Lion n°693 octobre 2016
Lion n°693 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°693 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : agir pour la lecture...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Savoir - Nature fox17.56//Lion édition française - N°693 Les champignons De toutes les formes, de toutes les couleurs, les champignons fascinent par leur diversité. On craint à juste titre les vénéneux, alors que les comestibles nous ravissent les papilles. Partons à la découverte de leur monde encore un peu mystérieux. Une belle récolte de cèpes par Alain Herbaut On peut observer et admirer grâce aux champignons combien la nature est mystérieuse et intense, et combien ces champignons qui nous enchantent de leurs qualités gustatives sont aussi des merveilles de la genèse. Ce monde, où rien ne naît du hasard, mais où tout résulte d’une alchimie précise et complexe, nous rend des produits empreints d’une grande perfection de ligne, de couleurs, d’odeurs et de saveurs. Du cèpe rond, charnu, complaisant, à l’amanite des Césars, élégante, raffinée ; en passant par la truffe, étrange et mystérieuse, la morille, précieuse et exquise, ou la chanterelle, délicate et généreuse, on s’enchante de cette beauté  : on peut aussi en prendre grand soin. Si le champignon a été classé longtemps comme végétal, il est maintenant répertorié dans un groupe à part  : le « règne fongique ». En botanique, les champignons font partie du règne des mycota, ou mycètes ou fungi (du latin fungus, le champignon) Ce terme englobe à la fois les Fungi ou Mycota, les Oomycota, les Chytridiomycota et les Mycetozoa. Leurs cellules, pourvues d’une paroi chitineuse ou cellulosique, sont immobiles et se nourrissent par l’absorption des molécules organiques directement dans le milieu. Tous les champignons appartiennent au groupe des Eumycètes et se répartissent au sein des Basidiomycètes, comme les amanites ou, pour
quelques-uns, parmi les Ascomycètes, à l’exemple des morilles ou des truffes. L’étude de ces champignons est la mycologie et ceux qui la pratiquent sont des mycologues. Ce qu’on appelle couramment champignon n’est en fait que la fructification temporaire et visible, le sporophore (autrefois appelé carpophore), d’un organisme à caractère plus durable et plus discret dont la structure habituellement filamenteuse constitue le mycélium. Il se présente souvent sous forme d’un pied (le stipe) portant un chapeau. D’autres silhouettes de sporophores sont bien connues  : en forme de petits buissons comme les clavaires, de langues sur le tronc des arbres comme les fistulines, de coupes comme les pézizes, de sphères comme les vessesde-loup, etc. Ce qui les différencient essentiellement de la catégorie plante mais qui les rapprochent de la catégorie algue, sans feuilles ni fleurs ni racines proprement dites. Leur groupe d’appartenance se situe entre protozoaires (proche des animaux) et protophytes (proche des plantes). La spore est la semence du champignon ; cette cellule n’est observable qu’au microscope. Elle entre en germination lorsqu’elle rencontre des conditions favorables, émettant des filaments qui se développent en se ramifiant pour former le mycélium. Pour que se déclenche la formation du champignon proprement dit, il faut que se réalise une fusion entre mycéliums d’individus différents, de « sexe opposé » (mais ce terme est très approximatif en ce qui concerne les champignons) ; cependant, il existe des mycéliums qui peuvent produire seuls (parthénogenèse) un champignon. Dans le cas spectaculaire des pousses « en ronds de sorcières », le mycélium de certains champignons se développe en cercle et, épuisant les ressources de son milieu, se développe d’années en années plus largement. On a pu ainsi observer des pousses sur plus d’un kilomètre de diamètre, ce qui, étant donné la vitesse d’expansion du mycélium, est impressionnant. La morphologie Leur organe végétatif est un thalle composé de filaments (hyphes, 1) ramifiés dont l’ensemble va constituer le mycélium. Ils peuvent se développer en parasite sur un support vivant (plantes ou animaux) ou saprophyte, quand ils colonisent un support mort ou inerte. La colonisation d’un substrat s’effectue par extension et ramification des hyphes. L’accroissement du mycélium s’effectue par les parties terminales où se produit la majeure partie des synthèses (avec entre autre, les enzymes). Globalement, le champignon va dégrader le support qu’il colonise par émission d’enzymes ou d’acides. Il va, dès lors, prélever les substances Polypores Rixie Lion édition française - N°693//.57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 693 octobre 2016 Page 1Lion numéro 693 octobre 2016 Page 2-3Lion numéro 693 octobre 2016 Page 4-5Lion numéro 693 octobre 2016 Page 6-7Lion numéro 693 octobre 2016 Page 8-9Lion numéro 693 octobre 2016 Page 10-11Lion numéro 693 octobre 2016 Page 12-13Lion numéro 693 octobre 2016 Page 14-15Lion numéro 693 octobre 2016 Page 16-17Lion numéro 693 octobre 2016 Page 18-19Lion numéro 693 octobre 2016 Page 20-21Lion numéro 693 octobre 2016 Page 22-23Lion numéro 693 octobre 2016 Page 24-25Lion numéro 693 octobre 2016 Page 26-27Lion numéro 693 octobre 2016 Page 28-29Lion numéro 693 octobre 2016 Page 30-31Lion numéro 693 octobre 2016 Page 32-33Lion numéro 693 octobre 2016 Page 34-35Lion numéro 693 octobre 2016 Page 36-37Lion numéro 693 octobre 2016 Page 38-39Lion numéro 693 octobre 2016 Page 40-41Lion numéro 693 octobre 2016 Page 42-43Lion numéro 693 octobre 2016 Page 44-45Lion numéro 693 octobre 2016 Page 46-47Lion numéro 693 octobre 2016 Page 48-49Lion numéro 693 octobre 2016 Page 50-51Lion numéro 693 octobre 2016 Page 52-53Lion numéro 693 octobre 2016 Page 54-55Lion numéro 693 octobre 2016 Page 56-57Lion numéro 693 octobre 2016 Page 58-59Lion numéro 693 octobre 2016 Page 60-61Lion numéro 693 octobre 2016 Page 62-63Lion numéro 693 octobre 2016 Page 64-65Lion numéro 693 octobre 2016 Page 66-67Lion numéro 693 octobre 2016 Page 68-69Lion numéro 693 octobre 2016 Page 70-71Lion numéro 693 octobre 2016 Page 72-73Lion numéro 693 octobre 2016 Page 74-75Lion numéro 693 octobre 2016 Page 76-77Lion numéro 693 octobre 2016 Page 78-79Lion numéro 693 octobre 2016 Page 80-81Lion numéro 693 octobre 2016 Page 82-83Lion numéro 693 octobre 2016 Page 84-85Lion numéro 693 octobre 2016 Page 86-87Lion numéro 693 octobre 2016 Page 88-89Lion numéro 693 octobre 2016 Page 90-91Lion numéro 693 octobre 2016 Page 92-93Lion numéro 693 octobre 2016 Page 94-95Lion numéro 693 octobre 2016 Page 96-97Lion numéro 693 octobre 2016 Page 98-99Lion numéro 693 octobre 2016 Page 100