Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-02 de novembre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes du sacre et entrée des rois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
L'ANARCHISTE DE MISS PRISM u'une idée, venue souvent on ne sait d'où, nous traverse l'esprit, alors que nous sommes dans un de ces moments où l'humeur est particulièrement impressionna le, aussitôt elle s'y installe, s'y développe, y grandit, hante, obsède notre imagination. Alors il se produit ce phénomène que chacun de nous a pu observer. Toute sorte d'indices, de détails auxquels nous n'avions pas prêté d'attention, semblent soudain se révéler à nous et contribuent à fortifier notre impression ; l'idée chimérique prend corps, trouve partout prétexte à se transformer en certitude C'est un cas de cette sorte d'hallucination qu'a mis en scène l'auteur du récit qu'on va lire en nous contant une aventure d'une amusante extravagance. SON sac de tapisserie à la main et portant sous le bras le panier qui contenait son chien Fido, miss Prism monta dans le train. Un compartiment vide s'offrait à elle, elle s'y installa ; et déjà elle se félicitait d'être seule avec son toutou chéri, quand, au dernier moment, un homme ouvrit la porte et vint prendre place dans le wagon. Miss Priscilla Prism avait pour l'espèce masculine une horreur faite d'instinctive répulsion, mais aussi d'un certain dépit, aucun homme n'ayant jamais rendu aux charmes (le miss Prism le plus discret hommage. Ses trente ans ayant sonné, miss Prism avait pris résolument son parti d'un célibat farouche et obstiné. Et depuis l'heure où avaient sonné les trente ans de miss Prism, il s'était écoulé un laps de temps déjà respectable. Sa vie était ordonnée suivant (les habitudes chères et scrupuleusement suivies ; pour seule compagnie, elle avait Fido, son Fido, pour qui elle nourrissait une affection sans bornes. Et si, chaque année, elle venait passer l'hiver dans une vallée abritée du Tyrol, qu'elle quittait ce jour-là pour retourner en Angleterre, c'est que le climat tyrolien n'était guère moins bon pour le chien de miss Prism que pour miss Prism elle-même. Dès qu'elle vit l'inconnu s'emparer de son wagon, miss Prism s'apprêta à descendre pour changer (le compartiment ; mais déjà le train se mettait en marche. Force lui fut donc de réintégrer son coin, où elle s'enfonça en serrant Fido contre son coeur. A travers ses lunettes, miss Prism examina à la dérobée son compagnon de route, dont la physionomie lui parut étrange et l'accoutrement inquiétant. Son teint était bilieux, sa barbe noire et broussailleuse. Il avait un sac de voyage, un parapluie, et portait dans la main gauche un objet rond enveloppé dans un mouchoir rouge. A coup sûr ce paquet n'était pas un colis ordinaire. Il devait re- O O O céler quelque chose d'important et de mystérieux. On le voyait assez aux mille précautions et au soin infini avec lequel son porteur le maniait. Il se hâta de poser son sac sur la banquette en face de lui, et son parapluie à côté du sac ; mais, pour le paquet rouge, ce fut long et minutieux ; il leva les yeux vers le filet, hocha la tête, posa l'objet sur le plancher, et finalement l'installa à côté de lui, sur le coussin. Il couvait ce paquet rouge d'un regard singulier en murmurant d'étranges paroles. C'étaient des « mon petit trésor... » et des « le grand jour est arrivé ». Et des  : « nous allons donc dire un mot au roi ». Miss Prism se sentit légèrement troublée  : c'était peut-être un fou. Que voulait-il dire avec son roi ? Que pouvait bien contenir ce paquet qu'il appelait son trésor ? Puis, l'homme, toujours absorbé, tira de sa poche un cigare et se mit en devoir de l'allumer. Fumer devant une femme, et sans lui en avoir demandé la permission ! Fumer dans le compartiment de Fido ! Car Fido ne pouvait supporter la fumée de tabac, cela le faisait éternuer à le rendre malade. De plus, il venait de déjeuner avant de se mettre en route, et sa digestion allait être compromise. Miss Prism surgit de son coin. « Monsieur, s'exclama-t-elle, ce n'est pas ici un compartiment de fumeurs ! » L'homme tressaillit ; il se retourna soudain comme un homme surpris en faute, et, fixant sur miss Prism un regard interdit, il répliqua avec des gestes et sur un ton contrariés  : « Pardon..., c'est que... je croyais être seul ». Il était évident que cet homme était très fâché de ne pas être seul. Il devait avoir un intérêt considérable à ne pas être remarqué, reconnu. Cela devenait extrêmement suspect.
