Les Défis du CEA n°177 février 2013
Les Défis du CEA n°177 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°177 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : anticiper l'impact sismique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
à la pointe Électronique Un zeste d’antimoine pour éviter la surchauffe des mémoires Notes : 1. Conductive bridging random access memory. 2. Ces résultats ont été présentés à la conférence internationale IEDM 2012 qui s’est tenue à San Francisco en décembre 2012. Allier rapidité, sobriété, résistance à haute température et longévité : c’est le défi relevé par une équipe du CEA-Leti avec la société Altis. En ajoutant un peu d’antimoine à l’électrolyte d’une mémoire CBRAM 1, ils l’ont rendue capable de retenir l’information pendant dix ans à des températures de 125 °C. De quoi détrôner son illustre cousine, la mémoire Flash, plus lente et plus gourmande en énergie. En électronique, les « mémoires non volatiles » sont utilisées pour stocker les codes de programmation permettant aux cartes à puce des « systèmes embarqués » de fonctionner. Mais qu’ils équipent une voiture ou un téléphone portable, ces dispositifs sont encore trop gourmands en énergie. Des chercheurs grenoblois viennent d’identifier une technologie plus adaptée. L’équipe de Barbara de Salvo, responsable de laboratoire au CEA-Leti, a réussi à mettre au point, en collaboration avec la société Altis, une mémoire CBRAM 1 fiable à haute température ! En raison des tâches importantes qui leur sont confiées, ces mémoires doivent remplir un cahier des charges précis : « Il faut qu’elles puissent, même portées à des températures supérieures à 100 °C, conserver intacte une information pendant au moins dix ans et être écrites et réécrites au minimum un million de fois », explique Barbara de Salvo. Dans le domaine de l’automobile où elles sont utilisées pour piloter l’ABS et les freins, les règles sont encore plus draconiennes : la température imposée est supérieure à 180 °C ! Une alternative à la mémoire Flash En pratique, dans le commerce, seules les mémoires « Flash » remplissent ces critères. Mais en plus d’être encore trop lentes, elles ont le désavantage de puiser trop d’électricité dans les batteries. D’où les intenses recherches conduites à travers le monde pour identifier une technologie alternative. Celles-ci se focalisent actuellement sur les CBRAM. Ces mémoires rapides, faites d’un électrolyte de disulfite de germanium (GeS2) insérées entre deux électrodes (dont une en Ag), sont en effet connues pour leur frugalité en matière d’énergie. Mais elles étaient incapables de retenir, jusqu’ici, leurs informations lorsqu’elles étaient chauffées à haute température. L’équipe du Leti qui a déposé trois brevets sur sa découverte, est ainsi la première à avoir réussi à contourner l’obstacle 2. En mélangeant à l’électrolyte 10% d’antimoine (Sb), elle a obtenu des CBRAM, non seulement de faible consommation mais aussi capables de retenir l’information pendant dix ans à des températures de l’ordre de 125 °C. Vahé Ter Minassian CEA-Leti Le Laboratoire d’électronique et de technologies de l’information est un centre de recherche appliquée en microélectronique et en technologies de l’information et de la santé. Au sein du campus d’innovation Minatec à Grenoble, il est une interface entre le monde industriel et la recherche. Istockphoto 8 Les défis du CEA Plus d’informations sur www.cea.fr
réalité virtuelle Du mouvement chez les capteurs Dans le cadre du labo commun CEA-Movea, le CEA-List propose une nouvelle technologie de simulation réaliste interactive pour compléter les offres dans la capture du mouvement humain. Un outil très performant présenté en exclusivité lors du salon Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas. Sur des marchés très concurrentiels comme celui des serious games ou des jeux vidéo, les industriels se livrent à une véritable course pour l’innovation. La capture de mouvement en est un élément clé, qui consiste à restituer fidèlement les gestes de l’humain afin de les analyser et de les exploiter dans diverses applications. Sa performance est liée au nombre et à la qualité des capteurs disposés sur le corps d’une part, et au niveau de simulation permettant la restitution des mouvements d’autre part. La société Movea, essaimée du CEA, a ainsi développé une nouvelle technologie, basée sur un nombre réduit de capteurs mais intégrant un très haut niveau de simulation du comportement humain. Et ce, grâce aux technologies de simulation réaliste interactive du CEA-List. « L’alliance des informations des capteurs 3A3G3M• de Movea et de la simulation, en temps réel, d’un humain virtuel respectant contraintes cinématiques et lois de la dynamique, permet une restitution plus fidèle des gestes capturés » précise Laurent Chodorge du CEA-List. Le nouveau dispositif a été présenté à Las Vegas, à l’occasion du Consumer Electronics Show (8-11 janvier), premier salon mondial consacré à l’innovation technologique en électronique grand public. Aude Ganier CEA-List Le Laboratoire d’intégration des systèmes et des technologies oriente ses recherches sur les systèmes à logiciel prépondérant, les systèmes embarqués et interactifs ainsi que sur les capteurs et le traitement du signal.• 3A3G3M : 3 accéléromètres, 3 gyromètres, 3 magnétomètres : systèmes mesurant les déplacements, les axes de rotation et les positions spatiales d’un objet. Efficacité énergétique Le volet roulant solaire : il a tout pour plaire Autonome, communicant et économe ! Le volet roulant solaire du futur, fruit d’une collaboration de cinq ans entre le CEA et la société Bubendorff, est à présent commercialisé. Un produit fiable, durable et facile à installer ! Le volet roulant solaire développé par des équipes du CEA-Liten et du CEA-Leti, avec Bubendorff, présente de nombreux avantages. Autonome : motorisé, il est alimenté par un module photovoltaïque placé sur le coffre et une batterie lui permet de fonctionner des semaines sans soleil. Sa taille atteignant jusqu’à trois mètres, il peut récupérer l’énergie solaire dans des conditions météorologiques ou d’exposition critiques (plein Nord par exemple). Communicant : doté d’une commande radio individuelle, il peut être piloté à distance tout en minimisant les besoins en énergie grâce aux innovations sur la structure et l’encombrement de l’antenne radio. Économe : il permet d’économiser 3,6 fois plus d’énergie et 6,1 fois plus de CO 2 qu’il n’en faut pour le produire, le transporter et le recycler. Des performances rendues possibles par la grande longévité du produit et le soin apporté à sa conception. Dernier atout, il peut être installé sans travaux, ni intervention, puisqu’il ne nécessite pas de raccordement au réseau électrique. Bubendorff Amélie Lorec CEA-Liten et CEA-Leti Laboratoire d’innovation pour les technologies nouvelles de l’énergie et Laboratoire d’électronique et de technologies de l’information. Volet développé par le CEA et Bubendorff. Février 2013 N°177 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :