Les Défis du CEA n°240 mar à jun 2020
Les Défis du CEA n°240 mar à jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°240 de mar à jun 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 255) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier santé mantale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 L’humeur de… Aude Ganier, rédactrice en chef Il peut s’en passer des choses dans une pièce ! Traquer l’insaisissable matière noire dans laquelle nous baignons, dépolluer son air saturé de composés organiques volatiles, affronter ses troubles psychiques – ce qui arrive à une personne sur cinq au cours de sa vie. Tout est question de temps  : le temps long et fondamental de la recherche, la course pour s’imposer sur le marché, l’urgence à bâtir ensemble un futur durable face à la fulgurance des extrêmes climatiques. Oui, prenons le temps de comprendre tous ces enjeux, ce que propose Les défis du CEA dans sa nouvelle formule bimestrielle. Parce que la science a toujours une longueur d’avance… WWW.CEA.FR Éditeur Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, R.C. S. Paris B77568019 Directrice de la publication Marie-Ange Folacci Rédactrice en chef Aude Ganier Rédactrice en chef adjointe Sylvie Rivière A contribué à ce numéro Clotilde Waltz Comité éditorial Claire Abou, Luc Barbier, Marion Bard, Mathilde Costes-Majorel, Sophie Kerhoas, Elisabeth Lefèvre-Rémy, Marion Lévy, Sophie Martin, Frédérique Tacnet et Anne Orliac Iconographie Micheline Bayard Illustrations Jeremy Perrodeau (couverture, p.23 -25), Marta Signori (p. 2, 19, 26) Conception et réalisation Atelier Marge Design N o ISSN 1163-619X. Tous droits de reproduction réservés. Papier Arctic Volume White FSC. Estimprim. Mars 2020. Ce numéro contient un encart Abonnement jeté. ABONNEMENT GRATUIT SUR bit.ly/abonnement-defis SOMMAIRE #240 EURÊKA 03 Climatologie Le vent revient en force 04 Matériaux Et pourtant, ils bougent ! 04 Énergie solaire Nouveau record 05 Algorithme Une blockchain réparée 06 Cosmologie Traquer l’insaisissable 07 Dispositif médical L’espoir Motion 07 Antibiorésistance Combattre les infections de l’estomac 08 Intelligence artificielle Sur le terrain du sport collectif MAKING-OF 09 Coulisses d’un projet Pycsel innove avec la biométrie flexible PROFIL 22 Supraconductrice Catherine Pépin, physicienne théoricienne au CEA-IPhT ICI & LÀ 28 Économie circulaire Recycler le silicium plutôt que le broyer 29 Mission spatiale Au plus près du Soleil 12 Comprendre les troubles psychiques ou en faisant parvenir par courrier vos nom, prénom, adresse, profession et tranche d’âge à  : DOSSIER Santé mentale 15 Focus Trois troubles psychiatriques chroniques 16 Sonder le cerveau TOUT S’EXPLIQUE 23 L’univers des LED 30 Collaboration MSC Croisières embarquera une pile à combustible 30 Expédition scientifique La caravane de l’Antarctique LES DÉFIS DU CEA #240 19 La piste génétique 20 Autour des traitements 21 IA De puissants algorithmes à l’œuvre REGARDS CROISÉS 26 Innovation « ouverte » Claire-Noël Bigay (CEA) et Christophe Liénard (Groupe Bouygues) LE COIN DES START-UP 31 Ethera surveille et dépollue l’air intérieur Les Défis du CEA – Abonnements CEA – Bâtiment Siège 91191 Gif-sur-Yvette
LES DÉFIS DU CEA #240 3 EURÊKA L’ACTU DES LABOS CLIMATOLOGIE Le vent revient en force Après des années d’accalmie, les vents terrestres forcissent de nouveau, un phénomène constaté sur l’ensemble de la planète. PAR SYLVIE RIVIÈRE Depuis 2010, la vitesse des vents terrestres est fortement repartie à la hausse, les territoires les plus marqués étant l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. C’est la conclusion d’une étude internationale à laquelle participe le LSCE, rassemblant les données de 1 435 stations éoliennes réparties sur le globe. Cette élévation intervient après une baisse générale constatée sur les terres depuis les années 1980, que les chercheurs ont nommée « accalmie éolienne globale ». Variabilité décennale La raison de ces changements – à la baisse comme à la hausse – serait due à la variabilité décennale des grandes circulations reliant océans et atmosphère, et notamment à trois mouvements de fond  : l’« oscillation » décennale du Pacifique, l’« oscillation » de l’Atlantique nord et l’« indice » de l’Atlantique nord tropical. Pendant un temps, des facteurs liés à l’augmentation de la rugosité terrestre, causée par l’urbanisation grandissante et les changements de végétation, ont été suspectés, mais l’hypothèse a depuis été rejetée. Qu’en est-il d’un possible lien avec le changement climatique ? Pour Philippe Ciais, directeur de recherche au LSCE  : « Avec nos connaissances actuelles, il n’est pas facile de relier des changements dans les mouvements de fonds décennaux avec un phénomène à très long terme comme le changement climatique. Plusieurs études ont néanmoins montré que ce dernier a tendance à augmenter les intensités des événements El Niño. » Quoi qu’il en soit, ce retour du vent profite à l’énergie éolienne, dont la production varie comme le cube de la vitesse du vent  : « entre 2010 et 2017, la capacité maximale de production d’électricité éolienne a augmenté de 17% dans le monde », note d’ailleurs le chercheur. Une aubaine pour l’éolien Selon les spécialistes, la vitesse moyenne des vents devrait continuer sa progression au moins jusqu’en 2024. Avec pour conséquence un accroissement mécanique du facteur de capacité éolienne, de l’ordre de 3% par décennie. Les chercheurs envisagent même d’utiliser leurs connaissances sur les variations des oscillations océanatmosphère pour optimiser les turbines des éoliennes en fonction des estimations des vitesses de vent futures. LEXIQUE El Niño El Niño, et son pendant La Niña, sont des phénomènes océaniques à grande échelle du Pacifique équatorial, affectant le régime des vents, la température de la mer et les précipitations. Facteur de capacité Rapport entre l’énergie produite et l’énergie théorique maximale, qui permet de rendre compte de l’indisponibilité de la source d’énergie. Il se situe par exemple autour de 24% pour les parcs éoliens français. LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CEA-CNRS-UVSQ, Saclay). Shutterstock/Olga Samostrova



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :