Les Défis du CEA n°161 juin 2011
Les Défis du CEA n°161 juin 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°161 de juin 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : génotoxicologie... ADN/UV, les lésions dangereuses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
PLUS D’INFORMATIONS SUR 18 Ils en parlent les défis du cea www.cea.fr juin 2011 PROPOS RECUEILLIS PAR : Claire Abou ANALYSER ET INFORMER DEPUIS LE JAPON 3 QUESTIONS À PIERRE-YVES CORDIER ↖ Conseiller nucléaire mis en place par le CEA auprès de l’ambassade de France au Japon, Pierre-Yves Cordier et son équipe se sont mobilisés 24 heures sur 24 pour suivre l’accident de Fukushima. Témoignages. 1 Quel a été votre rôle au moment de l’accident de Fukushima ? P.-Y.C. | Les premiers jours après l’accident, l’essentiel de notre activité a été de recueillir et d’analyser les informations disponibles sur la centrale de Fukushima, et de les relayer auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et du CEA en France. Des informations très difficiles à obtenir au début : l’opérateur Tepco, les agences nucléaires nippones et tout le gouvernement étaient concentrés sur la gestion de la crise et essayaient d’évaluer la situation. Avec mon équipe, ainsi qu’un ingénieur d’Areva venu en renfort, nous avons travaillé en trois-huit pendant près de deux semaines pour suivre en continu les événements, assurer l’interface avec la France, répondre au plus vite et au mieux aux sollicitations de l’ambassadeur. Un point détaillé par mail était envoyé plusieurs fois par jour auprès des agences françaises, du Quai d’Orsay, puis très rapidement de Matignon, de l’Élysée et de différents ministères. 2 Plus précisément, quel a été votre soutien auprès de l’ambassade de France au Japon ? P.-Y.C. | Nous avons apporté à la cellule de crise de l’ambassade toutes les explications nécessaires à la compréhension des événements en cours à la centrale de Fukushima, comme lors de la première explosion, liée à un relâchement d’hydrogène. Ou encore lors du passage au-dessus de Tokyo d’un panache radioactif de l’ordre de 1 µSv/h pendant quelques heures. Nous avons alors donné des repères objectifs faisant prendre conscience de la relativité du danger, en concertation avec un expert de l’IRSN. Arrivé 3 jours Pierre-Yves Cordier (à gauche), conseiller nucléaire auprès de l’ambassade de France à Tokyo, Thomas Iljic, son adjoint, et leurs trois assistantes francophones. après le tsunami, c’est lui qui a pris en charge la radioprotection au niveau de l’ambassade et pour les ressortissants français. L’expertise française dans le nucléaire étant reconnue à l’international, nous avons aussi été très sollicités par de nombreuses chancelleries européennes. Au plus fort de la crise, plus de 400 mails et une centaine « Nous avons apporté à la cellule de crise de l’ambassade toutes les explications nécessaires à la compréhension des événements en cours… » P.-Y. Cordier, conseiller nucléaire à l’ambassade de France à Tokyo. d’appels, toutes origines confondues, nous parvenaient chaque jour. Enfin, nous avons contribué à la rédaction de la partie technique des télégrammes diplomatiques à destination du Quai d’Orsay, dans lesquels l’ambassadeur informait les plus hautes autorités françaises. 3 Quelles sont vos actions dans le cadre de la phase post-accidentelle ? P.-Y.C. | Nous continuons à analyser la situation sur la centrale de Fukushima et d’en informer l’ambassade, l’ASN, l’IRSN et le CEA. Nous essayons de coordonner et de promouvoir l’aide technique française en identifiant les besoins de nos partenaires japonais. Comme, par exemple, l’accueil de scientifiques japonais dans les laboratoires du CEA en France, le temps que leurs activités redémarrent. Nous évaluons les conséquences de cet accident sur le nucléaire japonais, au niveau des compagnies électriques, des fabricants de réacteurs (Toshiba, MHI, Hitachi…), mais aussi plus généralement son impact sur toute la politique énergétique du pays. CEA
À voir, à lire, à écouter numéro 161 Mélomanes du chiffre ! Visualiser des structures mathématiques grâce à la musique ou percevoir l’espace symbolique de la musique grâce aux mathématiques. Voici ce que propose l’Ircam lors de son festival, placé cette année sous le thème de la relation entre les arts et les mathématiques. En plus d’ateliers initiation, de conférences entre penseurs et artistes, de nombreux spec tacles vivants, concerts et performances sont programmés. À ne pas manquer, l’œuvrethéorème Kontakte, de Karlheinz Stockhausen, père de la musique contemporaine. — Festival Agora | Ircam | Paris | Du 8 au 18 juin 2011 | www.ircam.fr ABONNEMENT GRATUIT De la poésie aux sciences Philosophe des sciences et de l’imagination créatrice, Gaston Bachelard a laissé une impressionnante postérité dans ces deux disciplines. C’est autour de la question de la création que le biographe, philosophe au CEA/Larsim, présente l’esprit du père de la phénoménotechnique (désignant ce qui ne peut être observé qu’au moyen de la technique). Créer est en effet faire du neuf, certes, mais du neuf consolidé par l’expérience, qui donne une cohérence aux faits méconnus. Une démarche scientifique et poétique. — Bachelard | Vincent Bontems | Les Belles Lettres | 19 € Géographie de l’atome Un atlas unique en son genre, qui aborde l’ensemble des problématiques liées au nucléaire. À l’aide de graphiques, de cartes et de données statistiques, l’ouvrage répond de manière dépassionnée à des questions essentielles sur l’organisation de la production, la gestion des déchets, la sûreté, l’exportation de la technologie, son usage militaire… Il montre également qu’il est possible d’établir des barrières techniques et juridiques solides entre ses versants civil et militaire. Indispensable ! — Atlas mondial du nucléaire | Bruno Tertrais | Collection Atlas/Monde | Autrement | 17 € Mot de passe Entrer dans un bâtiment, acheter des produits, accéder à un service, se connecter à un serveur ; la cryptographie est devenue notre quotidien. Deux auteurs se proposent de tout décoder : chiffrements à clé, bits, copies légales, piratage, Blu-ray, signature électronique. Un ouvrage très pédagogique qui traverse l’histoire de la cryptographie : depuis Plutarque en 402 av. J.-C. jusqu’à un futur qui pourrait voir se dérouler des élections sur Internet. — Sommes-nous prisonniers des codes secrets ? | Charles Bouillaguet, Pierre-Alain Fouque | Les petites pommes du savoir | Le Pommier | 4,90 € Le plein de santé Un parcours pour mesurer notre état de santé ? Conçue par Technopolis (Belgique) sur 600 m² et autour de 7 thématiques (alimentation, cœur et circulation sanguine, sport, cerveau, corps, histoire de vie, bien-être), cette exposition donne les clés pour comprendre comment chacun peut devenir acteur de sa santé. Et, cela, dans une approche interactive : un bracelet électronique, comportant des informations sur notre sexe et notre âge, communique avec tous les tests et les quiz des dispositifs de l’exposition. — Santé en jeux ! | Cité des sciences et de l’industrie | Paris | jusqu’au 2 octobre 2011 | www.cite-sciences.fr Abonnement en ligne sur http://defis.cea.fr ou par courrier, en nous faisant parvenir sur papier libre vos nom, prénom, adresse et profession à : Les Défis du CEA, Abonnement, CEA-Bâtiment siège, 91191 Gif-sur-Yvette Cedex, France. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :