion numéro 699 avril 2017 Page 76-77Lion numéro 699 avril 2017 Page 78-79Lion numéro 699 avril 2017 Page 80-81Lion numéro 699 avril 2017 Page 82-83Lion numéro 699 avril 2017 Page 84-85Lion numéro 699 avril 2017 Page 86-87Lion numéro 699 avril 2017 Page 88-89Lion numéro 699 avril 2017 Page 90-91Lion numéro 699 avril 2017 Page 92-93Lion numéro 699 avril 2017 Page 94-95Lion numéro 699 avril 2017 Page 96-97Lion numéro 699 avril 2017 Page 98-99Lion numéro 699 avril 2017 Page 100