Les Défis du CEA n°178 mars 2013
Les Défis du CEA n°178 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°178 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : quand les neurones dégénèrent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
actualité Notes : 1. Key enabling technologies : technologies clés génériques. 2. Groupe créé en juillet 2010 et chargé de développer la stratégie européenne sur les KETs. INNOVATION & COMPéTITIVITé Un sommet européen des technologies clés génériques à Grenoble Nanotechnologies, micro & nanoélectronique, photonique, matériaux avancés, biotechnologies industrielles et systèmes de production avancés : ces six KETs 1 étaient au cœur d’un sommet européen organisé sur le centre CEA de Grenoble. Pour en discuter, des ministres et des représentants allemand, italien, espagnol et britannique de la recherche et de l’Industrie, ainsi que le vice-président de la commission européenne Antonio Tajani, ont répondu présent à l’invitation de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso. Identifiées et soutenues depuis 2009 par Antonio Tajani et un groupe de Haut Niveau 2 présidé par Jean Therme, directeur de la recherche technologique du CEA, les KETs constituent un socle phare pour l’innovation et un levier de compétitivité pour l’industrie européenne. Une fonction clé, confirmée lors de ce KETs Summit qui a donné lieu à une déclaration conjointe des états membres représentés sur les actions à entreprendre pour déployer, promouvoir et soutenir ces technologies en Europe. TRANSITION éNERGéTIQUE Solaire et smart-grid au programme de la visite ministérielle © CEA Jean Therme, directeur de la recherche technologique du CEA, présentant des modules photovoltaïques aux ministres Delphine Batho, Geneviève Fioraso et Thierry Repentin. Note : 1. Institut national de l’énergie solaire, Chambéry. Plusieurs membres du gouvernement dont la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Delphine Batho, se sont rendus sur le site CEA de Grenoble. Dans le cadre des réflexions sur la transition énergétique, ils ont assisté à un déjeuner-débat sur les enjeux des réseaux intelligents (smart-grid) en termes de marché, d’emploi et de R&D. Ils ont ensuite rencontré des chercheurs, à l’INES 1 , pour une présentation des activités de recherche sur le solaire photovoltaïque. Cette visite ministérielle fut l’occasion d’inaugurer deux bâtiments LYNX 3 et LYNX 4 dédiés, l’un à la mobilité solaire, au stockage et à la gestion intelligente de l’énergie, l’autre, à la caractérisation des modules photovoltaïques. Texto Note : 1. Swip : South Western Institute of Physics. Les physiciens chinois et français autour du projet West La direction des sciences de la matière (DSM) passe un accord sur le projet West avec l’Institut chinois de physique (Swip 1 ). Ce projet, qui devra être opérationnel vers la fin 2015, aboutira sur la modification du tokamak Tore Supra du CEA pour en faire le laboratoire d’essais du futur réacteur international Iter. La DSM pilotera ce chantier tandis que SWIP produira les alimentations électriques de puissance pour les bobines du « divertor » dont le rôle est de refroidir les couches externes du plasma pour protéger les parois du tokamak. 4 Les défis du CEA Plus d’informations sur www.cea.fr
RECHERCHE européENNE Le CEA partie prenante dans les deux projets lauréats du FET Flagship © EPFL Modélisation 3D du réseau neuronal et de la forme des cellules individuelles. Des équipes du CEA sont impliquées dans les deux projets lauréats du prestigieux label FET Flagships : le Human Brain project et le projet Graphène. Ils étaient six en lice dans l’aventure de la Commission européenne visant à faire émerger les technologies phares de demain. Six en lice dans une compétition scientifico-technique lancée sous l’égide de la commissaire chargée de la stratégie numérique, Neelie Kroes. Ce sont finalement deux projets qui se sont vu attribuer le prestigieux label FET Flagships 1 doté d’un budget d’1 milliard d’euros sur dix ans : le Human Brain project et le projet Graphène. Tous deux impliquent des équipes du CEA afin de relever les plus grands défis de la science contemporaine… Un milliard d’euros pour comprendre le cerveau humain… Spécialistes des neurosciences, médecins, physiciens, mathématiciens, informaticiens, éthiciens etc., tous s’unissent au sein du Human Brain Project, piloté par l’École Polytechnique de Lausanne (EPFL). Objectif : réunir toutes les connaissances actuelles sur le cerveau humain afin de le reconstituer, pièces par pièces, dans des modèles et des simulations informatiques. Ces modèles ouvriront de nouvelles perspectives dans l’appréhension des fonctions cognitives du cerveau et des maladies neurologiques et neurodégénératives. Il s’agira également de développer des technologies novatrices dans les domaines informatiques et robotiques. Le projet fédère plus de 80 institutions de recherche européennes et internationales et pourra compter sur de nombreuses installations dont le centre NeuroSpin du CEA à Saclay. La France, qui rassemble huit partenaires 2 , coordonnera trois axes du projet : neurosciences théoriques, aspects éthiques et neurosciences cognitives. … et pour révolutionner les industries grâce au graphène Quant au projet Graphène, il vise à développer et déployer les applications du graphène, matériau aux remarquables propriétés électriques (plus conducteur que le cuivre) et mécaniques (100 fois plus résistant que l’acier). Il doit permettre de révolutionner de multiples industries, depuis l’électronique flexible, portable et transparente, jusqu’au calcul haute performance et la spintronique ; et de générer croissance économique et emplois en Europe. Pour cela, ce projet regroupe 17 pays européens, dont la France, premier contributeur scientifique durant la phase de lancement notamment grâce aux contributions des instituts Inac, Leti et Liten du CEA et d’autres partenaires 3 . Aude Ganier Notes : 1. Future and Emerging Technologies Flagships : technologies émergentes phares du futur. 2. CEA, CHUV, CNRS, Collège de France, Inria, Inserm, Institut Pasteur, Université Bordeaux II. 3. CNRS, Thales SA, universités Lille I et Strasbourg. Mars 2013 N°178 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :