Lion n°697 février 2017
Lion n°697 février 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°697 de février 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : 66e Convention Nationale Centenaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Savoir - Histoire 1914 - 1918 Des tranchées à une porte... Événement  : les monstres d’acier de la Première Guerre mondiale pourront être approchés pendant quelques jours, ce sera à Paris porte de Versailles ! Février 1917 c’est la naissance, le 6, de Zsa Zsa Gabor, de son nom Sari Gabor, père diamantaire et mère rêvant d’être actrice, dans le Budapest 1917, un an avant la dissolution de l’empire austro-hongrois. Après l’opérette à Vienne et la couronne de miss Hongrie en 1936, elle fuit pour les États-Unis en 1941. Elle vient de nous quitter. La révolution russe est l’autre événement de février 1917. Deux étapes, février, des manifestations dans Pétrograd renversent la monarchie tsariste. La guerre avec l’Allemagne continue, au printemps et à l’été, il y aura concurrence entre le gouvernement provisoire, composé de bourgeois, et le soviet de Pétrograd, composé d’ouvriers et soldats, dans lequel le parti Équipage de 7 hommes, moteur 4 cylindres Schneider, vitesse de 4 à 8 km/h, consommation de 320 l/100 km, un seul exemplaire, celui du musée des blindés de Saumur..52//Lion édition française - N°697 bolchevique renforce son influence. Octobre 1917, coup d’état contre le gouvernement provisoire les Bolcheviques s’empareront du pouvoir. Naîtra, en 1922, l’URSS. Mais revenons à février. Versailles, Versailles ! Les chars de 1917 seront à Rétromobile. Célébration, ce salon monté en puissance représente le rendez-vous des collectionneurs du monde entier. La 42 e édition ne fera pas exception. Exceptionnel, les deux derniers chars Schneider et Saint-Chamond y seront. Venus du musée des blindés de Saumur, ce sont deux des premiers blindés français qui ont participé à la Première Guerre mondiale. Centenaires, derniers témoins de la Grande Guerre, ils racontent l’histoire. Aujourd’hui, ils sont devenus monuments historiques. Coup d’œil dans le rétro  : le 22 aout 1914, le général d’Estienne déclarait  : « La victoire appartiendra à celui qui le premier aura réalisé un engin cuirassé capable de progresser en tout terrain armé d’un canon ». Il y a cent ans, pour la première fois, l’armée française utilise l’arme blindée. 16 avril 1917, 132 chars, basés au nord de Berry-au-Bac, participent. Les Schneider sont répartis en groupements, Bossut et Chaubes, les Saint-Chamond dans le groupement Lefebvre. Cette première parpar Antonin Moreau
Photo Le musée des blindés de Saumur ticipation ne sera pas réussie. La moitié mise hors de combat, est soit détruite par l’artillerie allemande, soit immobilisée en panne. Le chef d’escadron Bossut, commandant cette première concentration, sera tué dès le premier jour. Cette expérience entraînera une réflexion sur l’utilisation de cette nouvelle technologie. Cuirassés terrestres, les premiers blindés s’engagèrent encore en mai 1917. Pour l’équipage, c’était l’enfer. Les hommes pouvaient à peine se tenir debout, bruit et chaleur brûlante de l’énorme moteur, ils respiraient une atmosphère chargée de gaz et fumées dégagés par les canons et mitrailleuses. Les champs de bataille étaient des océans de boue parsemés de trous d’obus et tranchées. Schneider et Saint-Chamond dévoilèrent leurs faiblesses. Trop lents et enlisés, ils devenaient vulnérables, cible pour l’artillerie allemande. Le Schneider, premier blindé français, était massif avec ses 6,30 m de long et 2,30 m de haut. Il ressemblait à une forteresse sur chenilles. Son moteur à essence de 65 chevaux avait du mal à déplacer les 14 tonnes à la vitesse de 4 km/h. Il était armé, à l’avant droite, d’un canon court de 75 avec une réserve de 90 obus et deux mitrailleuses Hotchkiss placées de chaque côté. L’équipage se composait d’un chef de char, d’un pilote et de cinq hommes qui servaient canon et mitrailleuses. Les difficultés de maintenance forçaient les mécaniciens à récupérer des pièces de rechange sur les chars touchés. Les 160 litres d’essence permettaient de parcourir 50 kilomètres. Le Saint-Chamond au profil bas et allongé se terminait par une étrave qui donnait une allure de navire. Cet étrange blindé avait une Photo Le musée des blindés de Saumur La place manque un peu à l’intérieur de ces premiers chars. particularité qui le rend contemporain, équipé d’une motorisation hybride. Un moteur Panhard à essence entraînait une génératrice qui alimentait deux moteurs électriques reliés aux trains de chenilles. Ce système permettait de simplifier la transmission et la direction. Mais comme le Schneider, le Saint- Chamond avait ses faiblesses, son surblindage le rendait lourd et lent. Son important porte-à-faux avant et arrière ne facilitait pas son évolution en terrain accidenté. En revanche, ce blindé était puissamment armé, sa face avant était équipée du redoutable 75 et de quatre mitrailleuses Hotchkiss. Sa puissance de feu permettait de percer les fortifications ennemies. Utilisés d’une façon intensive, ces vétérans à bout de souffle, 1917, l’usine de Saint Chamond est en pleine production. furent remplacés, en 1918, par le premier char Renault, le FT 17. Une vente et des « Chausson »... À cette occasion et au sein du salon, notons qu’Artcurial donne rendez-vous pour une des grandes ventes aux enchères en Europe, le 10 février 2017. C’est dans ce contexte qu’avait été adjugé lors de la dernière édition la voiture la plus chère de l’histoire des ventes aux enchères, 32,1 millions pour une Ferrari 335 S 1957, spectacle avec 3 000 collectionneurs. « Histoire, provenance, authenticité et estimations réalistes sont les recettes », explique Matthieu Lamoure, directeur général d’Artcurial Motorcars. Février 2017, la collection du couple Hervé et Martine Ogliastro est proposée. Un retour aux sources pour celui qui était à la tête de ce salon. Huit automobiles seront présentées sous le marteau de Maître Hervé Poulain comme une De Dion Bouton de 1901 et une Citroën 7C de 1938. Enfin, si le nom de Chausson reste associé aux autocars, l’histoire de cette grande entreprise française sera là. Enfin encore, de la Perreaux de 1871 à la Midual de 2017, des motos 100% françaises seront exposées pour première fois pour cette 42 e édition. Rétromobile 2017. C’est du 8 au 12 février à Paris porte de Versailles ! www.museedesblindes.fr www.retromobile.fr Lion édition française - N°697//.53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 697 février 2017 Page 1Lion numéro 697 février 2017 Page 2-3Lion numéro 697 février 2017 Page 4-5Lion numéro 697 février 2017 Page 6-7Lion numéro 697 février 2017 Page 8-9Lion numéro 697 février 2017 Page 10-11Lion numéro 697 février 2017 Page 12-13Lion numéro 697 février 2017 Page 14-15Lion numéro 697 février 2017 Page 16-17Lion numéro 697 février 2017 Page 18-19Lion numéro 697 février 2017 Page 20-21Lion numéro 697 février 2017 Page 22-23Lion numéro 697 février 2017 Page 24-25Lion numéro 697 février 2017 Page 26-27Lion numéro 697 février 2017 Page 28-29Lion numéro 697 février 2017 Page 30-31Lion numéro 697 février 2017 Page 32-33Lion numéro 697 février 2017 Page 34-35Lion numéro 697 février 2017 Page 36-37Lion numéro 697 février 2017 Page 38-39Lion numéro 697 février 2017 Page 40-41Lion numéro 697 février 2017 Page 42-43Lion numéro 697 février 2017 Page 44-45Lion numéro 697 février 2017 Page 46-47Lion numéro 697 février 2017 Page 48-49Lion numéro 697 février 2017 Page 50-51Lion numéro 697 février 2017 Page 52-53Lion numéro 697 février 2017 Page 54-55Lion numéro 697 février 2017 Page 56-57Lion numéro 697 février 2017 Page 58-59Lion numéro 697 février 2017 Page 60-61Lion numéro 697 février 2017 Page 62-63Lion numéro 697 février 2017 Page 64-65Lion numéro 697 février 2017 Page 66-67Lion numéro 697 février 2017 Page 68-69Lion numéro 697 février 2017 Page 70-71Lion numéro 697 février 2017 Page 72-73Lion numéro 697 février 2017 Page 74-75Lion numéro 697 février 2017 Page 76-77Lion numéro 697 février 2017 Page 78-79Lion numéro 697 février 2017 Page 80-81Lion numéro 697 février 2017 Page 82-83Lion numéro 697 février 2017 Page 84-85Lion numéro 697 février 2017 Page 86-87Lion numéro 697 février 2017 Page 88-89Lion numéro 697 février 2017 Page 90-91Lion numéro 697 février 2017 Page 92-93Lion numéro 697 février 2017 Page 94-95Lion numéro 697 février 2017 Page 96-97Lion numéro 697 février 2017 Page 98-99Lion numéro 697 février 2017 Page 100