L'Anarchiste de Miss Prism 167 L'inconnu remit son cigare dans sa poche ; miss Prism s'enfonça dans un silence hostile et inquisiteur, ne perdant de vue ni un mouvement ni un geste de son mystérieux compagnon de voyage. A la frontière, le train stoppa ; quand les douaniers envahirent le wagon pour la visite des bagages, miss Prism, avec un soupir de soulagement, constata que l'homme avait disparu. Déjà le train s'ébranlait pour repartir. En toute hâte, un homme ouvrit la portière, escalada les marches, s'affala sur la banquette. C'était l'homme à la mine mauvaise  : il serrait contre lui le paquet rouge. Que s'était-il passé ? L'explication parut toute simple à miss Prism. Ce paquet contenait sans doute quelque objet de contrebande. L'homme avait disparu à l'approche des douaniers, reparu après leur départ. Cet homme ne pouvait être qu'un personnage très dangereux. De plus en plus les craintes de miss Prism se précisaient. La vieille demoiselle put alors remarquer qu'à chaque station des gendarmes, en nombre inaccoutumé, étaient en faction sur les quais et examinaient un à un les voyageurs qui montaient dans le train. Cette constatation n'était pas faite pour la rassurer ; miss Prism prit le parti de s'informer, et, arrêtant le chef de train comme il passait devant son compartiment, elle lui demanda si quelque chose d'anormal motivait ce surcroît de surveillance. « C'est à cause des anarchistes, madame, répondit-il. Le roi de Carpentarie passe aujourd'hui, se rendant à Weltersbad, et la police a eu vent d'un complot dirigé contre sa vie. » Il s'éloigna. Aussitôt une pensée horrible traversa le cerveau de miss Prism. « Monsieur ! » appela-t-elle précipitamment. Mais l'employé n'entendit pas, et le train se remit en marche. Miss Prism devint blanche comme un linge. Une seconde lui avait suffi pour tout comprendre. Cet homme aux allures étranges, à l'accoutrement bizarre, qui recherchait la solitude et qui fuyait les douaniers..., c'était un anarchiste ! Cet objet qu'il maniait avec tant de pré- SON SAC DE VOYAGE D UNE MAIN, L'HOMME PORTAIT DANS L'AUTRE, AVEC MILLE PRICAUTIONS, UN OBJET ENVELOPPÉ DANS UN MOUCHOIR ROUGE. caution, dont il ne se séparait pas, qu'il appelait son trésor, qui allait dire un mot, un mot atroce au roi..., c'était une bombe ! Oui, cela s'imposait avec la clarté de l'évidence. Miss Prism avait dans son wagon un anarchiste porteur d'une bombe destinée à tuer le roi de Carpentarie. assassin ! Elle, miss Prism, elle voyageait avec un Que faire ? Tirer la sonnette d'alarme ? Miss Prism était dans cet état d'esprit où les choses les plus simples sont celles auxquelles on songe le moins, tandis qu'on se trouve soudain capable d'exécuter les plus extravagantes. Soudain, par un hasard, où elle vit une indication de la Providence, elle remarqua'que l'anarchiste s'était endormi. De son côté le pauvre Fido, dans son panier, dormait, lui



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 96