Les Défis du CEA n°161 juin 2011
Les Défis du CEA n°161 juin 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°161 de juin 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : génotoxicologie... ADN/UV, les lésions dangereuses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 À la pointe les défis du cea juin 2011 TEXTE : Vahé Ter Minassian ASTROPHYSIQUE Grâce à Herschel, les astronomes en apprennent chaque jour un peu plus sur les pouponnières d’étoiles. Le télescope spatial de l’ESA (Agence spatiale européenne), fonctionnant dans l’infrarouge et le submillimétrique, a récemment livré des images inédites de filaments de gaz dans des nuages interstellaires. Une équipe internationale, coordonnée par le laboratoire AIM 1 Paris-Saclay (CEA-Irfu, CNRS, Université Paris-Diderot), les a étudiés dans le cadre du programme Ceinture de Gould. Surprise : ces structures de longueurs variables sont toutes de la même épaisseur ! On le sait depuis longtemps : les nuages interstellaires, vastes régions remplies de gaz froid et de poussières, ne sont pas des ensembles homogènes. Sous l’œil du Ceinture de Gould//Ensemble d’étoiles en forme d’anneau partiel d’un diamètre d’environ 3 000 années-lumière, dont l’âge est estimé entre 30 et 50 millions d’années. Combinaison d’images obtenues avec les caméras d’Hershel, avec, en bleu, une nébuleuse éclairée par une étoile massive. LES FILAMENTS DE GAZ DANS L’ŒIL D’HERSCHEL note : 1. Laboratoire d’astrophysique, instrumentation-modélisation. télescope, on y distingue des parties brillantes parfois longues de plusieurs dizaines d’années-lumière : des filaments de gaz. Doris Arzoumanian, Philippe André et Pierre Didelon, chercheurs au CEA-Irfu, ainsi que leurs collègues ont analysé en détail les clichés d’Herschel pour en apprendre un peu plus sur ces structures jusqu’ici mal connues. Après avoir montré que la plupart des étoiles se forment dans les plus denses d’entre eux, ils ont découvert qu’ils sont beaucoup plus nombreux qu’on ne l’imaginait : « Entremêlés les uns aux autres, ils forment de véritables réseaux à l’intérieur des nuages interstellaires », explique Philippe André. En étudiant 90 filaments répartis dans trois nuages de la région de la ceinture de Gould, les scientifiques ont en outre établi qu’ils peuvent être de différentes longueurs et densités, mais qu’ils sont tous de la même épaisseur : 0,3 année-lumière (20 000 fois la distance Terre-Soleil). « Une telle similitude nous renseigne sur l’origine des filaments. Ceux-ci ont probablement été produits par un phénomène de turbulence interstellaire, et non sous l’effet de la gravité, comme certains modèles semblaient le suggérer », conclut le chercheur. ESA/Herschel/Spire/Pacs/ « Gould Belt Survey »
BSIP/Biophoto Associates numéro 161 les d éfis du cea À CHACUN SON GROUPE FLORAL TEXTE : Aude Ganier GÉNOMIQUE De même qu’il existe des groupes sanguins, trois signatures bactériennes intestinales ont été identifiées par les chercheurs du consortium européen MetaHIT 1, dont ceux du CEA. Indépendantes de l’origine géographique, de l’âge ou du sexe de la personne, ces signatures seraient déterminées par la répartition de certaines espèces de bactéries dans la flore intestinale. « Notre étude a consisté à évaluer la distribution de 1 511 génomes microbiens de référence dans les flores intestinales de 39 sujets (dont 22 ont été séquencées dans le cadre du MetaHIT). Nous avons mis en évidence trois « entérotypes » : chacun correspond à un profil d’association spécifique d’espèces bactériennes au sein de la flore intestinale et à un type de potentiel génétique localisé dans une zone de fonction particulière », explique Éric Pelletier, chercheur au CEA- Génoscope. Ce résultat a été obtenu en analysant le métagénome des bactéries issues d’échantillons intestinaux d’une cohorte de note : 1. Projet européen du 7 e PCRD coordonné par l’Inra, impliquant plus de 40 laboratoires de 20 pays, dont le CEA-Génoscope qui a procédé au séquençage des génomes d’une partie des individus de la cohorte. Entéro//Préfixe grec signifiant intestin, intérieur. Potentiel génétique//Ensemble des fonctions que les gènes codent. Métagénome//Ensemble des génomes (informations héréditaires d’un organisme portées par ses gènes) des populations bactériennes d’un milieu donné. Cohorte//Population définie qui subit un événement semblable au cours d’une période donnée. Son étude consiste à la suivre dans le temps et à enregistrer les mêmes données de l’ensemble de ses individus. Bactérie Escherichia coli, très présente dans l’intestin humain et non pathogène, vue au microscope à transmission électronique. « Il existe une relation très forte entre les bactéries intestinales et notre système immunitaire, entre la qualité de notre flore et de notre santé… » 39 individus (Français, Danois, Espagnols, Italiens, Américains et Japonais), sujets sains de tous âges, à l’alimentation diverse ou souffrant d’obésité, de colites ulcératives ou de la maladie de Crohn. Ces individus ont ainsi été classés en trois groupes distincts. Les chercheurs poursuivent néanmoins leurs investigations pour savoir si, par exemple, l’appartenance à un groupe évolue dans le temps. Cette découverte présente un intérêt évident dans la médecine personnalisée. Le rôle de la flore intestinale, représentant plus de deux millions de gènes (contre les 20 000 du génome humain), est en effet prépondérant dans le fonctionnement de notre organisme : ses bactéries dégradent et transforment les aliments que nous ingérons en des composés assimilables par le tube digestif. Il existe par ailleurs une relation très forte entre les bactéries intestinales et notre système immunitaire, entre la qualité de notre flore et de notre santé, que les chercheurs commencent à appréhender… Maladie de Crohn//Inflammation chronique pouvant affecter tous les segments du tube digestif, et particulièrement l’iléon (dernière partie de l’intestin grêle), le côlon et l’anus. 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :