Les Défis du CEA n°175 novembre 2012
Les Défis du CEA n°175 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°175 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : dompter les énergies nomades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
à la pointe DÉTECTION RADIOLOGIQUE Embarquement réussi pour les balises Dirad Détecter la présence de matières radioactives dans un lieu très fréquenté est une chose, intervenir en fonction des données analysées en est une autre. Ce fut là l’enjeu d’une expérience menée à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, pour valider l’opérationnalité des balises Dirad 1 développées en 2008 au CEA-DAM. Début 2012, un véhicule de la gendarmerie emportant deux balises Dirad circulait dans la zone de fret de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Quatre ont ensuite été installées dans un terminal passagers. Objectif : tester le fonctionnement opérationnel de ces dispositifs développés au CEA-DAM pour détecter, dans leur proche environnement, la présence de matières radioactives en mouvement. Les détecteurs reposent sur un cristal scintillateur qui absorbe les rayons gamma émis par les radionucléides et les transforme en photons lumineux. Ces derniers sont traduits en impulsions électriques dont le spectre est analysé en temps réel. Note : 1. Balises développées dans le cadre du programme interministériel NRBCE, piloté par le CEA- Dam, destiné à répondre aux menaces terroristes de type nucléaire, radiologique, chimique, biologique et explosif. Détecter la radioactivité suspecte Très sensibles, les balises peuvent acquérir et analyser jusqu’à un spectre gamma par seconde, et donc fonctionner sans interrompre le flux de bagages ou de passagers. Surtout, elles distinguent la radioactivité courante – bruit de fond naturel, radionucléides médicaux – de celle d’origine industrielle, en particulier nucléaire. Cette dernière active automatiquement une alarme. « C’est le grand « plus » de ce système par rapport aux autres détecteurs, souligne Ludovic Guillot, du CEA-DAM. Lors de l’expérimentation, nous avons détecté plusieurs dizaines de passagers présentant une signature radio-pharmaceutique. Il est donc primordial de savoir identifier ces signatures pour ne pas générer d’alarmes intempestives ». Toutes automatiques qu’elles soient, ces balises sont cependant reliées à une base arrière d’analyse de données et de dialogue avec les intervenants de terrain. En l’état, les données étaient rapatriées sur le centre CEA-DAM Ile-de- France qui a, de par ses compétences et son statut, vocation à faire fonctionner les balises au cas où les pouvoirs publics décideraient de leur déploiement. Patrick Philippon CEA-DAM La Direction des applications militaires met en œuvre tous ses moyens de recherche pour garantir la sûreté et la fiabilité de la dissuasion nucléaire française. Il contribue également, à la surveillance du respect du Traité d’interdiction des essais nucléaires (Tice). Yuanyuan Xie 8 Les défis du CEA Plus d’informations sur www.cea.fr
Biologie moléculaire Une affection au cœur des articulations Des chercheurs du CEA-iRSTIV ont établi un lien entre la quantité d’une protéine présente dans le sang de patients atteints de polyarthrite et le risque d’occurrence de maladies cardio-vasculaires chez ces mêmes patients. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie autoimmune très fréquente, caractérisée par une réaction inflammatoire exacerbée au niveau des articulations et un risque cardio-vasculaire accru. Des chercheurs du CEA-iRTSV 1 démontrent que le dosage sanguin de la VE-cadhérine pourrait être un indicateur de ce risque cardio-vasculaire. Habituellement, cette protéine assure la cohésion des cellules endothéliales• des vaisseaux sanguins. Au cours de l’inflammation, elle est libérée dans le sang sous forme soluble : des cellules endothéliales se dissocient ce qui, à terme, peut entraîner la rupture de l’endothélium, une des premières étapes de l’athérosclérose•. Partant de ce constat, les chercheurs ont analysé les taux sanguins de VE-cadhérine soluble chez 63 patients atteints d’une forme débutante de la maladie : une corrélation entre la teneur élevée de ce marqueur et la sévérité de la maladie a été établie. Peu coûteux et non invasif, ce dosage sanguin constitue donc une piste clinique novatrice, qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet aux États-Unis. Amélie Lorec• Cellules endothéliales : cellules de la couche la plus interne des vaisseaux sanguins (endothélium vasculaire), en contact avec le sang. CEA-iRSTV L’institut de recherches en technologies et sciences pour le vivant s’appuie sur un ensemble de plateaux technologiques modernes pour analyser la diversité et la complexité du vivant. À ces fins, il coordonne les programmes d’unités mixtes CEA/Université Joseph Fourier/CNRS/Inserm/INRA.• Athérosclérose : maladie dans laquelle les artères sont plus ou moins obstruées par des plaques qui contiennent du cholestérol, des lipides… P.hubert, S.Bouillot/InsermNotes : 1. Unité mixte CEA-Inserm, à Grenoble. 2. En collaboration avec le CHU de Rouen. Cellules endothéliales humaines (noyaux bleus) avec une perte des jonctions cellule-cellule (VE-cadhérine en violet) et des microtubules (vert). TextoS Se protéger contre les cyber-attaques L’équipe cyber-sécurité du CEA-Leti a présenté ses études sur deux techniques de cyber attaque : le laser et les perturbations électromagnétiques. Les recherches ont également concerné les composants hardware permettant de protéger les éléments physiques des nouvelles cibles des cyber-attaques : équipements électriques, smartgrids, système de contrôle-commande… Mieux cibler les traitements contre le cancer du sein La lympho-divpénie, un biomarqueur de la société grenobloise ImmunID (start-up du CEA), devrait permettre de mieux cibler les traitements proposés aux patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique en situation de rechute. Les résultats, publiés dans la revue Oncoimmunology, sont en cours de confirmation par une cohorte élargie. Novembre 2012 N°175 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :