Lion n°693 octobre 2016
Lion n°693 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°693 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : agir pour la lecture...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ii - National PARTOUT OÙ IL Y A UN BESOIN IL Y A UN LION Des organisateurs ravis. De gauche à droite  : Michel Isaac, président du Conseil, Georges Delbac, gouverneur du District de Normandie, A-M. Depaigne, présidente du Lions Club de Cabourg, et Olivier Fontes de Aguiar, président du Lions Club d’Elbeuf.14//Lion édition française - N°693 Ce mardi 30 août 2016, à l’initiative du Lions club d’Elbeuf, avec la participation du Lions Club de Cabourg et le soutien de Frédéric Durville, président de l’Unat Normandie, comme du Conseil des gouverneurs de Normandie, c’était sur l’hippodrome de Cabourg la première course du « Prix du Lions Clubs de Normandie ». Le Centenaire du mouvement Lions méritait La première grande action du Centenaire au trot. un tel événement. C’est à l’issue de celui-ci que Michel Isaac, président du Conseil des gouverneurs, Olivier Fontes de Aguiar, président du club d’Elbeuf, et Anne-Marie Depaigne, présidente du club de Cabourg, ont remis à Christophe Rosak, l’heureux gagnant, une coupe « Centenaire Lions », comme une couverture au cheval gagnant aux couleurs du Lions Clubs International, revêtue propos recueillis par Philippe Colombet i Sept questions à Georges Delbac, membre du club de Cabourg et gouverneur 2016-2017 du District Normandie L’année de notre centenaire est essentielle, de nos actions celle-ci était la première. Le président du Conseil des gouverneurs était présent, ainsi que le gouverneur du district de Normandie. Il habite Cabourg. Questions à Georges Delbac... des fanions des deux clubs. Retour sur des moments que les 92 Lions présents parmi un public de 6 700 spectateurs, pas moins, ne sont pas prêts d’oublier ! Cet événement, c’est beaucoup de travail ? L’idée est née il y a quatre ans d’une rencontre entre celui qui est aujourd’hui président du club d’Elbeuf
Olivier Fontes de Aguiar, président du Lions Club d’Elbeuf en interview et moi. Je lui confiais mon rêve de voir un jour l’hippodrome de Cabourg, deuxième hippodrome de France juste après celui de Vincennes pour le trot, afficher un prix Lions Clubs International. Cette manifestation devait s’inscrire dans une réunion hippique à résonance nationale. Quelles difficultés avez-vous rencontrées ? Il nous a fallu approcher les acteurs du trot en France. C’est là que l’expertise d’Olivier, président d’Elbeuf, a fait des miracles. Il est dans la filière, jockey amateur qui peut concourir dans les compétitions officielles sur les grandes pistes de France. Il a su, grâce à sa diplomatie, ouvrir les portes. Trois années de démarche, notre épreuve était inscrite au calendrier des courses de trot nationales l’année Lions 2016-2017 du Centenaire. Nous avons informé Jean Oustrin, président de la Commission des coordonnateurs de district et, après accord du Conseil des gouverneurs, l’opération était labellisée « Centenaire », première du calendrier national. Vers quelle action était-il dirigé ? Il faut replacer les choses dans leur contexte régional. L’ex-Basse-Normandie est la terre d’élevage de plus de 20% des équidés en France. 55% des élevages élèvent des chevaux de course, 45% des chevaux de trot français sont bas-normands. C’est une activité de base pour l’économie régionale. La Fédération Française d’Équitation enregistre 22 000 licenciés. Le rôle économique de la filière est incontestable  : 70 000 emplois générés en France, un effectif de multinationale. Les grands trotteurs sont rois sur la Côte fleurie, comparés à des athlètes de haut niveau. Le jour ou l’on pénètre dans un paddock on est éberlué devant les soins apportés à leurs jambes. Ces trotteurs sont peaufinés comme les athlètes du 100 mètres olympique. Ourasi, vainqueur de quatre Prix d’Amérique, que j’ai vu s’entraîner sur ma plage de Cabourg, me procurait une émotion. On se souvient de sa façon de saluer après avoir remporté le Grand prix d’Amérique à Vincennes. C’était pour nous, Lions Clubs, une façon de participer aux cotés des acteurs de la vie économique nationale. De nombreux reportages ? Oui, une reconnaissance immédiate. 6 700 spectateurs, à l’entrée ils ont tous reçu un programme revêtu du logo du Lions Clubs, ce à l’initiative des organisateurs. L’annonce a été faite à plusieurs reprises dans l’enceinte de l’hippodrome en signalant la présence du président du Conseil des gouverneurs et de moi-même. Une banderole Lions Clubs, similaire à celle que l’on peut rencontrer sur les stades, était disposée face aux caméras et aux tribunes, sur la ligne d’arrivée. Cette épreuve a été diffusée en direct sur les médias et reprise par Equidia monde. Quant à la presse écrite nationale et spécialisée, elle a annoncé l’épreuve et le lendemain publié son résultat. Les sites internet de la presse ont repris. Le reportage télévisé de la course et de la remise des prix, avec le cheval vainqueur, revêtu de la couverture à nos couleurs avec le logo Lions Clubs International et du fanion des clubs d’Elbeuf et de Cabourg, a été rediffusé à plusieurs reprise par les télévisions Equidia mondiales. La coupe remise au vainqueur était revêtue du logo officiel du Centenaire. Enfin, l’interview du président du Conseil et la mienne ont été diffusées en direct dans l’hippodrome sur les écrans géants et retransmis par télévision. L’UNAT, l’Union Nationale des Amateurs de Trot, a fortement contribué à primer ce prix, merci à son président. Le maire de Cabourg est venu saluer le président du Conseil et les Lions. Il était accompagné de ses adjoints, tous ont suivi la course du Lions. Les Lions de Normandie sont-ils prêts à renouveler ? Aucune hésitation. Les Lions présents ont manifesté un tel enthousiasme que nous n’avons plus le choix. L’opération notoriété pour le Lions Clubs est exceptionnelle. Ce matin, je viens de recevoir les premières récompenses liées à l’engagement des clubs du District Normandie dans le Centenaire et à leur déclaratif dans MyLCI. Le nombre de clubs primés par notre siège international est surprenant. Les quatre actions de service du Centenaire sont couvertes et répertoriées. Neuf clubs reçoivent un premier niveau, huit reçoivent un deuxième niveau, six reçoivent le troisième niveau et un club le Lions Legacy Project. 24 clubs sur les 69 du district normand ont été récompensés. Une dernière question, plus personnelle, comment le banquier que tu es est-il venu au Lionisme ? J’ai accompagné les Lions Clubs lorsque j’étais directeur d’agence bancaire dans leurs actions. J’étais sponsor. Les mutations professionnelles dans cette activité ne m’ont pas permis de concrétiser. Lorsque je m’engage je le fais totalement, personne ne m’avait précisé lors des appels du pied, l’existence du transfert. L’heure de ma retraite arrivée, je me suis alors tourné vers le club de Cabourg en présentant une candidature spontanée. L’accueil a été au rendez-vous. Le président du club est devenu mon parrain et l’intronisation a suivi, un jour à jamais ancré dans ma mémoire. a Ustrin de Littry, le cheval vainqueur monté par Christophe Roszak, revêtu de sa couverture Lion édition française - N°693//.15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 693 octobre 2016 Page 1Lion numéro 693 octobre 2016 Page 2-3Lion numéro 693 octobre 2016 Page 4-5Lion numéro 693 octobre 2016 Page 6-7Lion numéro 693 octobre 2016 Page 8-9Lion numéro 693 octobre 2016 Page 10-11Lion numéro 693 octobre 2016 Page 12-13Lion numéro 693 octobre 2016 Page 14-15Lion numéro 693 octobre 2016 Page 16-17Lion numéro 693 octobre 2016 Page 18-19Lion numéro 693 octobre 2016 Page 20-21Lion numéro 693 octobre 2016 Page 22-23Lion numéro 693 octobre 2016 Page 24-25Lion numéro 693 octobre 2016 Page 26-27Lion numéro 693 octobre 2016 Page 28-29Lion numéro 693 octobre 2016 Page 30-31Lion numéro 693 octobre 2016 Page 32-33Lion numéro 693 octobre 2016 Page 34-35Lion numéro 693 octobre 2016 Page 36-37Lion numéro 693 octobre 2016 Page 38-39Lion numéro 693 octobre 2016 Page 40-41Lion numéro 693 octobre 2016 Page 42-43Lion numéro 693 octobre 2016 Page 44-45Lion numéro 693 octobre 2016 Page 46-47Lion numéro 693 octobre 2016 Page 48-49Lion numéro 693 octobre 2016 Page 50-51Lion numéro 693 octobre 2016 Page 52-53Lion numéro 693 octobre 2016 Page 54-55Lion numéro 693 octobre 2016 Page 56-57Lion numéro 693 octobre 2016 Page 58-59Lion numéro 693 octobre 2016 Page 60-61Lion numéro 693 octobre 2016 Page 62-63Lion numéro 693 octobre 2016 Page 64-65Lion numéro 693 octobre 2016 Page 66-67Lion numéro 693 octobre 2016 Page 68-69Lion numéro 693 octobre 2016 Page 70-71Lion numéro 693 octobre 2016 Page 72-73Lion numéro 693 octobre 2016 Page 74-75Lion numéro 693 octobre 2016 Page 76-77Lion numéro 693 octobre 2016 Page 78-79Lion numéro 693 octobre 2016 Page 80-81Lion numéro 693 octobre 2016 Page 82-83Lion numéro 693 octobre 2016 Page 84-85Lion numéro 693 octobre 2016 Page 86-87Lion numéro 693 octobre 2016 Page 88-89Lion numéro 693 octobre 2016 Page 90-91Lion numéro 693 octobre 2016 Page 92-93Lion numéro 693 octobre 2016 Page 94-95Lion numéro 693 octobre 2016 Page 96-97Lion numéro 693 octobre 2016 Page 98-99Lion numéro 693 octobre 2016 Page 100