Lion n°692 septembre 2016
Lion n°692 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°692 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lions Club International

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 11,7 Mo

  • Dans ce numéro : les centres internationnaux francophones édition 2016.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
D.R. GRAND ANGLE .46 // Lion édition française - N°692 Fondation de la colonie Le pays d’Arles se développe dans trois paysages naturels qui donnent à cette région un aspect unique. Vers le sud-ouest, la Camargue, zone humide paralique, formée par les alluvions du Rhône, avec de grandes étendues marécageuses recoupées par des étangs. Vers l’est, la Crau, paléo-delta de la Durance, appelée Campus Lapideus (le champ de pierres), ancien plateau caillouteux, aride, pays traditionnel de l’élevage du mouton. Au nord-est, les Alpilles, massif montagneux calcaire de faible altitude, dont les carrières alimentent depuis de nombreux siècles les bâtisseurs arlésiens. Ce petit massif se prolonge par les buttes de Montmajour, la Montagne des Cordes et enfin le rocher d’Arles, première butte que l’on rencontre en remontant le fleuve. D’une hauteur de 38 mètres (aujourd’hui 25 mètres), ce lieu privilégié par sa situation géographique deviendra, dès la Haute Antiquité, une véritable plaque tournante pour le commerce fluvial et maritime. Les avantages de cette position n’avaient Vue transversale du Théâtre Antique d’Arles Lithographie de Léon Auguste Asselineau vers 1862 par Jean Piton pas échappé aux Grecs de Phocée qui venaient de fonder Marseille et qui, dès le début du VI e siècle av. J.-C., entreprirent de s’implanter dans le delta du Rhône. Cet Emporium (comptoir commercial grec) serait la Théliné dont le nom nous est parvenu grâce à l’écrivain romain Festus Avienus. Les Arlésiens s’accommoderont rapidement de la vie politique et culturelle grecque qui restera présente jusqu’à la fondation de la colonie romaine, où la Théliné grecque prendra le nom à terminaison celtique
© Bernard Raulet d’Arelate (la ville proche des marécages). C’est sous César que la cité va connaître un changement administratif et économique. Selon l’interprétation historique, en 48 av. J.-C., César, engagé dans le difficile siège de Marseille qui avait pris le parti de Pompée, fit appel aux chantiers navals arlésiens pour construire 12 galères de guerre nécessaires pour empêcher les Marseillais de s’approvisionner par la mer. Après sa victoire, César, qui avait trouvé un appui décisif auprès des Arlésiens, va très vite comprendre l’intérêt stratégique du site en tête du delta du Rhône. En 46 av. J.-C., il fera d’Arles une colonie de droit romain avec les vétérans de la VI e légion conduite par Tiberius Claudius Nero (Général Romain père de Tibère). En geste de reconnaissance mais aussi par le souci d’affaiblir considérablement la ville de Marseille, il rattachera la majeure partie du vaste territoire marseillais à cette colonie. Durant cette période, les activités commerciales se développèrent, en grande partie grâce à la situation exceptionnelle de la ville, le port étant situé au point de jonction de la navigation maritime et fluviale, mais aussi au carrefour de la route terrestre joignant l’Italie à l’Espagne. Pour les Arlésiens, le Rhône a joué un grand rôle dans le développement du commerce antique. C’est, en effet, le seul axe nord-sud qui, sur plus de 800 kilomètres, descend des chaînes alpines à la Méditerranée. Il permet de rejoindre les bassins du Rhin, de la Seine et de la Loire, et de là toute l’Europe, par un réseau de rivières et de routes terrestres. Cependant les fouilles archéologiques n’ont pas démontré un essor important au cours de cette période, la ville restant de tradition hellénistique. C’est sous Auguste, en 25 av. J.-C., et en hommage au grand stratège, que les premiers plans d’urbanisation vont se mettre en place dans la Colonia Julia Paterna Arelate Sextanorum. Un quadrillage a été rigoureusement aligné autour de deux axes principaux le Cardo Maximum (rue principale au cœur de la vie économique et sociale de la ville), orienté nord-sud et le Decumanus Maximus, orienté est-ouest. Des îlots d’habitation, d’une cinquantaine de mètres de largeur, étaient inscrits dans ce réseau, avec, par endroits, des espaces plus importants pour intégrer des monuments publics et de spectacles, comme la mise en place du Forum en 25 av. J.-C. Caldarium des Thermes de Constantin, l’un des plus vastes ensembles thermaux de France – IV e siècle ap. J.-C. puis du Théâtre en 15 et 12 av.J.-C. La colonie fut aussi protégée par un rempart dont les parements sont en petits moellons smillés d’une admirable régularité. Dans les années 80 ap. J.-C., dans le cadre des extensions flaviennes de la ville, les architectes romains érigèrent l’Amphithéâtre sur la colline de l’Hauture, à proximité du Théâtre. Son architecture reprend les caractéristiques classiques de ce type de construction et s’inspirent du Colisée de Rome, tout juste terminé. Le dernier monument imposant de la ville est le Cirque d’Arles, qui, comme la plupart des cirques romains, en raison de leurs dimensions (450 mètres de long et 101 mètres de large), était situé à l’extérieur des remparts. Construit au milieu du II e siècle, vers la fin du règne d’Antonin le Pieux, dans les années 150-160 ap. J.-C., il pouvait, comme l’Amphithéâtre, contenir plus de 20 000 spectateurs. Au IV e siècle, grâce à l’empereur Constantin, Arles s’élève au rang de capitale politique et religieuse, dont les Thermes et la Nécropole des Alyscamps en révèlent l’éminence. Aujourd’hui, tous ces monuments qui font la richesse de la ville sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Arles - Histoire Le Forum était construit sur des cryptoportiques. Ces galeries de substruction, en forme de fer à cheval, de 89 m de long et 59 m de large, étaient destinées à compenser la déclivité du terrain, de sorte que l’esplanade du Forum repose sur une surface horizontale. © Office de Tourisme d’Arles Lion édition française - N°692 // .47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lion numéro 692 septembre 2016 Page 1Lion numéro 692 septembre 2016 Page 2-3Lion numéro 692 septembre 2016 Page 4-5Lion numéro 692 septembre 2016 Page 6-7Lion numéro 692 septembre 2016 Page 8-9Lion numéro 692 septembre 2016 Page 10-11Lion numéro 692 septembre 2016 Page 12-13Lion numéro 692 septembre 2016 Page 14-15Lion numéro 692 septembre 2016 Page 16-17Lion numéro 692 septembre 2016 Page 18-19Lion numéro 692 septembre 2016 Page 20-21Lion numéro 692 septembre 2016 Page 22-23Lion numéro 692 septembre 2016 Page 24-25Lion numéro 692 septembre 2016 Page 26-27Lion numéro 692 septembre 2016 Page 28-29Lion numéro 692 septembre 2016 Page 30-31Lion numéro 692 septembre 2016 Page 32-33Lion numéro 692 septembre 2016 Page 34-35Lion numéro 692 septembre 2016 Page 36-37Lion numéro 692 septembre 2016 Page 38-39Lion numéro 692 septembre 2016 Page 40-41Lion numéro 692 septembre 2016 Page 42-43Lion numéro 692 septembre 2016 Page 44-45Lion numéro 692 septembre 2016 Page 46-47Lion numéro 692 septembre 2016 Page 48-49Lion numéro 692 septembre 2016 Page 50-51Lion numéro 692 septembre 2016 Page 52-53Lion numéro 692 septembre 2016 Page 54-55Lion numéro 692 septembre 2016 Page 56-57Lion numéro 692 septembre 2016 Page 58-59Lion numéro 692 septembre 2016 Page 60-61Lion numéro 692 septembre 2016 Page 62-63Lion numéro 692 septembre 2016 Page 64-65Lion numéro 692 septembre 2016 Page 66-67Lion numéro 692 septembre 2016 Page 68-69Lion numéro 692 septembre 2016 Page 70-71Lion numéro 692 septembre 2016 Page 72-73Lion numéro 692 septembre 2016 Page 74-75Lion numéro 692 septembre 2016 Page 76-77Lion numéro 692 septembre 2016 Page 78-79Lion numéro 692 septembre 2016 Page 80-81Lion numéro 692 septembre 2016 Page 82-83Lion numéro 692 septembre 2016 Page 84-85Lion numéro 692 septembre 2016 Page 86-87Lion numéro 692 septembre 2016 Page 88-89Lion numéro 692 septembre 2016 Page 90-91Lion numéro 692 septembre 2016 Page 92-93Lion numéro 692 septembre 2016 Page 94-95Lion numéro 692 septembre 2016 Page 96-97Lion numéro 692 septembre 2016 Page 98-99Lion numéro 692 septembre 2016 Page 100