Les Défis du CEA n°166 déc 11/jan 2012
Les Défis du CEA n°166 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°166 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial sur les expertises pour les énergies de demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Àla pointe les défis du cea déc. 2011 - janv. 2012 CEA-iBEB UNE MICROALGUE SUPERPRODUCTIVE TEXTE : Aude Ganier PRODUCTION D’HYDROGÈNE Optimiser la production d’hydrogène des microalgues ? Une possibilité qu’étudient des biologistes du CEA-iBEB, dans le cadre de leurs recherches sur la production de ce gaz précieux pour la synthèse de biocarburants. L’étude a consisté à insérer de manière aléatoire une séquence génétique dans la microalgue Chlamydomonas reinhardtii. Parmi les mutants ainsi créés, ils en ont isolé un qui affiche des rendements de production 3 à 5 fois supérieurs par rapport aux souches de départ. Les analyses ont montré que ce mutant n’exprimait plus un gène qui régule le processus de photo synthèse. Photosynthèse//Conversion de l’énergie du Soleil en énergie chimique aboutissant à la production de composés organiques et d’oxygène moléculaire. Seuls certains organismes ayant une enzyme hydrogénase produisent de l’hydrogène au cours de ce processus. Culture de microalgues en laboratoire. Ce résultat ne fut pas surprenant pour le chercheur Gilles Peltier, du CEA-iBEB : « Cela a confirmé notre hypothèse selon laquelle, en dérégulant ce processus, nous créons des conditions extrêmes qui poussent les microalgues à s’adapter, notamment en surproduisant de l’hydrogène. » C’est du moins le cas du mutant, car les souches d’origine n’affichent pas les mêmes résultats. Les chercheurs savaient déjà que leur production d’hydrogène était fortement limitée par l’oxygène, produit lors de la photosynthèse, qui inhibe leur hydrogénase, enzyme impliquée dans la production d’hydrogène. Mais l’étude du nouveau mutant leur a permis de découvrir une autre limitation due à un frein dans le transfert d’électrons de la photosynthèse, frein se trouvant être levé chez le mutant… Des informations précieuses pour l’ingénierie des microalgues en vue d’une production maximisée d’hydrogène.
A. Gasse/CEA numéro 166 les d éfis du cea REFROIDIES POUR ÉCLAIRER PLUS LONGTEMPS TEXTE : Stéphanie Delage EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Comment diviser par quatre la consommation électrique des lampes pour un flux lumineux identique à celui des lampes halogènes ? Voilà le défi lancé en 2010 par l’Ademe aux partenaires du projet Pacte LED, dont le CEA est partie prenante aux côtés de Philips. Ce programme de recherche vise à réduire les dépenses d’énergie et pourrait permettre d’économiser 1,4 TWh d’électricité chaque année. Le contrat est d’ores et déjà rempli, et même dépassé. « Nous avons mis au point une lampe à base de diodes électroluminescentes (LED) qui consomme 7 W pour une efficacité lumineuse équivalente à 35 W », expliquent Pascal Revirand et Adrien Gasse, chercheurs au CEA-Liten et CEA-Leti. Ces scientifiques se sont appliqués à concevoir un système d’éclairage facile à industrialiser, peu cher et doté d’une très bonne efficacité lumineuse : un produit « light » dans tous les sens du terme ! L’innovation tient principalement dans le système de refroidissement du produit. « La conception du radiateur a été optimisée non Prototype d’une lampe à base de LED qui vise les économies d’énergie. Le programme de recherche Pacte LED vise à réduire les dépenses d’énergie et pourrait permettre d’économiser 1,4 TWh d’électricité chaque année. seulement pour refroidir efficacement à la fois les diodes et la partie électronique de la lampe, mais également en respectant le ratio coût/performance du produit. » Grâce à la technique du surmoulage par injection, de fines pales en aluminium de 0,5 mm d’épaisseur sont immédiatement assemblées et le radiateur est intégré directement dans la lampe. Les résultats en termes d’efficacité ont dépassé les espérances des chercheurs. Ainsi, les objectifs initiaux, de 50 lumens/watt ont été non seulement atteints, mais largement dépassés. Les premiers prototypes, actuellement en test, ont été réalisés sur la plateforme technologique Poudr’Innov, mise en place par le CEA-Liten en 2010. 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :