Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
P PAR LA LUCARNE DE MA CELLULE, JE POUVAIS VOIR CE QUI SE PASSAIT DANS LA COUR. ZRSOUBRINA armi les écrivains étrangers dont le nom nous a été récemment révélé, le romancier russe Maxime Gorki est l'un de ceux qui passionnent au plus haut point la curiosité du public. En effet, dans l'oeuvre du conteur comme dans la vie de l'homme, tout ici est étrange et singulier. C'est après avoir mené une vie errante et exercé tous les métiers que Gorki s'est mis à décrire les moeurs de ces vagabonds dont il avait partagé l'existence aventureuse et précaire ; de là vient qu'il ait su mettre dans ses peintures une telle force de vérité, une telle intensité de relief. Le récit qu'on va lire, et auquel l'excellent traducteur Ivan Strannik a conservé toute la saveur de l'ori anal, met en scène les types, les moeurs, l'atmosphère d'un monde spécial, avec une âpreté qu'on a rarement poussée si loin. Les originales et puissantes compositions dues ait peintre Jean Veber illustrent à merveille ce chef-d oeuvre d'art violent, de réalisme brutal et saisissant. 0 0 0 A lucarne ronde de ma cellule donnait sur la cour de la prison. Cette lucarne était au haut du mur ; mais, en montant sur une table et en me dressant sur la pointe de mzs pieds, je pouvais voir tout ce qui se passait dans la cour. A l'abri du toit qui surplombait, des pigeons s'étaient fait un nid, et, quand je regardais ailleurs, ils roucoulaient au-dessus de ma tête. J'avais tout le temps nécessaire pour pouvoir, de mon observatoire élevé, faire connaissance avec le monde de la prison, et je savais que l'homme le plus gai, parmi cette masse grise et morose, s'appelait Zasoubrina. C'était un gros et robuste gars, au front haut, à la face rubiconde, où de grands yeux clairs mettaient une perpétuelle animation. Il portait son bonnet sur la nuque ; ses oreilles pointaient drôlement sur son cràne rasé ; les cordons de son col étaient toujours défaits, sa jaquette toujours ouverte, et chaque mouvement de ses muscles trahis- sait son àme, incapable de découragement comme de rancune. Toujours rieur, remuant et bruyant, il était l'idole de la prison. La foule compacte et grise de ses camarades l'entourait ; il les divertissait par les facéties les plus curieuses, embellissant de sa gaieté sincère leur vie morne et triste. Un jour, il sortit de sa cellule pour la promenade réglementaire avec trois rats ingénieusement harnachés de ficelles. Zasoubrina courait derrière eux dans la cour et criait qu'il allait en troïka. — C'est le nom qu'on donne en Russie à un attelage de luxe à trois chevaux. — Les rats, affolés par ses cris, se démenaient, et les prisonniers riaient comme des enfants à la vue de ce gros homme et de son attelage. Lui se croyait spécialement destiné à distraire ses semblables, et, afin d'arriver à ce résultat, ne faisait fi d'aucun moyen. Parfois son esprit inventif le poussait à des actions cruelles. Ainsi, il lui arriva de coller
au mur les cheveux d'un petit prisonnier qui s'était endormi au pied de l'enceinte ; quand la colle eut bien séché, il réveilla brusquement l'enfant. Celui-ci sauta sur ses pieds, se saisit la tête de ses mains petites et maigres, et retomba à terre en pleurant. Les prisonniers riaient aux éclats et Zasoubrina t Al LA VUE DU GROS HOMME, CONDUI- SANT UN ATTELAGE DE RATS, LES PRISONNIERS RIAIENT A GORGE DÉ- PLOYÉE. t7 _, Zasoubrina 93, V { 1 /, était content. Plus tard, je le vis de ma lucarne, il caressa l'enfant qui avait laissé sur le mur une bonne touffe de cheveux. Outre Zasoubrina, il y avait dans la prison un autre privilégié, un jeune chat roux et dodu, câlin, vif et joueur. Quand les détenus allaient à la promenade, ils découvraient toujours Michka dans une cachette quelconque et s'amusaient longuement avec lui, se. le passant l'un à l'autre, le faisant courir et lui laissant griffer leurs mains et leurs visages animés par ce jeu. Quand le petit chat apparaissait, il détournait de Zasoubrina l'attention générale. Celui-ci ne se résignait pas à cette préférence. Zasoubrina était artiste dans l'âme, et comme tel, avait un amour-propre disproportionné à son talent. Quand son public se laissait absorber par le petit chat, il restait seul, s'asseyait dans un coin et observait ses camarades qui l'abandonnaient. Je l'épiais et je comprenais ce qui se passait clans son àme. Il me semblait inévitable que Zasoubrina tuât le chat à la première occasion favorable, et je plaignais le joyeux garçon qui désirait si avidement être le centre de l'attention universelle. De tous les désirs de l'homme, aucun n'est aussi pernicieux, ne dévaste l'âme plus vite que la soif de plaire aux gens. Quand on est en prison, la vie même des champignons sur les murs parait intéressante ; on comprendra donc l'ardeur avec laquelle je suivais de mon poste le petit drame qui se passait en bas, drame de la jalousie d'up homme pour un chat ; on comprendra l'impatience avec laquelle j'attendais le dénouement. Il se produisit bientôt. Par une claire matinée d'été, quand les prisonniers se furent éparpillés dans la cour, Zasoubrina aperçut dans un coin un seau plein de couleur verte, laissé là par les peintres qui badigeonnaient le toit de la prison. Il s'approcha du seau, parut réfléchir, trempa le doigt dans la couleur et se teignit



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96