Lion n°695 décembre 2016
Lion n°695 décembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°695 de décembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : au revoir Jean...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
Vie culturelle - Santé Du nouveau en ophtalmologie « DMLA bilatérale À noter, cet intéressant travail d’un spécialiste australien le professeur Hesson Razavi qui a montré que, dans le cas d’une DMLA bilatérale, le premier œil atteint ne comble jamais son retard. L’acuité visuelle du premier œil touché, mesurée lors du diagnostic de l’affection, n’évolue pas au fil des années. Il faut donc améliorer la précocité du diagnostic du premier œil atteint, notamment par l’utilisation de systèmes de surveillance électronique à domicile pour détecter des signes précoces de progression de la DMLA. « EyeOP1 » Un nouveau dispositif médical, « EyeOP1 » mis au point par une startup EyeTech Care, ouvre une nouvelle voie dans la chirurgie du glaucome. À base d’ultrasons focalisés de haute densité permettant de cibler très précisément la zone à traiter au niveau du corps ciliaire, cette technologie permet de préserver les tissus adjacents sans aucune détérioration de la barrière hémato-aqueuse. Trois minutes suffisent pour effectuer cette opération sous simple anesthésie locale..54//Lion édition française - N°695 « Iris » Autre innovation due à la société Pixium Vision  : un dispositif épirétinien « Iris » est destiné aux patients atteints de rétinopathie pigmentaire. Il est basé sur le principe d’une stimulation de certaines parties de la rétine pour transmettre des informations au cerveau par le biais d’électrodes en contact avec le nerf optique. Il est composé d’une paire de lunettes équipées d’une microcaméra qui mime le fonctionnement de la rétine et transmet l’image à un ordinateur de poche. Celui-ci traite le signal et le diffuse aux électrodes situées à la surface de la rétine à l’intérieur de l’œil. D’autre part, il faut signaler les travaux qui ont permis à quatre chercheurs britanniques et américains de recevoir le Prix Vision (1 million d’euros) récompensant les initiatives dans la prévention de la cécité. Ils ont montré qu’il est possible de guérir certains troubles de la vision par des traitements neurologiques en agissant directement sur le cerveau et sa capacité à recevoir avec précision les projections de la rétine dans des aires spécifiques.
Alzheimer actualité Les recherches pour soulager sinon guérir la maladie d’Alzheimer qui frappe 35 millions de personnes dans le monde se poursuivent larga manu. Deux récents espoirs  : La luminothérapie  : avec un système d’éclairage dynamique permettant une modulation de la couleur pour reproduire la lumière naturelle au fil de la journée, et notamment une lumière « plus chaude » en fin de journée. Les résultats, contrôlés par l’équipe du docteur Gondrier du CHU de Nice, montrent une amélioration de la communication avec les malades, une diminution des troubles du comportement et surtout une amélioration du sommeil. (Source Gerontonews.com) L’étude clinique d’une nouvelle molécule l’AZP 2006 par une startup, Alzprotect, sous la direction du docteur Melnyk du Centre de recherche en neurosciences de LiIle. (Source biothèque info - 27-03-2015) Carence en fer Le manque de fer dans le sang engendre fatigue, troubles de la concentration, baisse des défenses immunitaires et tendance à la déprime. Pour s’en assurer, un nouvel autotest a été mis sur le marché pour mesurer le taux de ferritine, protéine qui stocke le fer dans l’organisme. Il inclut un bloc autopiqueur et une petite lancette pour prélever une gouttelette de sang qu’il suffit de mettre au contact d’un réactif. Résultats en quelques minutes. Iatrogénie médicamenteuse Plus de 128 000 hospitalisations par an, dont plus de 10 000 décès, sont dus aux effets indésirables des médicaments. La