Les Savanturiers n°26 nov/déc 2018
Les Savanturiers n°26 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : béton et acier, un mariage fait pour durer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
02 On connaît ! COMMENT LE L PRODURE PRODUIRE ? EAU CIMENT SABLE LA VIE DU BÉTON Quel est le matériau de construction le plus utilisé ? Présent dans les deux tiers des habitations dans le monde, c’est le béton. Il peut avoir trois fonctions différentes  : esthétique (monuments historiques, statues), étanchéité (silos à grains, châteaux d’eau, enceintes de confinement de centrales nucléaires) ou tenue structurelle (ponts). Sa tenue dans le temps ne sera donc pas la même, du premier éclat sur une œuvre d’art à la première fissure ou fuite, jusqu’à la chute de l’ouvrage. CAILLOUX ADJUVANT La « recette » (formulation) est une donnée fondamentale pour la qualité du produit fini. Il faut mélanger de l’eau, du sable, des cailloux (aussi appelés « granulats ») et du ciment (le liant de la recette). Ce dernier ingrédient se compose de roches calcaires et d’argile extraites de carrières et concassées. Cette mixture est homogénéisée puis cuite à haute température (1 450 °C) dans un four rotatif avant d’être broyée. Toutefois, ces opérations sont très énergivores et polluantes  : elles émettent des gaz à effet Construction s 1 LES PLUS N DE L LA RECETTE Formulation de serre, principalement du CO 2 (estimés à 5% des émissions anthropiques). Tant que le mélange est en mouvement, dans une toupie ou une bétonnière, il reste fluide. Une fois coulé, tout se joue en quelques heures, le temps de la prise. Les réactions qui entrent en jeu sont chimiques, thermiques, mécaniques et physiques. En fonction des propriétés particulières recherchées, les ingénieurs ajoutent à la formulation de base des adjuvants organiques. Par exemple, pour combler des structures très fines (lorsqu’il y a de nombreuses armatures peu espacées), ils ont besoin d’un béton très fluide. Dans le cas de galeries de stockage très profondes (– 500 mètres), le béton doit rester fluide le temps de parcourir cette descente et il faut donc ajouter un retardateur de prise. Une fois durci, le béton peut être comparé à une « éponge » avec des micropores dans lesquels circule une solution interstitielle très basique, de pH 13 (en comparaison, l’eau du robinet a un pH de 7, la soude caustique de 14).
L117 L117 L117 L117 L117 L117 0 0 0 0/117 0 0 2117/117 Z117/117 0 0 I 1 3 V\I V 0 Corrosion 000000 AMÉLIORER LES PERFORMANCES Le béton a un très bon comportement en compression, mais pas en traction. Dès le XIX e siècle, pour compenser ce défaut et répondre aux contraintes, les architectes ont eu l’idée d’y intégrer des armatures métalliques, il est alors appelé « béton armé ». Ces barres ou treillis assurent la liaison entre les différents éléments de l’ouvrage et augmentent sa résistance, permettant de construire des structures en porte-à-faux (ponts, auvents…). Les premiers bâtiments utilisant un tel béton sont encore visibles dans les rues de Paris, 00.000.000.0<>0.00.0.00.000.0<>O00000000.00000X00 0 Dégradation agrémentés de sculptures, moulures et encorbellements, décorations Art nouveau possibles grâce à la malléabilité de ce matériau. Pour optimiser encore plus ses performances, le béton peut être précontraint  : un câble d’acier, introduit en son cœur, est tendu par des vérins. Ainsi, il reste comprimé et peut supporter des charges plus importantes. Ce procédé a été utilisé dans la grande arche de la Défense ou pour le pont de l’île de Ré. Néanmoins, les armatures métalliques entraînent des problèmes de corrosion à plus 60000.0CK>000060060.0.00.00CK>000.0.0.0<>0.0.0.00.0000000000 L117 L117 L117 0 0 0 L117 L117 L117 L117 L117 L117 LD 0 0 0 0000 0\n. CM T -\\II\II\II CI\CI\\II\\II\II\II 0\\Ca O\les H El H H HEIHH\\0000,. oo'o..FAs Bil.af/M..M-.IMM/0/0 ou moins long terme. Lorsque l’humidité et l’oxygène pénètrent dans les pores du béton, cela crée des réactions électrochimiques au contact du fer. La couche de rouille gonfle, elle « pousse » sur le béton, des fissures apparaissent et s’élargissent, et le béton se fracture. La durée de vie des ouvrages en béton armé est estimée à une centaine d’années. LEXIQUE Adjuvant  : substance destinée à communiquer certaines propriétés à un produit afin de l’améliorer. Vérin  : appareil utilisé pour multiplier les forces de traction. 03

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :