Les Défis du CEA n°178 mars 2013
Les Défis du CEA n°178 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°178 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : quand les neurones dégénèrent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
à la pointe BIOLOGIE CELLULAIRE Le Bisphénol A, ennemi de la fertilité masculine © Ingram Publishing/Thinckstock • Testostérone : hormone sécrétée par les testicules, imposant pendant la vie fœtale la masculinisation des organes génitaux. Allié des plastiques et résines, le bisphénol A fait à nouveau parler de lui. Alors qu’il a été banni des biberons depuis janvier 2011 et qu’il sera proscrit de tous les contenants alimentaires à partir de juillet 2015, des chercheurs confirment sa dangerosité pour la fertilité masculine. BPA Ces trois lettres gravées sur certaines boîtes en plastique ne s’y cantonnent malheureusement pas. Le bisphénol A est en effet connu pour s’extraire des plastiques dont il est un composant. Et cela devient problématique au regard de son effet toxique sur les testicules humains, tel que le démontrent des chercheurs d’une unité mixte CEA-iRCM/Inserm/université Paris Diderot. Leurs résultats 1 sont le fruit d’expériences menées grâce à la proximité géographique du centre CEA de Fontenayaux-Roses et de l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart. « Le délai entre l’acte médical 2 et la mise en culture des testicules fœtaux prélevés devait être court » pointe René Habert, à la tête de l’équipe. La méthodologie employée a été mise au point par ces mêmes scientifiques en 1991, pour des expériences sur le rat. « Elle consiste à déposer des morceaux de testicules sur un filtre qui flotte à la surface du milieu de culture. Maintenus à la surface, ils sont à la fois suffisamment oxygénés et humidifiés pour se maintenir quelques jours, et donc pour sécréter de la testostérone•. » Une baisse de la production de testostérone Le BPA a été ajouté sur certains fragments testiculaires. « Nous avons ensuite dosé la testostérone, mesuré l’expression de plusieurs gènes et étudié le développement des cellules qui constituent les testicules », poursuit René Habert. Il apparaît que le BPA diminue la production de testostérone, même à une concentration de 2 μg/l. Ces expériences montrent également que les rats et les souris sont moins sensibles à ce toxique, ce qui incite à une grande prudence lors de l’extrapolation à l’homme des résultats obtenus lors d’études sur des modèles animaux. « Il nous reste encore à comprendre comment le BPA agit, quelles voies de signalisation il emprunte, afin de prédire la toxicité des substances qui le remplacent. Si elles agissent de la même façon, on pourra penser qu’elles sont dangereuses » conclut René Habert. Les chercheurs savent qu’il faut aller vite, et espèrent fournir des résultats dès mi-2014. Esther Leburgue Notes : 1. Les travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue Plos One en décembre 2012. 2. Les testicules ont été prélevés sur des fœtus suite à des interruptions volontaires de grossesse (IVG). CEA-iRCM L’institut de radiobiologie cellulaire et moléculaire étudie les effets in vitro, ex vivo et in vivo des rayonnements ionisants et des toxiques nucléaires. Objectif : traiter les maladies causées directement ou indirectement par ces rayonnements, et développer de nouvelles stratégies pour les utiliser. 8 Les défis du CEA Plus d’informations sur www.cea.fr
MICROéLECTRONIQUE Une boussole 3D qui ne perd pas le Nord « Dès le départ, il y a trois ou quatre ans, l’idée était de créer un magnétomètre 3D intégré » explique Gilles Gaudin, chercheur de l’unité mixte Spintec. Pour qu’une équipe de microélectronique se lance dans une direction aussi précise, c’est qu’un réel besoin devait exister. Le voici comblé. Beaucoup d’appareils nomades, comme les téléphones mobiles ou les GPS, utilisent des boussoles pour se situer dans l’espace, et doivent donc mesurer le champ magnétique terrestre dans les trois dimensions. Or, les capteurs magnétiques (magnétomètres) du marché, très performants, sont plans… Une équipe de Spintec a cherché à en combiner plusieurs selon des orientations différentes, avec les difficultés d’assemblage et de précision géométrique que cela suppose. Elle a eu l’idée, aujourd’hui brevetée, d’un dispositif compact constitué d’une pyramide en silicium monocristallin sur les quatre faces de laquelle sont gravés des capteurs magnétorésistifs• identiques. Les angles de la pyramide étant strictement déterminés par le réseau cristallin, toute possibilité de dérive géométrique est éliminée. « Le plus long a été de mettre au point la technique de lithogravure sur les faces inclinées de la pyramide » se souvient Gilles Gaudin, chercheur au CEA-Inac. À présent, l’équipe développe une deuxième génération, encore plus précise, de son appareil et « accumule de la propriété industrielle » avant de déterminer de quelle manière, et avec qui, elle lancera l’industrialisation du procédé. Patrick Philippon CEA-Inac L’institut nanosciences et cryogénie est un acteur majeur de la recherche fondamentale à Grenoble avec des activités en physique, chimie voire biologie qui se regroupent sous la bannière des nanosciences. • Magnéto-résistance : propriété de certains matériaux à voir leur résistance électrique changée lorsqu’ils sont soumis à l’influence d’un champ magnétique extérieur. Une propriété exploitée pour fabriquer des capteurs. EFFICACITé éNERGéTIQUE Et la lumière réfléchit… En développant un démonstrateur de dix luminaires intelligents à LED, la première étape du projet Smartlight s’achève avec succès. Objectif de cette collaboration entre le CEA-Leti et Diffuselec : parvenir à un nouveau système d’éclairage en réseau plus intelligent et plus performant énergétiquement… En plus d’être économes en énergie, les LED permettent un usage intelligent de l’éclairage. Pour la société Diffuselec, des chercheurs du CEA-Leti ont innové en créant un réseau de luminaires communicants sans fil plug & play• capables de gérer leur puissance d’éclairage en fonction de la présence humaine, de la luminosité ambiante et des informations transmises par les luminaires voisins. L’établissement d’algorithmes de gestion de l’éclairage et le pilotage à distance du réseau grâce à une simple clé USB ont également contribué à valider la faisabilité de ce nouveau système d’éclairage qui pourra, par exemple, remplacer les néons ou les hublots ronds cathodiques installés dans les bureaux. Ces premiers développements ont été réalisés dans le cadre d’un projet de la plateforme PEPITE 1 . Aujourd’hui, un programme vient d’être lancé auprès de l’ADEME afin de concevoir une gamme de luminaires intelligents pour les environnements tertiaires, industriels et l’éclairage public extérieur. Diffuselec vise une première commercialisation d’ici trois ans. Amélie Lorec CEA-Leti Le laboratoire d’électronique et de technologies de l’information est un centre de recherche appliquée en microélectronique et en technologies de l’information et de la santé. Au sein du campus d’innovation Minatec à Grenoble, il est une interface entre le monde industriel et la recherche. • Plug and play : locution qui indique la facilité d’usage d’un dispositif qu’il suffit de brancher (plug) pour qu’il fonctionne (play). Note : 1. Plateforme pour l’innovation technologique des entreprises - Dispositif interne du CEA. © CEA Démonstrateur d’un luminaire intelligent à LED issu du projet Smartlight. Mars 2013 N°178 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :