Les Défis du CEA n°181 jui/aoû 2013
Les Défis du CEA n°181 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°181 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : ça bouge chez les Mems !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
actualité Notes : 1. Portée par le CEA, l’INCa, le LNE et l’INSTN. 2. Accélérateurs, collimateurs multilames, imageurs EPID. Validation de sondes de radiothérapie avec un dosimètre en diamant de synthèse développé par le CEA-List. Note : 1. Orge, tournesol, chou et une plante modèle, l’arabette des dames (photo ci-contre). PARTENARIATS Le CEA et ELEKTA se mobilisent pour la radiothérapie La plateforme des technologies dédiées à la radiothérapie et à l’imagerie, DOSEO 1, voit ses activités de R&D renforcées par un partenariat signé entre le CEA-List et ELEKTA, fournisseur mondial de systèmes de traitement du cancer. Cette collaboration porte sur plusieurs sujets : développement de logiciels dédiés à la caractérisation dosimétrique complète des équipements 2 de radiothérapie conçus par ELEKTA ; CLIMAT & environnement EcoSeed veille au grain Texto DR métrologie et contrôle qualité ; formation. « Au-delà de la valorisation des technologies innovantes de notre institut, cet accord traduit notre forte mobilisation dans le domaine des technologies numériques pour la santé, notamment en radiothérapie » se réjouit Karine Gosse, directeur du CEA- List. Ces recherches s’inscrivent dans un contexte national d’amélioration de la prise en charge des patients. Financé à hauteur de 3 millions d’euros pour 4 ans, le projet européen EcoSeed, auquel participe le CEAiBiTec-S, est lancé. Il a pour objectif de caractériser la qualité des semences et leurs capacités à s’adapter à un environnement changeant et fluctuant. Plusieurs espèces 1 vont être étudiées pour évaluer l’influence des températures élevées et de la sécheresse subies par la plante-mère sur la vigueur germinative et l’aptitude au stockage de leur semence. C’est plus particulièrement sur ce dernier aspect que les chercheurs du CEA-iBiTec-S travaillent. Le projet doit apporter des données capitales pour l’agriculture et la sécurité alimentaire. La coopération franco-japonaise formalisée À l’occasion de la visite d’État du président François Hollande au Japon du 6 au 8 juin 2013, la France et le Japon ont formalisé leurs actions de coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire. Initiées à l’échelle de la R&D, elles couvrent désormais l’ensemble du cycle du combustible, depuis la fourniture d’uranium et de services d’enrichissement, jusqu’au traitement et recyclage des combustibles usés, en passant par le développement conjoint de réacteurs. La déclaration commune des deux États fait suite à l’établissement en octobre 2011 du Comité nucléaire franco-japonais, coprésidé par Bernard Bigot, administrateur général du CEA, et par Mitsuru Kitano, directeur général Désarmement, Non-prolifération et Sciences du ministère japonais des Affaires étrangères. 4 Les défis du CEA Plus d’informations sur www.cea.fr P.Latron/CEA
INVESTISSEMENTS D’AVENIR NeurATRIS, un projet unique en Europe pour la recherche translationnelle en neurosciences Coordonnée par le CEA, la plateforme NeurATRIS 1 a été lancée en mai dernier. Composante française de l’infrastructure européenne EATRIS, elle va permettre à la France d’être un acteur important dans le domaine des biothérapies en neurosciences. Le projet vise le développement de thérapies contre les maladies neurodégénératives et une meilleure compréhension des mécanismes physiologiques et biologiques du développement du système nerveux. Pour ce faire, NeurATRIS est composé de laboratoires aux compétences complémentaires en pharmacologie préclinique, biothérapie et neuro-imagerie. Il s’appuie notamment sur la plateforme MIRCen, centre préclinique d’imagerie pour la thérapie génique et cellulaire du CEA à Fontenay-aux-Roses. Financé à hauteur de 28 millions d’euros par le programme Investissements d’Avenir, son impact économique est très important étant donné le coût social et le manque de traitements disponibles pour les maladies du système nerveux. PROJETS IMMOBILIERS Deuxième vague d’investissements engagée pour Minatec Le campus d’innovation Minatec 1, créé en 2000 par le CEA et INP Grenoble sur le centre CEA de Grenoble, monte en puissance. 150 millions d’euros de projets immobiliers sont actuellement en cours ou à l’étude. L’essentiel du financement provient de subventions et de fonds privés et s’étalera sur une durée totale d’environ six ans. Le bâtiment Nanobio2 (1 400 m² de surface) sera prochainement inauguré. Les travaux sont engagés pour l’école d’ingénieurs Phelma2 (8 500 m²) ainsi que pour le Centre de compétences (10 000 m²) qui hébergera en 2015 des chercheurs du CEA-Leti, du CNRS et d’autres partenaires. Le financement du centre d’innovation ouvert (2 x 10 000 m²) est en cours de montage. Sont également validés les dossiers d’extension du B2I 2, du showroom et du BHT2 3 (le BHT1 ne pouvant plus répondre aux nouvelles demandes d’implantation d’entreprises, faute de place). Quant à la plateforme photonique (13 000 m²), son jury s’est prononcé en mai dernier. Autant de projets qui témoignent du succès de ce campus de renommée mondiale, qui accueillera également des commerces et services sur 2 000 m² au sein du futur Centre d’innovation. P.Stroppa/CEA CEA Note : 1. Infrastructure de recherche translationnelle pour les biothérapies en neurosciences. Mise en place d’une expérience sur l’IRM préclinique 7 teslas de MIRCen à Fontenay-aux-Roses. Notes : 1. www.minatec.org 2. Bâtiment des industries intégratives. 3. Bâtiment de haute technologie. Entrée du campus d’innovation Minatec à Grenoble. Juillet/Août 2013 N°181 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :