Lion n°693 octobre 2016
Lion n°693 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°693 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : agir pour la lecture...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
Vie culturelle - Découverte Cité internationale de la tapisserie. Tissage en cours.82//Lion édition française - N°693 noblesse, les commandes de l’État ont cessé et, même dès avant 1789, la mode avait changé  : les boiseries se répandent ainsi que le papier peint, il n’y a plus guère d’espaces pour accrocher les tapisseries. La production reprendra dès le Consulat et pendant tout le XIX e siècle. En 1802, Jean Sallandrouze de Lamornais, issu d’une vieille famille de tapissiers, fonde la manufacture qui deviendra la « Manufacture Royale de Tapis Sallandrouze de Lamornais ». D’importantes manufactures se créeront au cours du XIX e et au début du XX e siècle. On peut citer les manufactures, Braquenié, Hamot, Sallandrouze Frères, Jorrand, Danton, Tabard. Elles participeront aux grandes expositions internationales et obtiendront de nombreux prix. Cette activité manufacturière ira en progressant jusqu’en 1914. Toutefois la production de tapisseries murales est secondaire par rapport à la tapisserie de sièges et aux tapis qui constituent l’essentiel de la production d’Aubusson jusqu’au début de la Grande Guerre. Après la guerre les ateliers sont exsangues, la mode a changé et il va falloir s’adapter, ce sera le rôle de l’École Nationale d’Arts Décoratifs d’Aubusson fondée en 1884, succédant à une école municipale créée en 1869. Celle-ci comptera, en 1906-1907, deux cents élèves. En 1917, André Marius Martin, peintre graveur, en prend la direction et s’attache à renouveler l’art de la tapisserie. L’école obtiendra des distinctions en 1925 et 1929 lors d’expositions en France et à l’étranger. Une collectionneuse et amatrice d’art, Marie Cuttoli fait exécuter des tapisseries à partir de sa collection de peintures contemporaines, ouvrant la profession à cet art. Le nouveau directeur, Elie Maingonnat, reçoit Jean Lurçat qui rencontre les meilleurs élèves de l’école ; il prend contact avec l’atelier Tabard et élabore sa technique du carton numéroté (chaque couleur correspondant à un numéro). La guerre va arrêter pratiquement la fabrication mais elle reprendra dès la Libération. Jean Lurçat, réfugié à Aubusson, maintiendra le contact avec les ateliers et sera le principal artisan de la popularité de la tapisserie, non seulement dans le milieu des connaisseurs mais aussi dans le grand public. Pendant les Trente Glorieuses, les ateliers d’Aubusson produiront un nombre considérable de tapisseries, aussi bien des copies de tapisseries anciennes que des œuvres de peintres cartonniers contemporains,. C’est ainsi que sera tissée l’œuvre monumentale de Jean Lurçat Le chant du Monde, exposée à l’hôpital Saint-Jean à Angers et, à l’occasion du bi-centenaire de la Révolution, Les tapisserie des Droits de l’Homme, œuvre du peintre Richard Texier. Les tapis de savonnerie seront produits industriellement par les Établissements Sallandrouze (actuellement Manufacture Royale du Parc). Une nouvelle manufacture sera créée  : la manufacture Four. De nombreux peintres s‘intéresseront à la tapisserie et en feront même leur spécialité. En dehors de Jean Lurçat on peut citer les noms de Gromaire, Dubreuil, Le Corbusier, Saint-Saëns, Sautour-Gaillard, Robert Wogensky, Picard le Doux, Marc Petit, Jacques Lagrange, Dom Robert… En 1982, lors d’une visite à Aubusson, François Mitterrand annoncera un plan en faveur de la tapisserie dont le marché commençait à s’épuiser. De nouveaux créateurs vont s’y intéresser. Certains, comme l’Atelier
Courant d’Art avec Bernard Petit et Gérard Crinière innoveront en associant tapisserie et granit. Signalons également l’initiative de Jacques Fadat qui après avoir été à l’origine des Tapisseries des Droits de l’Homme sera à celle des Droits de la Femme en hommage à Olympe de Gouges, une des premières féministes. Mais vers la fin du siècle, la production s’amenuise, les ateliers disparaissent et l’École nationale d’arts décoratifs finira par fermer il y a quelques années. La création du Centre Culturel et Artistique Jean Lurçat en 1981, due à l’initiative d’André Chandernagor, président du Conseil général, permettra de proposer à Aubusson des expositions de qualité. Mais il était devenu nécessaire de prévoir une structure plus importante. Les locaux disponibles après la fermeture de l’École d’Arts Décoratifs vont être reconditionnés pour accueillir la nouvelle Cité Internationale de la Tapisserie qui, dès son inauguration, en juillet 2016 par François Hollande, connaît un très grand succès. La Cité de la Tapisserie comprend Tissage par lissier de basse lise devant les jeunes CIJAL 2008 un parcours d’exposition inédit qui « remet l’humain au centre du propos ». Il fait écho à l’inscription du savoir-faire des tapissiers d’Aubusson au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2009. La scénographie comprend trois espaces  : découverte, initiation et représentation, qui permettent au visiteur d’explorer la matière tissée à travers les tapisseries du monde, comprendre le savoir-faire des tapissiers d’Aubusson et enfin admirer les tapisseries dans une « nef des tentures » où sont exposées les œuvres les plus significatives de la production d’Aubusson du XV e siècle à nos jours. La Cité comprend également une plateforme de création qui présente les œuvres provenant des appels à projet dans le cadre du Fonds régional de création de tapisseries contemporaines ; un espace de formation et un centre de ressources. De nouvelles perspectives s’ouvrent. À nouveau, de jeunes artistes manifestent un intérêt pour cet art, et le travail en profondeur effectué par la Cité Internationale de la Tapisserie pour le faire connaître et le développer ne peut que favoriser une nouvelle expansion de la tapisserie d’Aubusson. Parée de l’or des genêts au printemps et du mauve des bruyères à l’automne, la petite Cité d’Aubusson forme un cadre merveilleusement adapté à l’assemblage des couleurs des laines que le pinceau du peintre et l’habileté de l’artisan transforment en œuvre d’art. a Informations pratiques  : La Cité est ouverte  : En juillet et août  : 10 h -18 h tous les jours, sauf le mardi 14 h -18h. De septembre à juin  : 9h 30 -12 h et 14 h -18 h tous les jours. Fermé le mardi. Fermeture annuelle  : tout le mois de janvier. Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson Rue des Arts - BP 89 23200 Aubusson Tél  : 05 55 83 08 30 Éric Roger/Cité internationale de la tapisserie. Lion édition française - N°693//.83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 693 octobre 2016 Page 1Lion numéro 693 octobre 2016 Page 2-3Lion numéro 693 octobre 2016 Page 4-5Lion numéro 693 octobre 2016 Page 6-7Lion numéro 693 octobre 2016 Page 8-9Lion numéro 693 octobre 2016 Page 10-11Lion numéro 693 octobre 2016 Page 12-13Lion numéro 693 octobre 2016 Page 14-15Lion numéro 693 octobre 2016 Page 16-17Lion numéro 693 octobre 2016 Page 18-19Lion numéro 693 octobre 2016 Page 20-21Lion numéro 693 octobre 2016 Page 22-23Lion numéro 693 octobre 2016 Page 24-25Lion numéro 693 octobre 2016 Page 26-27Lion numéro 693 octobre 2016 Page 28-29Lion numéro 693 octobre 2016 Page 30-31Lion numéro 693 octobre 2016 Page 32-33Lion numéro 693 octobre 2016 Page 34-35Lion numéro 693 octobre 2016 Page 36-37Lion numéro 693 octobre 2016 Page 38-39Lion numéro 693 octobre 2016 Page 40-41Lion numéro 693 octobre 2016 Page 42-43Lion numéro 693 octobre 2016 Page 44-45Lion numéro 693 octobre 2016 Page 46-47Lion numéro 693 octobre 2016 Page 48-49Lion numéro 693 octobre 2016 Page 50-51Lion numéro 693 octobre 2016 Page 52-53Lion numéro 693 octobre 2016 Page 54-55Lion numéro 693 octobre 2016 Page 56-57Lion numéro 693 octobre 2016 Page 58-59Lion numéro 693 octobre 2016 Page 60-61Lion numéro 693 octobre 2016 Page 62-63Lion numéro 693 octobre 2016 Page 64-65Lion numéro 693 octobre 2016 Page 66-67Lion numéro 693 octobre 2016 Page 68-69Lion numéro 693 octobre 2016 Page 70-71Lion numéro 693 octobre 2016 Page 72-73Lion numéro 693 octobre 2016 Page 74-75Lion numéro 693 octobre 2016 Page 76-77Lion numéro 693 octobre 2016 Page 78-79Lion numéro 693 octobre 2016 Page 80-81Lion numéro 693 octobre 2016 Page 82-83Lion numéro 693 octobre 2016 Page 84-85Lion numéro 693 octobre 2016 Page 86-87Lion numéro 693 octobre 2016 Page 88-89Lion numéro 693 octobre 2016 Page 90-91Lion numéro 693 octobre 2016 Page 92-93Lion numéro 693 octobre 2016 Page 94-95Lion numéro 693 octobre 2016 Page 96-97Lion numéro 693 octobre 2016 Page 98-99Lion numéro 693 octobre 2016 Page 100