Les Défis du CEA n°165 novembre 2011
Les Défis du CEA n°165 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°165 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : démantèlement nucméaire... passage réussi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Tout s’explique les défis du cea TEXTE : Aude Ganier INFOGRAPHIE : Fabrice Mathé ↖ PLUS D’INFORMATIONS SUR www.cea.fr Dans certaines situations, les cellules peuvent se suicider par apoptose. Cette forme de mort cellulaire, différente de la nécrose, est indispensable à la survie et au bon fonctionnement de l’organisme. Génétiquement programmée, l’apoptose se déclenche à réception de signaux intérieurs ou extérieurs qui activent des enzymes en vue de la fragmentation de l’ADN de la cellule. L’apoptose ADN Mitochondrie Noyau Organites ADN fragmenté UNE FONCTION VITALE L’apoptose intervient autant dans la formation des organes qu’en réponse à des dommages subis. Par exemple, la main ressemble au début à une palme puis, les cellules se trouvant entre les futurs doigts disparaissent pour qu’ils se séparent ; la cellule, devenue potentiellement cancéreuse ou dysfonctionnelle à la suite d’une irradiation aux rayons UV ouX, se détruit. Signal intérieur RÉPONSE À DES SIGNAUX L’apoptose se déclenche en fonction de signaux extérieurs ou intérieurs. Les signaux extérieurs sont de différentes natures : privation de facteurs de croissance, réception d’un message de mort (molécule) par d’autres cellules. Les signaux intérieurs proviennent de l’ADN de la cellule lorsqu’il subit un dommage trop important pour être réparé.
AU CEA Signal extérieur Caspases initiatrices Caspase effectrice ACTIVATION DES CASPASES L’apoptose est gérée par des enzymes, les caspases. À réception des signaux extérieurs, une caspase initiatrice transmet l’information à des caspases effectrices. Leur activation conduit au clivage de protéines, puis à la fragmentation de l’ADN, et donc à la mort de la cellule. Les signaux intérieurs sont émis par des senseurs de l’ADN et sont relayés par les mitochondries. Elles transmettent le message à une autre caspase initiatrice, mais qui active les mêmes caspases effectrices. S’en suit le même processus. Au CEA-iRCM, un laboratoire étudie l’apoptose des cellules germinales exposées à des rayonnements ionisants, des métaux lourds ou des substances toxiques (polluants environnementaux, perturbateurs endocriniens) comme le bisphénol. Grâce aux microscopes électroniques, les chercheurs peuvent visualiser ce mécanisme et le corréler à des doses d’exposition à des substances toxiques ou nocives. Corps apoptiques les d éfis du cea LE SAVIEZ-VOUS ? Les cellules cancéreuses sont généralement des cellules dans lesquelles le mécanisme d’apoptose ne fonctionne plus : elles survivent et se multiplient en dépit d’anomalies génétiques. À l’inverse, les maladies provoquées par le sida seraient liées au déclenchement intempestif de l’apoptose des lymphocytes gérant la réponse immunitaire, induisant le développement d’infections. Macrophage PHAGOCYTOSE DES CORPS APOPTIQUES Une fois l’ADN fragmenté, la cellule se condense. Ses constituants s’isolent les uns des autres en s’entourant de la membrane cellulaire pour former des corps apoptiques. D’autres cellules, les macrophages, viennent alors cannibaliser ces restes pour digérer les constituants et éliminer la cellule morte. 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :