Lion n°699 avril 2017
Lion n°699 avril 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°699 de avril 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : les Lions, à l'assaut des médias !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Savoir - Rencontre 19 euros pour 180 pages de bonne humeur, c’est si peu. C lande Sarraute Encore un instant'fer'.48//Lion édition française - N°699 « Comme la retraite, ça se prépare, se pense et se négocie » Claude Sarraute par Édouard Meystre La journaliste évoque les joies et les peines de l’âge, de ses quatre-vingt-dix ans, ses souvenirs personnels mais aussi l’actualité et les étrangetés de l’époque actuelle, humour ! « Par exemple, je me suis très vite rendue compte que les défauts s’accentuaient avec l’âge. On devient plus exigeant, plus impatient », samedi 21 janvier dernier, elle est l’invitée de Laurent Ruquier lors de l’émission On n’est pas couché, elle y présente son livre Encore un instant  : « Maintenant, à bientôt quatre-vingt-dix balais, moi qui m’interdisais de boire et de manger pour ne pas grossir, je savoure chaque bouchée, chaque gorgée qu’il m’est encore donné d’avaler. Lentement, en prenant tout mon temps, sachant qu’il m’est compté. Je regarde sans m’en lasser, avec un plaisir chaque jour renouvelé, le paysage qui se déroule sous mes fenêtres et quand je traverse le square de Notre-Dame, appuyée d’une main sur une canne, de l’autre sur mon fidèle Jacques, j’en reconnais chaque arbre et je leur parle ». Avec la gouaille, l’humour et le franc-parler qu’on lui connaît, Claude Sarraute raconte, dans ce nouveau livre, les joies et les peines de ses quatre-vingt-dix ans. Elle évoque aussi des souvenirs personnels tout en restant, on ne se refait pas, passionnée par l’actualité et les étrangetés de notre époque. Rencontre. Un récit à la fois drôle et émouvant Flash-back  : Claude Sarraute est née le 24 juillet 1927 dans le 16 e arrondissement de Paris. C’est une femme de lettres et une journaliste française. Fille de l’écrivaine Nathalie Sarraute et de l’avocat Raymond Sarraute, elle est aussi l’épouse de l’académicien français Jean-François Revel, 1924-2006, et la mère du journaliste Martin Tzara et du haut fonctionnaire Nicolas Revel. Elle est la sœur d’Anne Sarraute, secrétaire de rédaction de La Quinzaine littéraire et de Dominique Sarraute, photographe. Quelle famille ! Cette collaboratrice du journal Le Monde est connue du grand public pour sa participation aux émissions Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard puis dans On a tout essayé et On va s’gêner de Laurent Ruquier. Après une scolarité à l’École alsacienne et des études en
facultés de lettres et de droit à Paris, elle passe une licence d’anglais et entame en 1949 une carrière de comédienne de théâtre, qu’elle abandonne en 1952. En 1948, elle épouse le journaliste et historien américain Stanley Karnow, 1925- 2013. Ils divorcent en 1955. Après avoir épousé le 17 mai 1957 dans le seizième arrondissement de Paris, Christophe Tzara, fils de Tristan Tzara, elle épouse donc en 1967 le philosophe et écrivain Jean-François Revel, 1924-2006. Côté métiers, elle se lance finalement dans une carrière de journaliste, tout d’abord par des collaborations avec des journaux anglais, notamment le Sunday Express, qu’elle intègre en 1954 en tant que correspondante à Paris comme chroniqueuse. Ensuite éditorialiste au quotidien Le Monde, elle s’occupe de la rubrique Spectacles dès 1953, de la rubrique dédiée à la télévision pendant douze ans, puis jusqu’en 1986 de la rédaction de billets d’humeurs quotidiens ; billets réunis en 1985 dans l’épique recueil Dites donc ! et d’une chronique hebdomadaire intitulée Quelle Histoire !. En 1991, elle s’essaie au journalisme de télévision en faisant l’interview de Georges Marchais dans l’émission L’Heure de vérité. Après avoir été pensionnaire dans Les Grosses Têtes sur RTL pendant de nombreuses années, elle fait aujourd’hui partie de la « Bande à Ruquier », c’est-à-dire des chroniqueurs qui ont participé aux émissions de radio de Laurent Ruquier sur France Inter de 1995 à 1999 et sur Europe 1 de 1999 à 2014 ainsi qu’à son émission de télévision On a tout essayé sur France 2 de 2000 à 2007. Elle fit toutefois une pause après la mort de son mari en 2006. Le 8 mars 2011, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Claude Sarraute remplace Anne-Solenne Hatte à la présentation du JT décalé d’i Télé. À cause de problèmes de santé, elle a été absente de l’antenne d’octobre 2012 au 8 mars 2013. Mais elle y revient le 10 septembre 2014, y faisant son retour dans l’émission Les Grosses têtes, suivant ainsi Laurent Ruquier d’Europe 1 à RTL, avant d’évoquer sa vieillesse avec l’autodérision que nous lui connaissons. Avec beaucoup d’humour et son franc-parler désormais légendaire, la journaliste se raconte, sans rien cacher. Elle dresse un réquisitoire contre une époque trop policée et nous dit son bonheur de vieillir entourée de sa famille  : « Mon docteur m’a dit que je devrais écrire encore un livre. Ça m’a aidé énormément, je me suis jamais sentie mieux ». À dévorer ! Elle a publié de nombreux livres à succès. Claude Sarraute, née en 1927, est journaliste, longtemps chroniqueuse au quotidien Le Monde. Fille de Nathalie Sarraute, elle est aussi connue du grand public pour sa participation aux émissions de Philippe Bouvard puis de Laurent Ruquier Lion édition française - N°699//.49 Philippe Matsas/Opale/Leemage/Flammarion



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 699 avril 2017 Page 1Lion numéro 699 avril 2017 Page 2-3Lion numéro 699 avril 2017 Page 4-5Lion numéro 699 avril 2017 Page 6-7Lion numéro 699 avril 2017 Page 8-9Lion numéro 699 avril 2017 Page 10-11Lion numéro 699 avril 2017 Page 12-13Lion numéro 699 avril 2017 Page 14-15Lion numéro 699 avril 2017 Page 16-17Lion numéro 699 avril 2017 Page 18-19Lion numéro 699 avril 2017 Page 20-21Lion numéro 699 avril 2017 Page 22-23Lion numéro 699 avril 2017 Page 24-25Lion numéro 699 avril 2017 Page 26-27Lion numéro 699 avril 2017 Page 28-29Lion numéro 699 avril 2017 Page 30-31Lion numéro 699 avril 2017 Page 32-33Lion numéro 699 avril 2017 Page 34-35Lion numéro 699 avril 2017 Page 36-37Lion numéro 699 avril 2017 Page 38-39Lion numéro 699 avril 2017 Page 40-41Lion numéro 699 avril 2017 Page 42-43Lion numéro 699 avril 2017 Page 44-45Lion numéro 699 avril 2017 Page 46-47Lion numéro 699 avril 2017 Page 48-49Lion numéro 699 avril 2017 Page 50-51Lion numéro 699 avril 2017 Page 52-53Lion numéro 699 avril 2017 Page 54-55Lion numéro 699 avril 2017 Page 56-57Lion numéro 699 avril 2017 Page 58-59Lion numéro 699 avril 2017 Page 60-61Lion numéro 699 avril 2017 Page 62-63Lion numéro 699 avril 2017 Page 64-65Lion numéro 699 avril 2017 Page 66-67Lion numéro 699 avril 2017 Page 68-69Lion numéro 699 avril 2017 Page 70-71Lion numéro 699 avril 2017 Page 72-73Lion numéro 699 avril 2017 Page 74-75Lion numéro 699 avril 2017 Page 76-77Lion numéro 699 avril 2017 Page 78-79Lion numéro 699 avril 2017 Page 80-81Lion numéro 699 avril 2017 Page 82-83Lion numéro 699 avril 2017 Page 84-85Lion numéro 699 avril 2017 Page 86-87Lion numéro 699 avril 2017 Page 88-89Lion numéro 699 avril 2017 Page 90-91Lion numéro 699 avril 2017 Page 92-93Lion numéro 699 avril 2017 Page 94-95Lion numéro 699 avril 2017 Page 96-97Lion numéro 699 avril 2017 Page 98-99Lion numéro 699 avril 2017 Page 100