Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-02 de novembre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes du sacre et entrée des rois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
174 Lectures pour Tous rant, s'employant à la manoeuvre, se multipliant, maniant les tuyaux d'eau, obstruant les galeries encore inattaquées. Tous les efforts restaient inutiles. Vainement avait-on pratiqué des crevasses à la dynamite pour y verser de l'eau ; vainement avait-on employé la vapeur d'eau, qui lors de précédents incendies miniers, à Saint-Mathieu, dans la Loire, et aux gisements d'anthracite TUYAU EN TOILE AMENANT LE GAZ ACIDE CARBONIQUE AUX GALERIES EN FLAMMES PENDANT L'INCENDIE DES MINES DE BROKEN-HILL. Ce fut une tâche singulièrement dangereuse que de suspendre au-dessus du gouffre d'où sortaient des torrents de fumée l'énorme tuyau en toile imperméable destiné à conduire l'acide carbonique. de Wilkesbare, avait donné de bons résultats. La vapeur d'eau préparée dans de vastes chaudières et conduite par des tuyaux aux galeries en flammes, fut encore impuissante à Broken-I Iill. L'incendie ne faisait que redoubler de violence. Sous l'influence de la chaleur, des portions de minerai commençaient à se décomposer, du plombfondu s'échappait du brasier et coulait sur les roches ; sur plusieurs points, il se volatilisait même. A des centaines de mètres de la mine, le sol était brûlant ; la végétation qui le recouvrait était calcinée. N SERPENT FANTASTIQUE. — LA CHIMIE. Restait un dernier procédé, que la difficulté de son emploi avait jusque-là fait considérer dans le cas actuel comme impraticable. 0 0 0 L'acide carbonique a la propriété d'arrêter les combustions, et l'on cite l'exemple de l'incendie d'une mine anglaise dont on se rendit maître en y projetant 6 000 mètres cubes d'acide carbonique. Produire le gaz et l'amener au voisinage du feu, c'était une colossale opération chimique à accomplir dans les pires conditions et à la hàte. On parvint d'abord à préparer le gaz en versant de l'acide chlorhydrique sur des pierres calcaires et aussi en utilisant des foyers de coke. Puis il fallut installer d'énormes tuyaux de toile imperméable qui, lancés dans le vide et solidement attachés par des cordes, aboutirent aux galeries ; l'acide carbonique s'y engouffra et parvint aux flammes. On avait l'impression d'un monstrueux serpent né de la mine enflammée et déroulant ses replis autour des collines. Nuit et jour, on envoya continuellement de l'acide carbonique ; le feu ne céda qu'après quinze jours de cette lutte gigantesque. Le feu vaincu, il restait à en réparer les ravages ; ce ne fut qu'au bout d'un long temps qu'on put reprendre les travaux de mine. Deux ans plus tard, en 1897, un nouvel incendie ne céda encore qu'à l'acide carbonique. Ce gaz, est donc jusqu'ici la meilleure arme qu'on ait trouvée pour combattre les incendies souterrains. Si l'on avait connu plus tôt son emploi et disposé du matériel nécessaire à sa fabrication, les incendies qui dévorèrent pendant des siècles de riches gisements houillers ou métalliques auraient pu être maîtrisés. Du moins est-ce pour l'avenir une garantie de sécurité. Nous nous hâtons d'enregistrer chacun de ces résultats, qui sont comme les épisodes victorieux de la grande lutte entreprise par la science contre les puissances destructives de la nature.
A PÉKIN. — GROUPE DE MALADES EN TRAITEMENT à L'HÔPITAL DES SŒURS DE LA CHARITÉ. En Chine, les moindres blessures deviennent rapidement dangereuses à cause de la saleté repoussante des indigènes. Il suffit souvent, pour guérir des plaies douloureuses et envenimées, de les panser soigneusement en se servant des produits antiseptiques découverts par la science moderne. LE MARTYRE AU SERVICE DE L'INFLUENCE FRANÇAISE L'OE UVRE DES  : MISSIONS EN CHINE travers la muraille de préjugés séculaires qui sépare de notre monde l'énorme A empire chinois, aire pénétrer les idées ce notre civilisation, c'est une tâche particulièrement lourde, hérissée de difficultés et de périls. Aussi combien ne devonsnous pas admirer les missionnaires qui, dans cet apostolat civilisateur, dépensent autant d'ingéniosité et de persévérance que d'abnégation et de dévouement ! Ne jamais heurter de front les préjugés chinois, telle est leur constante préoccupation. L'oeuvre des missionnaires mérite deux fois d'exciter notre intérêt, puisque ses résultats, en même temps qu'ils aident arc progrès de la civilisation, servent directement à l'accroissement du prestige et de l'influence française. O O O A barbarie à laquelle sont en proie les pays encore à l'état sauvage est sans cloute, i «, pour qui veut propager nos idées d'humanité et de charité, un terrible obstacle. Pourtant il en est un plus redoutable encore. Une civilisation, mais une civilisation figée dans des formules immuables et devenue impénétrable et hostile à la nôtre, constitue une barrière plus infranchissable que celle de la barbarie. C'est contre cette barrière qu'on vient se heurter au moment de pénétrer en Chine. Fidèle à une tradition qui s'est tout d'un coup arrètée dans son développement, qui, depuis vingt-cinq siècles, par une sorte de paradoxe formidable, n'a pas bougé, le Chinois est l'adversaire de toute innovation, il hait et méprise nos moeurs d'Europe. Un tel dédain du progrès entraîne les pires conséquences. Tandis que la population de l'Empire du Milieu s'accroissait dans des proportions énormes et atteignait 400 millions d'habitants, la production agricole, condam née à l'emploi de méthodes surannées, n'a pas augmenté. Les rizières, les champs de sorgho, de maïs et de millet sont impuissants à nourrir les fourmilières humaines qui se



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 96