Lion n°696 janvier 2017
Lion n°696 janvier 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°696 de janvier 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : tous nos voeux pour cette année exceptionnelle du Centenaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
Vie culturelle - Musique.80//Lion édition française - N°696 1959 - 1969 Génération SLC LES ANNÉES RADIO 511.1962 « À l’origine de l’émission, puis du journal, un homme, Daniel Filipacchi. Un fondu de jazz touché par la grâce du twist. Plus de cinquante ans plus tard, beaucoup n’ont pas oublié. Et à 17 heures, il n’est pas impossible d’entendre certains murmurer, « Mais bon sang, où ai-je mis mon SLC ? » Ce SLC introuvable, des disques nous permettent de le retrouver », explique Jean-François Brieu, historien de la musique... Un magazine, une émission, une génération Suite de l’histoire, plutôt retour dans le passé, dans son numéro 5 de décembre 1962, le magazine Salut les propos recueillis par Antonin Moreau De l’automne 1959 à l’été 1969, les baby-boomers s’inventent un monde hertzien, un univers de rêve, une galaxie musicale du nom de Salut les Copains ! Copains nous emmène chez Europe 1, station de radio, plus précisément chez Salut les Copains, l’émission. Suivons le guide  : « Daniel est là avec son conducteur, terme de métier désignant le déroulé de l’émission tel qu’il est couché sur le papier, il papote, décontracté, avec Sylvie, sous les yeux de Johnny qui a les deux coudes sur la table, et de Françoise. Pendant l’émission, Françoise a présenté son premier disque, Johnny et Sylvie se sont engagés, chacun, à enregistrer une version de Madison Twist, promesse qu’ils respecteront. C’est que l’on ne rigole pas quand on est en direct avec Daniel Filipacchi et qu’on est entendu par trois millions de paires d’oreilles âgées de 8 à 16 ans ». Ce que l’on n’imagine pas, c’est le nombre de futurs médecins, avocats, sénateurs, députés, prix Goncourt, astronautes voire Présidents de la République à l’écoute. C’est la galaxie copains, le monde des « Yéyés », comme dira Edgar Morin, la prise d’armes des baby-boomers. Plus de cinquante ans plus tard, on perçoit la révolution. C’est SLC, l’émission qui a mis les montres françaises des teenagers à l’heure de l’Amérique. Des personnages importants de cette histoire, à tout seigneur tout honneur, commençons par le patron. Il s’appelle Daniel Filipacchi. Il est né à Paris en 1928. Marqué par la guerre qui
compromet ses études, il se lance dans la carrière de photographe à la Libération et « pige » pour Paris Match, créé en 1949. Passionné par les États-Unis, c’est un fan de jazz que les amateurs connaissent bien. Et ils sont catastrophés lorsqu’en mars 1955, ils apprennent la mort brutale, à 35 ans, de Charlie Parker. C’est en discutant qu’ils pensent créer une émission calibrée pour ceux qui aiment le jazz. Où la proposer ? À Europe 1. La jeune station vient de débarquer dans le paysage radiophonique. Elle vient de s’installer sur les ondes longues, sur 1 647m, et ce métrage-là, les écoliers, dans quelques temps, le connaîtront mieux que leur manuel de calcul. La suite de l’histoire de Daniel Filipacchi, on la connaît, c’est la « success story » de la presse en France. Pour ceux qui aiment le jazz connaît le succès. Cela donne l’idée à Daniel d’importer d’autres musiques, cela va s’appeler Salut les Copains. Il y aura la revue, le groupe Hachette-Filipacchi, le cheminement avec Lagardère... Des copains de plus de cinquante ans Dans Paris Match du 23 octobre 2009, Aurélie Raya raconte, à l’occasion de l’anniversaire de Salut les copains, et rencontre le créateur de cette aventure yé-yé  : « Quand j’ai commencé l’émission en 1959 avec Frank Ténot, avec qui j’animais depuis 1955 Pour ceux qui aiment le jazz, il n’y avait rien, sauf Henri Salvador. Aux États-Unis, on entendait Bill Haley avec Rock Around the Clock. À l’époque, les disques ne passaient pas plusieurs fois à l’antenne, on a été les premiers à y penser. Tous ne sont pas devenus stars. (...) Même si je préférais le jazz, j’écoutais leur musique, je produisais à l’époque Chantal Goya, Sylvie Vartan, Jean Ferrat aussi. J’étais copain avec eux. Côté magazine, on a trouvé l’argent dans ma poche et celle de Frank Ténot. Il avait mis 20 000 et moi 50 000 francs. On ne savait pas si on allait continuer passé le premier numéro, tiré à 100 000 exemplaires, écoulés en une semaine. Cela a progressé jusqu’au million. À partir de 1967, le journal a commencé à décliner un peu. Mais SLC a déclenché une vague de concurrents, dont Bonjour les amis. Le leader tient le coup mais subit le choc au niveau des ventes. Le problème, nos chanteurs vieillissaient, cela marchait moins, à part Johnny. C’est difficile de passer d’une génération à l’autre, on n’y est pas arrivé. Mais nous nous sommes retrouvés, dans un appartement à New York. Ce n’est pas une idée originale de réunir tout le monde, mais il fallait le faire. On a réussi parce que Jean-Marie Périer était aimé de tous les artistes. Il y a Claude François, Christophe, Richard Anthony, Gainsbourg, Michel Berger, jeune. Il était bizarre Claude, mais sympathique. Il menait ses deux carrières, la chanson et la presse, il avait fondé Podium que j’ai racheté à sa mort. Christophe est le seul que je revois toujours, il vient chez moi à la campagne, on va en bateau ensemble ». Souvenirs... La floraison d’émissions qui contestent aujourd’hui sa suprématie historique, qui la suivent, ne sont, à la base, que des déclinaisons de ce qui a été inventé en 1959. L’inoubliable rendez-vous des 5 à 7 de l’adolescence sera là, pour toujours. Au moment où Claude François revient virtuellement, sous les yeux de ses fils Claude et Marc, sur la scène du Palais des Congrès de Paris qui oserait alors dire le contraire ? a * koêlam copains « À l’époque, les disques ne passaient pas plusieurs fois à l’antenne, on a été les premiers à y penser. » Lion édition française - N°696//.81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 696 janvier 2017 Page 1Lion numéro 696 janvier 2017 Page 2-3Lion numéro 696 janvier 2017 Page 4-5Lion numéro 696 janvier 2017 Page 6-7Lion numéro 696 janvier 2017 Page 8-9Lion numéro 696 janvier 2017 Page 10-11Lion numéro 696 janvier 2017 Page 12-13Lion numéro 696 janvier 2017 Page 14-15Lion numéro 696 janvier 2017 Page 16-17Lion numéro 696 janvier 2017 Page 18-19Lion numéro 696 janvier 2017 Page 20-21Lion numéro 696 janvier 2017 Page 22-23Lion numéro 696 janvier 2017 Page 24-25Lion numéro 696 janvier 2017 Page 26-27Lion numéro 696 janvier 2017 Page 28-29Lion numéro 696 janvier 2017 Page 30-31Lion numéro 696 janvier 2017 Page 32-33Lion numéro 696 janvier 2017 Page 34-35Lion numéro 696 janvier 2017 Page 36-37Lion numéro 696 janvier 2017 Page 38-39Lion numéro 696 janvier 2017 Page 40-41Lion numéro 696 janvier 2017 Page 42-43Lion numéro 696 janvier 2017 Page 44-45Lion numéro 696 janvier 2017 Page 46-47Lion numéro 696 janvier 2017 Page 48-49Lion numéro 696 janvier 2017 Page 50-51Lion numéro 696 janvier 2017 Page 52-53Lion numéro 696 janvier 2017 Page 54-55Lion numéro 696 janvier 2017 Page 56-57Lion numéro 696 janvier 2017 Page 58-59Lion numéro 696 janvier 2017 Page 60-61Lion numéro 696 janvier 2017 Page 62-63Lion numéro 696 janvier 2017 Page 64-65Lion numéro 696 janvier 2017 Page 66-67Lion numéro 696 janvier 2017 Page 68-69Lion numéro 696 janvier 2017 Page 70-71Lion numéro 696 janvier 2017 Page 72-73Lion numéro 696 janvier 2017 Page 74-75Lion numéro 696 janvier 2017 Page 76-77Lion numéro 696 janvier 2017 Page 78-79Lion numéro 696 janvier 2017 Page 80-81Lion numéro 696 janvier 2017 Page 82-83Lion numéro 696 janvier 2017 Page 84-85Lion numéro 696 janvier 2017 Page 86-87Lion numéro 696 janvier 2017 Page 88-89Lion numéro 696 janvier 2017 Page 90-91Lion numéro 696 janvier 2017 Page 92-93Lion numéro 696 janvier 2017 Page 94-95Lion numéro 696 janvier 2017 Page 96-97Lion numéro 696 janvier 2017 Page 98-99Lion numéro 696 janvier 2017 Page 100