Les Défis du CEA n°240 mar à jun 2020
Les Défis du CEA n°240 mar à jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°240 de mar à jun 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 255) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier santé mantale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 EURÊKA LEXIQUE Deep learning Méthode d’apprentissage profond, qui permet à un algorithme informatique de reconnaître des images, des sons, etc. Proxémie En psychologie, étude du rôle des distances dans les relations interpersonnelles. FOCUS Team-Sports C’est l’un des six lauréats retenus dans le cadre de l’appel à projets « sport de très haute performance » lancé en 2019 par les ministères de la Recherche et des Sports en vue des JO 2024 de Paris. Il vise à comprendre les déterminants de la dynamique de groupe dans les sports collectifs, considérée comme un facteur crucial d’optimisation de la performance. Piloté par Mickaël Campo (enseignant-chercheur en psychologie du sport à l’université Bourgogne – Franche-Comté), il réunit 6 laboratoires de recherche, dont le CEA-List et 4 fédérations sportives  : rugby, handball, volley-ball, basket-ball. 1. INSEP, fiche outil n o 8. → Ci-contre Reconnaissance par IA des déplacements et gestes des sportifs sur un terrain de rugby. CEA–List Institut des systèmes numériques intelligents (Saclay). INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Sur le terrain du sport collectif Comment aider les entraîneurs de sports collectifs à suivre en temps réel la dynamique de groupe, clé du succès des équipes gagnantes ? Grâce à l’intelligence artificielle ! PAR SYLVIE RIVIÈRE Qu’est-ce qui fait la performance d’une équipe de sport collectif ? Daniel Herrero, ancien entraîneur du Rugby club toulonnais répondait ainsi 1  : « Une équipe marche bien s’il y a une part conséquente d’éléments de liens, d’écoute, d’amour, de joie d’être ensemble, ces choses qui font que l’on se transcende naturellement. » Mais comment percevoir l’ensemble de la dynamique de groupe tout au long d’un match ? Le CEA-List s’est emparé de la question, au sein du projet de recherche pluridisciplinaire Team-Sports (voir Focus). Sur le terrain, bien des détails, potentiellement porteurs de sens, peuvent en effet échapper à l’attention de l’entraîneur, le plus souvent focalisé sur l’action autour du ballon et parfois même parasité par le stress de l’enjeu compétitif. Que font les autres joueurs pendant ce temps ? Sontils dynamiques, proactifs ou désinvestis ? « Nous pouvons explorer toutes ces questions grâce à l’IA, s’enthousiasme Stéphane David, responsable de partenariats indus- LES DÉFIS DU CEA #240 triels au CEA-List. Grâce à nos algorithmes, nous pourrons extraire la gestuelle naturelle en 3D d’un sportif à partir d’images vidéo. Dans les sports collectifs, tous les joueurs seront ainsi marqués au plus près ». Les comportements en algorithme Grâce à ces méthodes de deep learning, l’algorithme reconnaît et extrait automatiquement tous les comportements pertinents  : déplacements, nombre et nature des interactions entre les joueurs, degré de proxémie, rituels collectifs (effusions, tapes dans les mains, etc.) « Sur cette base, nous préparons un outil analytique à destination des entraîneurs. Il reportera, à partir des images filmées par les caméras, des indicateurs représentatifs de la dynamique du groupe ; et ceci en temps réel, ou en différé. Ce type d’outil pourra leur permettre de passer d’une perception intuitive et empirique de l’état d’esprit de l’équipe à des données objectivées. » Cet outil facilitera la compréhension fondamentale, tout comme les prises de décisions (remplacement ou déplacement d’un joueur, changement de stratégie, discours de mi-temps…) pendant le match ou la séance d’entraînement, et donnera aux coachs des arguments objectifs pour le débrief de l’après-match. CEA-List
LES DÉFIS DU CEA #240 9 MAKING-OF COULISSES D’UN PROJET Pycsel innove avec la biométrie flexible Réaliser le premier très grand capteur biométrique sur substrat souple  : voici l’objectif du projet européen Pycsel qui vise des applications gouvernementales (police, mairie, douane, contrôle d’accès). Face à ces enjeux de sécurité, une très grande résolution dans la détection des empreintes digitales est exigée pour identifier de manière imparable les personnes. Les chercheurs du CEA-Liten finalisent ainsi le dispositif acquérant les empreintes de quatre doigts (75 x 80 mm), après avoir réalisé la version « un doigt » (12 x 12 mm). Une prouesse saluée par le Prix 2019 de la conférence LOPEC, rendez-vous incontournable de l’électronique imprimée. REPORTAGE RÉALISÉ PAR AUDE GANIER ET PIERRE JAYET (PHOTOS) →



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :