Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-02 de novembre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes du sacre et entrée des rois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
128 Lectures pour Tous chaque jour à peu près le même nombre de vers, quatre-vingts environ. Durant toute sa carrière, Victor Hugo travailla avec cette même exactitude et ce même calme. Obligé de livrer à une date rapprochée le manuscrit de Notre-Dame de Paris, voici comment il procéda. « Il s'acheta, nous rapporte le « Témoin de sa vie », une bouteille d'encre et un gros tricot de laine grise qui l'enveloppait du cou à l'orteil, arrivé en même temps à la dernière ligne et à la dernière goutte. » Telle est, en effet, la vérité. Ces procédés parfois bizarres des écrivains, ces tics et ces manies ne nous surprennent pas, et nous ne songeons pas à les leur reprocher, l'homme étant un être d'habitude. Mais ce qui fait les grands écrivains, ce ne sont ni les manies, ni les travers, ni les excès  : au contraire, leurs excès, leurs travers et leurs manies Cliché'f Dornac PAUL VERLAINE AU CAFÉ. — D'APRÈS UNE PHOTOGRAPHIE. C'est au café, attablé devant un verre d'absinthe,. que Verlaine attendait le plus souvent l'inspiration. Lui aussi, il y gaspilla d'heureux dons. naturels qu'une vie régulière et un travail soutenu eussent pu développer pour le plus grand bien de l'oeuvre et de la réputation du poète. mit ses habits sous clef pour n'avoir pas la tentation de sortir, et entra dans son roman comme dans une prison. Il était fort triste. « Dès lors, il ne quitta plus sa table que pour manger et pour dormir. Sa seule distraction était une heure de causerie après dîner avec quelques amis qui venaient et auxquels il lisait parfois ses pages de la journée. » Mais, ce qui est admirable, c'est que, « dès les premiers chapitres, sa tristesse était partie ; sa création s'était emparée de lui, il ne sentait ni la fatigue, ni le froid de l'hiver qui était venu ; en décembre, il travaillait les fenêtres ouvertes. Le 14 janvier, le livre était fini — et la bouteille d'encre aussi  : il était 0 0 0 sont ce qu'il y a en eux de plus facile à imiter. Tout le monde peut abuser du café comme Balzac, ou, plus dangereusement, de l'alcool comme Musset, faire du jour la nuit et de la nuit le jour, écrire debout comme Ilugo, ou couché comme Rousseau. Ce qui est plus difficile, c'est d'avoir l'éloquence de Rousseau, la puissance verbale de Victor I-Iugo, la vision de Balzac, l'imagination (le George Sand. En définitive, veut-on savoir la recette pour faire de belles oeuvres ? Supposons d'abord le don naturel, sans lequel on n'a rien à espérer  : pour développer ce don naturel et lui faire produire tous ses fruits, le meilleur, le plus utile, le seul infaillible des procédés de travail, est... le travail.
RAOUL CRISPAIT INVOLONTAIREMENT LES POINGS QUAND IL RENCONTRAIT LE COMTE DE SICKINGEN SUR LE PONT DU NAVIRE. Le Dernier Mammouth DEUXIÈME PARTIE ES EXPLICATIONS DU CAPITAINE JONES. Devant la tranquille audace d'Ulrich de Sickingen, Raoul Le Fort demeura un instant interdit. Sur ce bateau qu'il avait si laborieusement affrété pour se lancer à la poursuite de son rival, celui-ci était installé comme un invité. C'était Raoul qui avait organisé lui-même le départ de son concurrent, de son ennemi ; et il devinait l'ardente ani- mosité que celui-ci cachait sous une politesse imperturbable. Le peintre dut faire un violent effort pour contenir sa colère, et c'est d'une voix provocante qu'il se décida à interpeller l'Allemand toujours impassible « Je suppose, monsieur, que vous allez m'expliquer votre présence ici, sur ce bateau où je suis chez moi et où vous n'avez pas, je pense, la prétention de continuer votre voyage. — Je vous remercie de vos intentions hospitalières, répliqua Ulrich avec son (OMMAIRE DE LA PREMIÈRE PARTIE. — Un jeune peintre français installé à New-York, Raoul Le Fort, est épris de la fille d'un milliardaire américain, le sénateur Corliss. Au moment où il la demande en mariage, Corliss lui révèle l'indispensable condition à remplir pour devenir son gendre  : Corliss a donné à la ville de New-York un muséum superbe, auquel manque une pièce unique, le squelette du.. « mammouth primigenius ». L'explorateur qui découvrira et rapportera ce squelette sera le gendre de Corliss. Certain de l'amour d'Eva Corliss, Le Fort se décide, prépare sén expédition. Il apprend tout d'un coup qu'un Allemand, le comte Ulrich de Sickingen, qui brigue aussi la main d'Eva, est parti mystérieuse- -ment depuis doute jours à la recherche du fameux mammouth. Il faut donc qu'il rapporte le squelette avant.Sickingen, ou du moins avant le doutième jour qui suivra le retour de celui-ci, qui n'a donné à personne de ses nouvelles. Au dernier moment, un ami de Raoul, Fred Hamilton, sportsman émérite, grand disputeur de matchs, se décide à l'accompagner pour établir « le record du mammouth ». A San- Francisco, ils affrètent un baleinier, le Salvador, pour gagner les mers polaires, et engagent un vieux prospecteur, Bob, qui a vécu au. Kamtchatka. Le Salvador quitte le port. Quelle n'est pas la stupeur de Le ort quand, dès le début de la traversée, il se trouve en face d'un mystérieux passager embarqué à son bdrd, et qui-se présente à lui.  : c'est le comte de Sickingen, son rival ! 4 Année. — 2'Liv. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 96