iatrogénie médicamenteuse provenient soit du médicament lui-même, de son association avec un autre produit, de son incompatibilité avec le malade et, le plus souvent, d’une erreur de prise. Le risque augmente avec le nombre de médicaments et avec l’âge, l’élimination des produits devenant plus difficile et la durée d’action plus courte. Un exemple connu  : le jus de pamplemousse qui est déconseillé aux personnes utilisant des benzodiazépines ou des anticalciques. Les composants du fruit suppriment en effet l’inactivation habituelle des substances actives par la muqueuse intestinale. Un seul verre de ce jus suffit déjà à entraîner un effet d’interaction complet qui dure jusqu’à trois jours. Il faut aussi conseiller la prudence aux amateurs de réglisse, en particulier les femmes enceintes et les diabétiques. Les interactions entre le lait, les laitages et des médicaments tels que certains antibiotiques forment des complexes non résorbables avec les ions calcium, ce qui réduit l’efficacité des médicaments. Les patients ostéoporotiques méritent une attention toute particulière. Il faut veiller à ce que les biphosphonates qu’ils prennent soient pris à jeun et à un intervalle d’au moins deux heures de tout repas. Enfin, il faut rappeler que la consommation d’alcool renforce l’effet sédatif des somnifères, des antidépresseurs et des neuroleptiques. Quelques chiffres 3,5 kg C’est la consommation de bonbons en France, par personne. La moitié étant l’apanage des adultes, avec une augmentation de 24% en 5 ans. 400 000 tonnes ! C’est la production de chocolat en France. Un chocolat consommé sous toutes ses formes  : 70% de chocolat au lait et 30% de chocolat noir 32,6% en tablettes 26,1% en confiseries 18,5% en pâtes à tartiner 13,3% en poudre 9,5% en barres Lion édition française - N°695//.55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 695 décembre 2016 Page 1Lion numéro 695 décembre 2016 Page 2-3Lion numéro 695 décembre 2016 Page 4-5Lion numéro 695 décembre 2016 Page 6-7Lion numéro 695 décembre 2016 Page 8-9Lion numéro 695 décembre 2016 Page 10-11Lion numéro 695 décembre 2016 Page 12-13Lion numéro 695 décembre 2016 Page 14-15Lion numéro 695 décembre 2016 Page 16-17Lion numéro 695 décembre 2016 Page 18-19Lion numéro 695 décembre 2016 Page 20-21Lion numéro 695 décembre 2016 Page 22-23Lion numéro 695 décembre 2016 Page 24-25Lion numéro 695 décembre 2016 Page 26-27Lion numéro 695 décembre 2016 Page 28-29Lion numéro 695 décembre 2016 Page 30-31Lion numéro 695 décembre 2016 Page 32-33Lion numéro 695 décembre 2016 Page 34-35Lion numéro 695 décembre 2016 Page 36-37Lion numéro 695 décembre 2016 Page 38-39Lion numéro 695 décembre 2016 Page 40-41Lion numéro 695 décembre 2016 Page 42-43Lion numéro 695 décembre 2016 Page 44-45Lion numéro 695 décembre 2016 Page 46-47Lion numéro 695 décembre 2016 Page 48-49Lion numéro 695 décembre 2016 Page 50-51Lion numéro 695 décembre 2016 Page 52-53Lion numéro 695 décembre 2016 Page 54-55Lion numéro 695 décembre 2016 Page 56-57Lion numéro 695 décembre 2016 Page 58-59Lion numéro 695 décembre 2016 Page 60-61Lion numéro 695 décembre 2016 Page 62-63Lion numéro 695 décembre 2016 Page 64-65Lion numéro 695 décembre 2016 Page 66-67Lion numéro 695 décembre 2016 Page 68-69Lion numéro 695 décembre 2016 Page 70-71Lion numéro 695 décembre 2016 Page 72-73Lion numéro 695 décembre 2016 Page 74-75Lion numéro 695 décembre 2016 Page 76-77Lion numéro 695 décembre 2016 Page 78-79Lion numéro 695 décembre 2016 Page 80-81Lion numéro 695 décembre 2016 Page 82-83Lion numéro 695 décembre 2016 Page 84-85Lion numéro 695 décembre 2016 Page 86-87Lion numéro 695 décembre 2016 Page 88-89Lion numéro 695 décembre 2016 Page 90-91Lion numéro 695 décembre 2016 Page 92-93Lion numéro 695 décembre 2016 Page 94-95Lion numéro 695 décembre 2016 Page 96-97Lion numéro 695 décembre 2016 Page 98-99Lion numéro 695 décembre 2016 Page 100