Les Savanturiers n°25 sep/oct 2018
Les Savanturiers n°25 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de sep/oct 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : les médicaments, comprendre et soigner le vivant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
H, 04 H, i Hi. H3 H3 On cherche ! TROUVER -ÎCWEi 3E DE MOUUEAUX NOUVEAUX REMÈDES UNÈ)E3 Opérations de dosages immunologiques. RECHERCHE FONDAMENTALE, POUR NOTRE SANTÉ La difficulté, pour les chimistes, est de cibler spécifiquement des structures chimiques qui, en se liant aux protéines, changent leur activité pour obtenir un effet thérapeutique précis. Criblage de molécules marquées. COMPRENDRE LE L RÔLE RECHERCHER DE NOUVELLES NOWELLE3 DES DE3 MOLÉCULE3 MOLÉCULES NATURELLES MOLÉCULES MOLÉCULE3 Les plantes contiennent environ 10 millions Une fois que les chercheurs ont compris de molécules chimiques différentes. quelles molécules sont impliquées dans Connaître leurs propriétés curatives, extraire une maladie, et comment ; la chimie leur les molécules d’intérêt, les synthétiser (ou sert à élaborer des clés qui agissent sur fabriquer des molécules approchantes) celles-ci. Ils peuvent partir de structures donne accès à une source importante de chimiques, localiser leur activité, puis médicaments. Les chercheurs s’inspirent aussi stocker ces molécules dans une banque. des animaux, comme les serpents et leur venin Pour répondre à des cliniciens, ils cherchent redoutable. ensuite, par criblage, la molécule la plus adaptée, et continuent de l’améliorer pour la rendre encore plus performante. Ils ont parfois des surprises  : les molécules pressenties pour agir sur une maladie se révèlent beaucoup plus efficaces pour en contrer une autre ! Robot de pipetage pour le séquenc,age d’ADN. Détection et quantification de biomarqueurs. PRODUIRE PRODUORE DES DE3 MACROMOLÉCULES MACROMOLÉCULE3 ET DES PROTÉNE3 PROTÉINES Depuis les années 1990 et la découverte de l’ADN recombinant, les chercheurs ont réussi à créer des macromolécules qui peuvent soigner les maladies dues à des défauts de fonctionnement de protéines. Plus de 200 médicaments ont ainsi été conçus, de l’hormone de croissance ou l’insuline artificielle à l’interféron pour le traitement de la sclérose en plaques. La pharmacologie moléculaire a bénéficié des outils de criblage haut débit  : des centaines de milliers, voire de millions de molécules sont testées simultanément sur des cellules animales ou directement humaines. Cela représente la moitié des essais menés dans la recherche de nouveaux médicaments.
1/ (: H'c:LLA CLAO I LA, J% MÉDECINE NÉJEC PERSONNALISÉE, 3CMA 3ÉEv c’est donner le bon médicament, à la bonne dose, à la bonne personne, au bon moment, par rapport à sa pathologie précise. DÉVELOPPER DNELOPPER DE3 DES BOOMARQUEURS BIOMARQUEURS COMPAGNONS REPRODUIRE FREPRODURE LE al VIVANT vouer OH H Examen de puce microfluidique. Nous sommes tous différents par notre taille, poids, sexe, âge, patrimoine génétique et mode de vie, et cela peut modifier l’action des médicaments, susceptibles de devenir sans effet, voire toxiques. Depuis une dizaine d’années, les chercheurs visent à améliorer l’efficacité des médicaments en essayant de les adapter à chaque individu. Les chercheurs s’appuient sur les outils de génomique et d'autres méthodes  : protéomique, métabolomique… pour personnaliser les traitements. Chaque médicament a une cible, plus ou moins présente chez chacun d’entre nous. Un outil de diagnostic caractéristique d’une pathologie (par exemple la mutation d’un gène responsable d’un cancer) est développé pour vérifier que le patient est porteur, et qu’il sera donc réceptif au traitement. Les modèles animaux ne reproduisent pas exactement l’humain. En couplant microfluidique et culture de cellules, les chercheurs reproduisent, sur puce, des organes complexes et leur fonctionnement. Ainsi, ils peuvent simuler les troubles du rythme cardiaque, prédire la toxicité d’un produit éliminé par les reins ou le foie, déterminer le rôle de la flore microbienne intestinale dans l’absorption de médicaments, étudier l’asthme, les bronchites chroniques, les cancers du poumon… Ils peuvent aussi mettre en culture des biopsies et tester plusieurs traitements en parallèle afin de choisir le plus performant avant de l’administrer au patient. C ld I POURQUOI POURQUO0 DES DE3 RECHERCHES SUR 3UR 1 LES IMÉD06AMENT3 MÉDICAMENTS AU CEA ? Dès la création du CEA, la radioactivité a été utilisée dans les domaines de la défense, de l’énergie, et aussi de la santé. Actuellement, nos grands domaines de recherche sont principalement l’étude du cerveau, les maladies neurodégénératives et les maladies infectieuses. Si notre vocation n’est pas de développer des médicaments, nous disposons d’un ensemble de technologies et de métiers en chimie, imagerie, recherche sur les nanovecteurs, détection de pathologies et diagnostics… qui contribuent à l’étude de nouvelles molécules actives. Avec la biologie structurale, nous étudions aussi, en 3D, la structure des cellules et concevons les médicaments les mieux adaptés à chaque cible. Nous avons connu de beaux succès  : traitement par thérapie génique de la bêta-thalassémie et de la maladie de Parkinson, outils de diagnostic comme le test de détection de la maladie de la vache folle, du virus Ebola ou de la résistance aux antibiotiques… QUEL EST L’ENJEU L [PFUNCOPAL PRINCIPAL POUR LES ÉQUOPES ÉQUIPES ? La science du médicament et la médecine ont beaucoup évolué. La grande nouveauté de ces dix dernières années est l’émergence de la médecine personnalisée, adaptée à chaque individu. L’enjeu est de trouver, à partir de recherches fondamentales et grâce à des techniques de biomarqueurs et de diagnostic, le médicament le plus efficace. Nous utilisons diverses techniques d’analyse des petites molécules, des protéines, des gènes… En génomique, des informaticiens s’appuient sur toutes les données recueillies et archivées dans des supercalculateurs, pour décrypter des pathologies (comme des maladies rares) et identifier les médicaments à administrer (contre certains cancers par exemple). D’AUTRES D'AUTRES NOUVEAUTÉS ? À partir de cellules souches ou malades, nous visons à reconstituer des organes (cerveau, pancréas, peau…) sur des puces. Cette technique des organes sur puce va prendre de l’ampleur, car elle nous aidera à tester plus rapidement et plus efficacement les médicaments, augmentant ainsi les chances de succès en recherche clinique. De plus, à long terme, LEXIQUE\8 8 * BAC S UNIVERSITÉ TECHNOLOGIQUE DE COMPIÈGNE  : INGÉNIEUR EN GÉNIE BIOLOGIQUE - OPTION BIOTECHNOLOGIES UNIVERSITÉ PARIS V  : DOCTORAT EN SCIENCES PHARMACEUTIQUES FORMATION ces modèles pseudo-vivants remplaceront les modèles animaux. Enfin, le numérique va prendre de plus en plus de place, avec par exemple l’intelligence artificielle qui, via les logiciels d’apprentissage par reconnaissance d’images de cas concrets, orientera les décisions des médecins. QUE DIRIEZ-VOUS DREZ—VOU3 À A UN JEUNE POUR QU'L QU’IL REJOME REJOIGNE 9O8 VOS ÉQUOPE3 ÉQUIPES ? Nos programmes sont très riches en termes de connaissances de base et de développements et avancent très rapidement. Que ce soit en chimie, biologie, pharmacie, informatique ou technologies, chacun peut trouver beaucoup de plaisir dans la recherche des médicaments, en plus d’améliorer la qualité de vie de tous ! RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’INTERVIEW SUR cea.fr ADN recombinant  : méthode qui consiste à introduire un gène dans un autre génome. Criblage  : méthode de tri parmi des molécules qui présentent une activité biologique nouvelle ou intéressante, lors d’essais systématiques. Génomique  : étude du fonctionnement d’un organisme, d’un organe, d’une maladie à l’échelle du génome et plus seulement d’un seul gène. Protéomique  : étude de l’ensemble des protéines d’une cellule, d’un tissu, d’un organe ou d’un organisme à un moment donné et sous des conditions données. Métabolomique  : étude de l’ensemble des métabolites (sucres, acides aminés, acides gras…) présents dans une cellule, un organe, un organisme. Microfluidique  : manipulation de petits volumes de fluides (10 -9 à 10 - 18 l), utilisant des canaux de quelques dizaines de micromètres.\_. I 13 n les ÉRIC EZAN Responsable des programmes « Biotechnologies pour la santé » 0 H 05 H — a N

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :