Les Défis du CEA n°175 novembre 2012
Les Défis du CEA n°175 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°175 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : dompter les énergies nomades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
actualité Manipulation d’échantillons de cellules souches. COLLABORATION Deux instituts de recherche coopèrent sur les cellules souches P.Stroppa/CEA Expert reconnu en biologie des cellules souches cutanées, le CEA-iRCM entame une collaboration de recherche avec l’Institut de Génomique de Singapour. Objet d’étude : les facteurs de transcription contrôlant la prolifération des cellules souches de l’épiderme humain. Il s’agit d’une approche fondamentale utilisant plusieurs techniques complémentaires de génomique fonctionnelle. À terme, une meilleure connaissance du contrôle de la prolifération de ces cellules permettrait de favoriser la réussite des greffes de peau et d’activer les processus de cicatrisation cutanée. GRAND ÉQUIPEMENT Le CCRT dope sa puissance de calcul avec Airain Un nouveau supercalculateur est inauguré au Centre de calcul recherche et technologie (CCRT) du CEA. Fourni par Bull, Airain présente une puissance de 200 téraflops 1 crête portant ainsi à plus 500 téraflops la puissance de calcul globale du CCRT. Avec cette acquisition, le CCRT répond aux besoins de ses partenaires industriels, tels Valeo, Areva, EADS/Astrium, EDF, Safran, etc. Partenaires qui, non seulement, trouvent la capacité de calcul nécessaire à leurs simulations numériques, mais peuvent aussi s’appuyer sur les multiples compétences des équipes du CEA : architectes de centre de calcul, experts stockage, spécialistes en traitement de l’image, etc. CEA Note : 1. 1 Téraflop = 1000 milliards d’opérations par seconde. La puissance crête est la puissance maximale théorique de tous les processeurs de la machine. Vue du supercalculateur AIRAIN. Texto Évaluations complémentaires de sûreté des installations nucléaires Le CEA a remis à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) 11 nouveaux rapports de sûreté sur ses installations. Cette échéance est conforme au calendrier défini par l’ASN qui, depuis le 5 mai 2011 et suite à l’accident de Fukushima, demande aux exploitants nucléaires français la réalisation d’une évaluation complémentaire de sûreté. Les 11 documents viennent compléter les 5 rapports prioritaires déjà remis en septembre 2011. 4 Les défis du CEA Plus d’informations sur www.cea.fr
CEA interview Roland Lehoucq, Astrophysicien au CEA-Irfu et Président du festival de science-fiction « Les Utopiales » Le festival de science-fiction qui crée un pont entre la science et l’imaginaire Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA-Irfu, vient d’être élu Président du festival de science-fiction « Les Utopiales 1 ». Vulgarisateur scientifique et passionné de science-fiction, il s’interroge constamment sur les œuvres qu’il découvre : est-ce possible ? Comment expliquer ce qui est raconté ? Avec sa nouvelle casquette de président, il veut profiter de cet événement de renommée mondiale pour mettre la science en lumière. Qu’est-ce que « Les Utopiales » et comment expliquez-vous son succès mondial ? Les Utopiales est le festival international de sciencefiction de Nantes. Créé en 2000 et porté par l’association du même nom, il a pour objectif de faire découvrir au plus grand nombre et de manière qualitative, le monde de la prospective, des technologies nouvelles et de l’imaginaire. Voilà 13 ans qu’il existe et 13 ans qu’il grandit ! Grâce notamment au soutien de la ville de Nantes et de la Cité des congrès, ainsi qu’à des partenaires, dont le CEA et l’Inserm. Avec 46 000 visiteurs l’année dernière, il s’agit aujourd’hui du plus grand festival de science-fiction au monde. La présence d’un tel événement en France peut surprendre. Mais la science-fiction est née en Europe, avec de grands auteurs comme H. G. Wells et Jules Verne, donc ça semble logique ! Pour cette 13e édition, le thème des « Origines » est mis à l’honneur à travers une programmation littéraire et scientifique riche, et des supports très variés (BD, Mangas, films, expositions, tables rondes, etc.). Au cours de votre mandat de Président, que souhaitez-vous apporter à cet événement ? Je désire optimiser la place de la science pour que les visiteurs réalisent qu’elle fait partie intégrante de notre société. Pour ce faire, des invités de renom dans le domaine scientifique sont présents cette année, aux côtés d’illustres auteurs de science-fiction. Concrètement, Neil Gaiman, auteur à succès, est là, ainsi que le physicien Étienne Klein et le mathématicien Cédric Villani, médaille Fields 2010. Ils œuvrent ensemble à parler de sciences « sans en avoir l’air » grâce à la science-fiction. Moi-même, je suis un grand lecteur de ce genre littéraire depuis que j’ai 14 ans et j’ai appris énormément au contact des érudits. Aujourd’hui, j’adore mener des « enquêtes scientifiques » sur les livres et films de science-fiction : ce phénomène est-il possible ? Comment expliquer ce qui est raconté ? Est-il possible d’obtenir une information qui n’est pas donnée dans l’œuvre ? Cet univers me semble un vecteur très fort pour promouvoir et expliquer, de façon ludique, les faits scientifiques, mais aussi comment les chercheurs procèdent pour les établir ! Quels seraient vos arguments pour convaincre des néophytes de venir découvrir l’univers de la science-fiction ? Maurice Renard parlait de « Merveilleux scientifique ». Cette notion en dit long ! Toutefois, pour aimer la sciencefiction, il faut être ouvert à la dimension nouvelle qu’elle apporte. Elle est le reflet de son époque et prend ce qui existe en le transformant pour le rendre plus performant, plus spectaculaire. Un monde passionnant s’offre alors à vous ! Vous découvrez un laboratoire d’idées qui met en scène la science et la technique et qui interroge les conséquences sociales des découvertes qui en découlent. Prenons le cas du clonage humain : quelle digue éthique sauterait si cela devenait objet de commerce ? Chaque œuvre devient une invitation à mener une expérience de pensée sociale, comme il existe des expériences de pensées scientifiques… Propos recueillis par Amélie Lorec Note : 1. Site Internet Les Utopiales : www.utopiales.org Novembre 2012 N°175 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :