Lion n°695 décembre 2016
Lion n°695 décembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°695 de décembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : au revoir Jean...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
GRAND ANGLE Chicago Une histoire spectaculaire Le nom de Chicago vient du mot indien « sehecawgu » (oignon fort), allusion à la plante à bulbe qui poussait à l’état sauvage dans la région. La cité n’était à l’origine qu’un avantposte de portage fréquenté par les Indiens Potawatomis. En 1673, l’explorateur québécois Louis Joliet et un jésuite français qui l’accompagnait, Jacques Marquette, explorent la région lors d’une expédition qui va d’ailleurs les mener à la découverte du fleuve Mississippi. Visionnaire, il note que « un simple canal creusé ici formerait le chaînon manquant d’un réseau reliant l’Atlantique au golfe du Mexique par le Saint-Laurent, les Grands Lacs et le Mississippi, ce qui permettrait le remplacement de l’étape du portage ». Cela se confirmera 275 ans plus tard. Pendant plusieurs décennies, la région.80//Lion édition française - N°695 n’est fréquentée que par de rares trappeurs qui n’y élisent pas domicile. 1763  : la région appartenant jusqu’ici à la France, est cédée à l’Angleterre par le traité de Paris au terme de la guerre de Sept ans ; traité par lequel la France perdra aussi le Canada. En 1783, les Américains conquièrent leur indépendance vis-à-vis de l’Angleterre. Ils érigent, en 1803, sur la rive sud de la Chicago River, le fort Dearborn afin de chasser les Indiens. Ceux-ci finiront par céder toutes les terres situées à l’est du Mississippi. Le développement de la ville est alors spectaculaire ! La période de construction des chemins de fer, entre 1848 et 1870, est aussi une période d’expansion commerciale et industrielle. La première voie ferrée est par Roland Mehl construite entre Chicago et Galena, près du Mississipi. Puis l’Illinois Central tisse sa toile sur tout l’État avant qu’une douzaine de compagnies utilisent Chicago comme point de départ vers l’Ouest et l’Est du pays. 1870, La population passe à 300 000 habitants avec l’arrivée d’immigrants irlandais, allemands, suédois, qui prennent une part active à la direction de la ville. La grande industrie fait son apparition  : ameublement, confection, fournitures militaires, industries alimentaires) ainsi que l’agriculture (minoterie, charcuterie, céréales, bétail). Mais le 9 octobre 1871 débute un gigantesque incendie qui durera trois jours. Une catastrophe qui détruit une grande partie du centre et du nord de la ville sur 10 km, rase 187 000 bâtiments, fait Le Français Jacques Marquette (1637 -1675), explorateur dans la région centre-nord des États-Unis, on lui attribue la découverte des sources du Mississippi.
Capone, dit «Scarface»de son vrai nom Alphonse Gabriel Capone, lors de son arrestation dans les locaux de la police de Chicago. 300 victimes et jette à la rue 100 000 personnes. L’origine  : une vache qui aurait, selon une légende, fait tomber une lanterne ! La reconstruction est rapide car les habitants ne se départissent pas de leur ferveur et de leur dynamisme. Les industries prennent une nouvelle dimension  : alimentation, confection, ameublement. Le commerce se développe sous toutes ses formes  : transports, services financiers (Chicago devient la deuxième place financière des États-Unis). En 1885, est construit le premier gratte-ciel du monde en acier avec la technologie la plus moderne  : le Home Insurance building. Il va contribuer, avec ses dizaines d’autres, à faire de Chicago une ville de classe internationale et va servir de vitrine à l’architecture néoclassique. En 1892, c’est la construction du premier métro aérien qui va se développer tous azimuts. La population dépasse le million d’habitants dès 1890, à la fois par l’annexion de localités suburbaines et l’accroissement de l’immigration. En 1893, se déroule, sur la rive sud du lac, la World Columbian Exposition, qui sera visitée par plus de 25 millions de personnes. Après la Première Guerre mondiale, de nouvelles industries (sidérurgie, raffineries, construction, électromécanique) s’installent. L’étendue urbaine et l’augmentation de la population suivent un rythme effréné. Mais petit bémol  : au début du XX e siècle, la prohibition laisse à jamais une cicatrice sur la ville  : gangsters et contrebandiers s’affrontent pour le contrôle et le trafic de l’alcool, la création de débits de boissons clandestins, de maisons de jeu illégales, et de réseaux de prostitution. En commettant des centaines de meurtres, Al Capone en est, avec John Dillinger le chef redouté. Il ne sera condamné qu’en 1931, à seulement dix ans d’Alcatraz ; et encore pour évasion fiscale ! La réputation de gangstérisme marquera longtemps la personnalité de Chicago. L’incendie de Chicago par John R. Chapin, illustration publiée dans le Harper’s Weekly. 1933 voit l’inauguration d’une nouvelle exposition universelle  : le Century progress. En 1942, l’université est le théâtre de la première réaction nucléaire en chaîne contrôlée ; premier jalon qui amènera à la production de la bombe atomique. En 1955, l’aéroport O’Hare est inauguré, il figure dans le top 5 des plus importants au monde. 1955 également, verra l’élection à la mairie de Richard Daley, qui, durant 20 ans, donnera une impulsion à la ville, lançant d’importants travaux d’embellissement et s’attaquant avec efficacité à la criminalité. 1979, la première femme maire d’une grande ville américaine, Jayne Byrne, est élue à Chicago, suivie 4 ans plus tard par l’élection du premier maire afro-américain Harold Washington. Tout cela explique que Chicago soit devenue le plus grand carrefour routier des États-Unis, une escale aérienne incontournable et un centre ferroviaire important avec 40 lignes venant de toutes les directions qui convergent vers d’immenses gares de triage. Plus de 6 millions de tonnes de marchandises transitent dans ses cinq ports sur le Michigan. Sa bourse des céréales commande le marché mondial et c’est toujours le plus important marché de bétail du pays. Chicago, ville intemporelle. a Lion édition française - N°695//.81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 695 décembre 2016 Page 1Lion numéro 695 décembre 2016 Page 2-3Lion numéro 695 décembre 2016 Page 4-5Lion numéro 695 décembre 2016 Page 6-7Lion numéro 695 décembre 2016 Page 8-9Lion numéro 695 décembre 2016 Page 10-11Lion numéro 695 décembre 2016 Page 12-13Lion numéro 695 décembre 2016 Page 14-15Lion numéro 695 décembre 2016 Page 16-17Lion numéro 695 décembre 2016 Page 18-19Lion numéro 695 décembre 2016 Page 20-21Lion numéro 695 décembre 2016 Page 22-23Lion numéro 695 décembre 2016 Page 24-25Lion numéro 695 décembre 2016 Page 26-27Lion numéro 695 décembre 2016 Page 28-29Lion numéro 695 décembre 2016 Page 30-31Lion numéro 695 décembre 2016 Page 32-33Lion numéro 695 décembre 2016 Page 34-35Lion numéro 695 décembre 2016 Page 36-37Lion numéro 695 décembre 2016 Page 38-39Lion numéro 695 décembre 2016 Page 40-41Lion numéro 695 décembre 2016 Page 42-43Lion numéro 695 décembre 2016 Page 44-45Lion numéro 695 décembre 2016 Page 46-47Lion numéro 695 décembre 2016 Page 48-49Lion numéro 695 décembre 2016 Page 50-51Lion numéro 695 décembre 2016 Page 52-53Lion numéro 695 décembre 2016 Page 54-55Lion numéro 695 décembre 2016 Page 56-57Lion numéro 695 décembre 2016 Page 58-59Lion numéro 695 décembre 2016 Page 60-61Lion numéro 695 décembre 2016 Page 62-63Lion numéro 695 décembre 2016 Page 64-65Lion numéro 695 décembre 2016 Page 66-67Lion numéro 695 décembre 2016 Page 68-69Lion numéro 695 décembre 2016 Page 70-71Lion numéro 695 décembre 2016 Page 72-73Lion numéro 695 décembre 2016 Page 74-75Lion numéro 695 décembre 2016 Page 76-77Lion numéro 695 décembre 2016 Page 78-79Lion numéro 695 décembre 2016 Page 80-81Lion numéro 695 décembre 2016 Page 82-83Lion numéro 695 décembre 2016 Page 84-85Lion numéro 695 décembre 2016 Page 86-87Lion numéro 695 décembre 2016 Page 88-89Lion numéro 695 décembre 2016 Page 90-91Lion numéro 695 décembre 2016 Page 92-93Lion numéro 695 décembre 2016 Page 94-95Lion numéro 695 décembre 2016 Page 96-97Lion numéro 695 décembre 2016 Page 98-99Lion numéro 695 décembre 2016 Page 100