Lion n°695 décembre 2016
Lion n°695 décembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°695 de décembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : au revoir Jean...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Savoir - Histoire.48//Lion édition française - N°695 1914-1918 1 300 + 1 héroïnes Revenons, deux ans après ou plutôt 102 ans après, à ces 1 300 taxis qui ont été des héros les 6 et 7 septembre 1914 lors de la première bataille de la Marne, et notamment à l’un d’entre eux dont la carrière va se prolonger jusqu’à la fin de la guerre, transformé en camionnette de radiologie par Marie Curie avec tous ses équipements scientifiques. En cette fin 1916, il est toujours en pleine activité, à son sommet, sur le front... La radiologie moderne va naître Flash-back  : quand la Grande Guerre éclate, Marie Curie est une scientifique reconnue, prix Nobel de physique puis de chimie. Son époux Pierre Curie est mort brutalement huit ans plus tôt et elle dirige depuis l’Institut du Radium avec le docteur Regaud. L’urgence de la situation de guerre la pousse hors de son laboratoire. Déterminée à implanter les techniques de la toute nouvelle radiologie, elle va, accompagnée de sa fille Irène, 17 ans, sillonner les lignes de front, convaincre mécènes, chirurgiens et médecins de l’importance de l’utilisation de cette invention. De son côté, Claudius Regaud, qui travaille depuis plusieurs années sur le traitement radiologique du cancer, va développer sur le front de nouvelles méthodes de soins dans les hôpitaux. C’est pendant la bataille de la Somme, en 1916, que la radiologie va passer a une autre échelle, et en 1917 l’idée traversera même l’Atlantique. Les Américains s’inspireront de ses méthodes. Une Renault transformée en camionnette transportant ses instruments novateurs, bientôt suivie de dix-sept autres, allait gagner une autre guerre. Marie Curie et des femmes œuvrent côté coulisse. Marie Curie y avait même repris ce goût à la vie, perdu au décès de Pierre. Marie y a même enfreint la loi en conduisant celui qui était devenu un véhicule militaire, ce qui a par Antonin Moreau En fin d’année, il est de coutume de rendre hommage... À l’aube de l’arrivée des premiers taxis volant sur la Seine en 2017, ce sera, un siècle après, aux héroïques taxis parisiens de la Première Guerre mondiale, hommage ! Les premiers exemplaires étaient sortis de chaîne en 1905, d’une longueur de 3,70 mètres pour une largeur de 1,60 mètre et une étonnante hauteur de 2,10 mètres, ils pouvaient atteindre une vitesse de pointe de 65 kilomètres/heure...
était interdit à l’époque aux femmes. Quelle époque ! Mais la radiologie moderne, en guerre, était née. Plus tard, 200 000 soldats américains arriveront chaque mois. La paix suivra, dix-huit camionnettes Renault radiologiques lancées par Marie Curie sur les routes en renfort. Sa fille Irène à ses côtés, sa fille qui obtiendra un autre prix Nobel. La mobilité sur le front devient vitale Flash-back  : premier taxi parisien, la type AG deviendra célèbre lors de la Première Guerre Mondiale, en étant le « Taxi de la Marne », et pas seulement. À l’époque, la démocratisation de l’automobile relève encore de l’utopie tant les coûts de production sont élevés. Les Renault sont montées de façon artisanale par 800 ouvriers dans l’usine de 22 000 m² à Boulogne-Billancourt. Grande nouveauté, la type AG est la première Renault dont le concept est couvert par un brevet. Celui-ci protège, notamment, son architecture inédite. Elle bénéficie, par ailleurs, d’un véritable cahier des charges qui mentionne explicitement les idées de simplicité et de robustesse. Le souci de fonctionnalité nourrit le projet dès ses origines. À la conquête de Paris et de la planète, ces maîtres-mots ont permis d’emporter le premier marché de taxis, appelés encore « Fiacres automobiles ». Dès 1905, 250 sont livrés, suivis de 1000 en 1906 puis 1 500 deux ans plus tard. Ce succès s’étend hors de nos frontières. Renault livre 1 100 type AG à Londres à partir de 1907. Mais c’est en 1914 que les petits taxis rouges immatriculés 67 entrent dans la légende. L’armée allemande marche sur Paris et le gouverneur militaire de la capitale, le général Gallieni, réquisitionne les taxis parisiens pour acheminer les troupes vers le front. 1 300 d’entre eux transporteront 6 000 hommes qui permettront de remporter la bataille de la Marne. Louis Renault produira aussi le premier char d’assaut léger, le FT17. Un tigre, Clémenceau, et ses lions suivront avec les voitures des premières brigades mobiles. Cette Renault deviendra « Sahara » dans les années 20 pour traverser le désert. Héroïnes donc, et il y a aura d’autres héroïnes dont nous parlerons dans un prochain numéro, ces femmes qui ont tenu les maisons et les usines pendant que les hommes étaient sur le front. Le féminisme allait naître. Héritières de ces taxis, ce sont des navettes volant sur la Seine qui seront testées au printemps 2017. À l’heure où les voitures ont disparu des voies sur berge, le navigateur Alain Thébault, disciple d’Éric Tabarly, est l’inventeur de ces embarcations électriques qui s’élèvent au-dessus de l’eau au moyen de fines ailes, réalisées chez un sous-traitant d’Eurocopter. Cinq seront au pied de l’Assemblée nationale, manœuvrées par un pilote, elles transporteront quatre passagers pour desservir la Défense. Et l’intéressé a déjà des demandes à New York et Chicago... a Après avoir défilé sur les grandes avenues de la capitale, les 1 300 Renault ont pu reprendre du service dans les rues de Paris. Mais une Renault, celle de Marie Curie et ses équipements scientifiques, suivi de 17 autres, restent au front. Lion édition française - N°695//.49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 695 décembre 2016 Page 1Lion numéro 695 décembre 2016 Page 2-3Lion numéro 695 décembre 2016 Page 4-5Lion numéro 695 décembre 2016 Page 6-7Lion numéro 695 décembre 2016 Page 8-9Lion numéro 695 décembre 2016 Page 10-11Lion numéro 695 décembre 2016 Page 12-13Lion numéro 695 décembre 2016 Page 14-15Lion numéro 695 décembre 2016 Page 16-17Lion numéro 695 décembre 2016 Page 18-19Lion numéro 695 décembre 2016 Page 20-21Lion numéro 695 décembre 2016 Page 22-23Lion numéro 695 décembre 2016 Page 24-25Lion numéro 695 décembre 2016 Page 26-27Lion numéro 695 décembre 2016 Page 28-29Lion numéro 695 décembre 2016 Page 30-31Lion numéro 695 décembre 2016 Page 32-33Lion numéro 695 décembre 2016 Page 34-35Lion numéro 695 décembre 2016 Page 36-37Lion numéro 695 décembre 2016 Page 38-39Lion numéro 695 décembre 2016 Page 40-41Lion numéro 695 décembre 2016 Page 42-43Lion numéro 695 décembre 2016 Page 44-45Lion numéro 695 décembre 2016 Page 46-47Lion numéro 695 décembre 2016 Page 48-49Lion numéro 695 décembre 2016 Page 50-51Lion numéro 695 décembre 2016 Page 52-53Lion numéro 695 décembre 2016 Page 54-55Lion numéro 695 décembre 2016 Page 56-57Lion numéro 695 décembre 2016 Page 58-59Lion numéro 695 décembre 2016 Page 60-61Lion numéro 695 décembre 2016 Page 62-63Lion numéro 695 décembre 2016 Page 64-65Lion numéro 695 décembre 2016 Page 66-67Lion numéro 695 décembre 2016 Page 68-69Lion numéro 695 décembre 2016 Page 70-71Lion numéro 695 décembre 2016 Page 72-73Lion numéro 695 décembre 2016 Page 74-75Lion numéro 695 décembre 2016 Page 76-77Lion numéro 695 décembre 2016 Page 78-79Lion numéro 695 décembre 2016 Page 80-81Lion numéro 695 décembre 2016 Page 82-83Lion numéro 695 décembre 2016 Page 84-85Lion numéro 695 décembre 2016 Page 86-87Lion numéro 695 décembre 2016 Page 88-89Lion numéro 695 décembre 2016 Page 90-91Lion numéro 695 décembre 2016 Page 92-93Lion numéro 695 décembre 2016 Page 94-95Lion numéro 695 décembre 2016 Page 96-97Lion numéro 695 décembre 2016 Page 98-99Lion numéro 695 décembre 2016 Page 100