Lion n°694 novembre 2016
Lion n°694 novembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°694 de novembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : un centenaire sous le signe de la jeunesse !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
4, Savoir - Découverte Avec les métiers d’art Le succès du « Slow made » Écologie, social et création sont les défis qui se posent dans un monde globalisé. De nouveaux concepts émergent, liés la valorisation du temps, le commerce équitable ou le développement durable. Le « Slow », né en Italie avec la « Slow food » s’affirme. Réaction à la déshumanisation ? par Philippine Dupuis La plus grande fierté de Xavier Aubercy est de pouvoir affirmer que si l’on coupait par le milieu une paire de chaussures issue de ses ateliers on constaterait qu’elle est fabriquée avec les mêmes exigences qu’il y a 50 ans..58//Lion édition française - N°694 Du vitrailliste au costumier, de la plumassière au céramiste en passant par le maroquinier, le joaillier ou le chapelier, la diversité des métiers d’art et de création est vaste, celle des artisans d’art comme les Meilleurs Ouvriers de France, les Compagnons du devoir et les Maîtres d’Art. Laissons-nous séduire par leurs savoir-faire. Ces métiers d’art apparaissent comme les garants d’un art de vivre axé autour d’une production de qualité et durable. Ils sont une alternative pour répondre aux aspirations d’une société en quête de sens et de mieux vivre. Si les initiatives pour valoriser ces métiers sont nombreuses et, à travers elles, la transmission de savoir-faire, une identité fédératrice permet de les rassembler à travers une signature. Tel est l’objet du « Slow Made ». Et les talents d’exception du fabriqué en France réunis dans le Guide des entreprises du patrimoine vivant centenaires, édité par l’Institut Supérieur des Métiers, apprécient. Cette édition rassemble des entreprises séculaires. Véritables pépites de l’économie française, leur capacité à durer et leur volonté font de ces dernières un modèle de réussite. Certaines d’entre elles ont plus de cinq siècles d’existence, comme Prat Dumas, fabrique de papier filtre fondée en 1460. Certaines n’ont jamais quitté le giron familial, telles la joaillerie Mellerio dits Meller, 1613, 14 générations, ou l’ébénisterie Muquet, 1640, 9 générations. Leur capacité à traverser les ans et à survivre aux crises profondes, qui sous-tend passion du métier, transmission des savoir-faire d’excellence souvent au sein d’une même famille, attachement à des racines mais aussi réelle quête d’innovation et adaptation à son époque, méritait un ouvrage qui la mette en valeur au même titre que tout autre patrimoine historique national. Ces entreprises sont réparties sur tout le territoire national avec des concentrations plus élevées dans les anciens bassins industriels et régions à forte tradition. Les talents séculaires réunis chez Hermès, Dior, ou les bijoutiers de la place Vendôme y côtoient les cristalliers de Lorraine, les soyeux de Lyon, les porcelainiers de Limoges, le tapissier d’Aubusson ainsi que d’autres talents dont la valeur précède, de loin, la renommée. Ainsi l’étainier tourangeau, le faïencier breton, la dentellière du Nord, le tuilier de Sologne, le ferronnier de Provence, tous artisans surdoués aux identités fortes, sont distingués par ce label. Florilège et respect ! S’inscrivant dans une dimension internationale, la terminologie anglo-saxonne du « Slow Made », courte et universelle, constitue une appellation susceptible de rassembler  : « Fait en prenant le temps nécessaire ».
Le trésor de la rue Vivienne Xavier Aubercy, créateur de souliers  : « Nous sommes fiers de nos Goodyear » Depuis 1935, avec André, Émile, Philippe et aujourd’hui Xavier, cela fait plus de quatre-vingt ans que la maison familiale Aubercy associe une créativité à l’italienne à une qualité à l’anglaise pour proposer des souliers français aux amateurs venus du monde entier. Visite privée... Paris, rue Vivienne, près de la Bourse, Londres a raison de nous envier ces créations françaises. Cousue à la main, la trépointe en est la colonne vertébrale. Pour les amoureux de la chaussure anglaise, ce James, proposition unique de technicité à Paris, est un Richelieu cinq œillets, bout droit perforé. Tout en équilibre, il est monté sur une nouvelle forme ronde d’inspiration anglaise. L’amour du métier est là. Chez Aubercy, les gestes n’ont pas changé depuis plus d’un demi-siècle. La genèse d’une paire est complexe, réalisée dans la grande tradition artisanale. Tout commence par la sélection des peaux de jeunes veaux, afin qu’elles puissent conserver, à l’usage, leur fleur. Les cuirs sont sélectionnés par Philippe Aubercy, parmi les bêtes dont la peau est vierge d’imperfection, puis préparés dans des tanneries françaises. La maison découpe les tiges, partie supérieure, à la main dans le cœur de la peau. Sur certains modèles, la finition des bordures s’effectue à la bougie. Les tiges sont assemblées avec une double piqûre, qui se doit d’avoir l’épaisseur d’une seule, afin de garantir solidité et esthétique. Les coutures de plateau sont réalisées à la main. On insère alors dans cette tige des bouts durs et contreforts en cuir qui sont parés, lissés à la main. La majorité de ces tiges sont réalisées en une seule levée de peau. Les tiges sont montées à la main sur les formes en bois afin qu’elles épousent le contour de celles-ci pendant vingt-cinq jours. Cette technique donne un galbe exceptionnel. Lorsque la couture de la semelle est réalisée avec la technique Goodyear, la première de montage, semelle intérieure sur laquelle se place le pied à l’intérieur, est découpée dans le collet. Les trépointes, gallons de cuir qui constituent la colonne C’est simple, vous m’appelez « James », simplement ! vertébrale, sont cousues à la première à la main. Les cuirs des semelles sont obtenus à l’issue d’un tannage « extra lent » réalisé à l’écorce végétale. Ces souliers sont finis et lustrés à la main. Plus de 390 opérations réparties sur un mois de travail. Créations originales, comme cette maison sait le faire pour des clients qui viennent de père en fils. Elle propose cette possibilité de commande spéciale, allant jusqu’à créer un modèle unique, considérant ses clients uniques. a Lion édition française - N°694//.59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 694 novembre 2016 Page 1Lion numéro 694 novembre 2016 Page 2-3Lion numéro 694 novembre 2016 Page 4-5Lion numéro 694 novembre 2016 Page 6-7Lion numéro 694 novembre 2016 Page 8-9Lion numéro 694 novembre 2016 Page 10-11Lion numéro 694 novembre 2016 Page 12-13Lion numéro 694 novembre 2016 Page 14-15Lion numéro 694 novembre 2016 Page 16-17Lion numéro 694 novembre 2016 Page 18-19Lion numéro 694 novembre 2016 Page 20-21Lion numéro 694 novembre 2016 Page 22-23Lion numéro 694 novembre 2016 Page 24-25Lion numéro 694 novembre 2016 Page 26-27Lion numéro 694 novembre 2016 Page 28-29Lion numéro 694 novembre 2016 Page 30-31Lion numéro 694 novembre 2016 Page 32-33Lion numéro 694 novembre 2016 Page 34-35Lion numéro 694 novembre 2016 Page 36-37Lion numéro 694 novembre 2016 Page 38-39Lion numéro 694 novembre 2016 Page 40-41Lion numéro 694 novembre 2016 Page 42-43Lion numéro 694 novembre 2016 Page 44-45Lion numéro 694 novembre 2016 Page 46-47Lion numéro 694 novembre 2016 Page 48-49Lion numéro 694 novembre 2016 Page 50-51Lion numéro 694 novembre 2016 Page 52-53Lion numéro 694 novembre 2016 Page 54-55Lion numéro 694 novembre 2016 Page 56-57Lion numéro 694 novembre 2016 Page 58-59Lion numéro 694 novembre 2016 Page 60-61Lion numéro 694 novembre 2016 Page 62-63Lion numéro 694 novembre 2016 Page 64-65Lion numéro 694 novembre 2016 Page 66-67Lion numéro 694 novembre 2016 Page 68-69Lion numéro 694 novembre 2016 Page 70-71Lion numéro 694 novembre 2016 Page 72-73Lion numéro 694 novembre 2016 Page 74-75Lion numéro 694 novembre 2016 Page 76-77Lion numéro 694 novembre 2016 Page 78-79Lion numéro 694 novembre 2016 Page 80-81Lion numéro 694 novembre 2016 Page 82-83Lion numéro 694 novembre 2016 Page 84-85Lion numéro 694 novembre 2016 Page 86-87Lion numéro 694 novembre 2016 Page 88-89Lion numéro 694 novembre 2016 Page 90-91Lion numéro 694 novembre 2016 Page 92-93Lion numéro 694 novembre 2016 Page 94-95Lion numéro 694 novembre 2016 Page 96-97Lion numéro 694 novembre 2016 Page 98-99Lion numéro 694 novembre 2016 Page 100