Les Savanturiers n°27 jan à mai 2019
Les Savanturiers n°27 jan à mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de jan à mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : attention, monde fragile !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
02 On connaît ! Prélèvements sous l'océan L’expédition Tara Pacific a duré plus de deux ans pendant lesquels la goélette a parcouru 100 000 km. Durant ce voyage, une centaine de récifs coralliens ont été étudiés, autour de 32 îles et archipels. Les équipes ont totalisé 2 677 plongées pour recueillir plus de 37 000 échantillons – coraux, poissons et planctons –, à une profondeur de prélèvement quasi constante au-dessus des récifs. Comment ont-elles procédé ? Filtration de l'eau au-dessus du récif. Les filets de différents maillages capturent des organismes de tailles variées. C’EST QUOI UN CORAIL ? Les coraux sont des animaux, du même groupe que les anémones de mer et les méduses. Environ 1 300 espèces de coraux durs sont aujourd’hui recensées. Ils se distinguent selon leur forme  : branchus, digités, foliacés, spatulés, tabulaires, massifs, « cerveau », colonnaires, tubulaires, « champignons » … Apparus il y a 535 millions d’années, les coraux sont les plus anciens animaux du monde. En colonies de milliers d’individus, ce sont aussi les plus vieux  : certaines colonies auraient plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’années. Tout au long de sa vie, chaque individu sécrète son propre exosquelette qui, selon les espèces, est soit dur (à base de calcaire), soit mou et protéinique. Les coraux forment des colonies. Ils se développent à partir de minéraux prélevés dans l’océan et le squelette global s’agrandit au fil du temps. L’accumulation de squelettes durs forme les récifs coralliens, dont certains sont devenus les plus grandes structures complexes connues créées par des organismes vivants, appelées « grandes barrières de corail ». Prélèvement d’eau par pompage, dans le récif et 1 mètre au-dessus. LA PLUS GRANDE BARRIÈRE DE CORAIL S’ÉTEND SUR QUELQUE 2 000 KM, AU LARGE DES CÔTES AUSTRALIENNES. UNIS POUR LA VIE La plupart des coraux vivent en symbiose avec des micro-algues unicellulaires photosynthétiques (les zooxanthelles) majoritairement dans les mers chaudes. Celles-ci leur fournissent pigments et nutriments ! Outre ces micro-organismes, les récifs coralliens forment des écosystèmes foisonnants  :
Prélèvement d’échantillons de corail. Les plongeurs récoltent quelques fragments et carottent dans le récif pour extraire un cylindre de squelette. poissons, protistes, bactéries et champignons y vivent en harmonie. LE BLANCHISSEMENT, UN SYMPTÔME Mais cette symbiose est fragile. Une hausse de température de quelques degrés par rapport à la normale suffit pour que l’algue soit expulsée du corail ; ce dernier, privé de nutriments et de pigments, dépérit et devient pâle  : on parle de blanchissement. La micro-algue est capable de revenir dans le corail si la température diminue mais, si la hausse subsiste plusieurs semaines, le corail À bord. Les chercheurs trient, préparent et conditionnent les échantillons avant de les envoyer à terre. finit par mourir. La fréquence des épisodes de blanchissement a un impact majeur sur les capacités du récif à se régénérer. RÉCHAUFFEMENT ET ACIDIFICATION DES OCÉANS L’augmentation des gaz à effet de serre liée aux activités humaines a un fort impact sur le réchauffement climatique. Une partie de ces gaz présents dans l’atmosphère est absorbée par l’océan. Ils augmentent sa température, perturbent sa composition chimique et le rendent plus acide, + 30% depuis un siècle ! Ce phénomène les agit de façon négative sur la reproduction et la calcification du squelette corallien. LEXIQUE les à (re)lire 4 « Nom de code CO 2 » Coraux durs  : coraux ayant un squelette calcaire. Protéinique  : constitué de macromolécules biologiques. Symbiose  : association intime, durable et obligatoire à leur survie entre deux organismes d’espèces différentes. Photosynthétique  : organisme qui utilise l’énergie lumineuse pour croître et se reproduire. Protiste  : organisme vivant unicellulaire à noyau. 03

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :