Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
80 Lectures pour ous Cliché du j RIRE MANIAQUE. [D'Brissaud. Cliché du] re Brissau. RIRE OCCASIONNÉ PAR UNE CRISE NERVEUSE. instant. Qelque effort qu'on fît pour la vaincre, il ne put s'en calmer, et rit jusqu'à sa mort. Les historiens racontent qu'Anne Boleyn, épouse de Ilenri VIII d'Angleterre, demanda au bourreau, au moment où elle monta sur l'échafaud, s'il connaissait bien son métier  : elle posa ensuite sa tête sur le billot et partit d'un grand éclat de rire. — On dit aussi que le pape Grégoire XIV fut pris d'un rire fou quand il apprit son élévation au trône pontifical. Une remarquable déformation du sens de la gaieté est commune à tous les Chinois qui observent la pure tradition de la politesse jaune. Le Chinois ne doit jamais encombrer son interlocuteur de sa propre personne, et doit dérober soigneusement son sentiment intime  : le chagrin, même sincère, est toujous chez lui voilé sous un rire exubérant ; un Céleste annonce avec de grands éclats de gaieté la mort des siens qu'il regrette réellement. On a vu un Boxer s'abandonner à un fou rire triomphant au moment où les soldats le saisissaient  : il riait toujours plus fort devant le revolver dont on le menaçait. Comme l'interprète l'interrogeait, il bégaya entre (les éclats joyeux  : « J'ai trop peur pour parler, laissemoi rire » ; il reprit son sérieux quand le revolver eut disparu. Bien plus, il n'est pas sans exemple que le rire soit allé jusqu'à causer la mort. La tradition rapporte que le grand tragique Sophocle, etDenys, tyran de Syracuse, sont morts dans un accès de rire. Le pape LéonX, à la nouvelle de l'expulsion des Français de Milan, fut pris d'une telle joie qu'il en mourut. ES ORDONNANCES DE GAIETÉ. LE RIRE EN PILULES. Ce sont là les altérations, les déformations, les excès du rire  : ramené à son expression véritable, pris à dose convenable, le rire est hygiénique, il aide à mieux vivre, il est un des éléments du bon état général de l'organisme. En effet, agissant en guise de dérivatif, fonctionnant à la manière d'une soupape, il nous délivre d'un excès d'énergie, nous permet de dépenser un tropplein d'électricité nerveuse ou de force latente. Les médecins n'ont pas manqué de l'étudier à ce point de vue  : ils ont constaté que Cliché du] [D'Brissaud. RIRE SPASMODIQUE NERVEUX. gràce à lui la respiration devient plus active, la chaleur du corps augmente, la digestion s'accomplit mieux. Aussi de bonne heure ont-ils proclamé les propriétés curatives du rire. Les livres des anciens auteurs contiennent de véritables ordonnances de gaieté. On y trouve aussi la relation de cas où des malades ont guéri, contre toute attente, grâce à un accès de rireeii a provoqué l'ouverture d'un abcès du poumon ou d'un épanchement de sang dont ils se mouraient. Erasme, le célèbre philosophe hollandais du xvle siècle, guérit ainsi d'un abcès très grave, pris d'un fou rire à la lecture d'un livre drôlatique. On cite encore l'histoire d'un cardinal agonisant sur son lit, qui, lorsqu'il vit arriver près de lui son singe coiffé de sa barrette, s'abandonna à un accès de rire. Comme Erasme, il fut sauvé. Quand, sous Louis XIII, le Napolitain Les photographies que nous reproduisons représentent trois malades atteints, à différents degrés, de crises de rire spasmodique. Les muscles, dont la contraction provoque le rire, sont bien mis en mouvement, mais il manque à ces figures l'expression de gaieté sans laquelle le rire provoque une impression pénible. Elles sont extraites des cc Leçons sur les maladies nerveuses », du Dr Brissaud (Masson et Cie, éditeurs.)
La Vertu Hygiénique du Rire Tiberio Fiurelli faisait courir tout Paris aux représentations où il jouait les « Scaramouches », le célèbre médecin Guy Patin ordonnait fréquemment aux moroses une heure (le « Scaramucciana ». Mais Fiurelli, qui faisait rire tout le monde aux larmes, était lui-même hypocondriaque, et, cédant aux conseils d'un ami, il alla un jour consulter Guy Patin. Celui-ci, voyant son malade bien triste et morne, lui conseilla, comme toujours, d'aller voir Scaramouche. « Mais Scaramouche, c'est moi ! » répondit le pauvre diable. Nos médecins modernes sont, à l'exemple d'Hippocrate, si convaincus (le l'excellence du rire, qu'ils se sont préoccupés de l'administrer comme un médicament quelconque. Dans les asiles d'aliénés, à la Salpêtrière notamment, on cherche toujours à égayer les malades ; on leur donne parfois des représentations comiques  : toujours une amélioration suit le rire. La médecine va plus loin :.elle a pensé à mettre le rire en pilules. Il existe un certain nombre de corps et de substances qui ont la propriété de provoquer irrésistiblement le rire  : par exemple, le protoxyde d'azote, surnommé gaz hilarant, a le don de provoquer une gaieté exubérante chez ceux qui le respirent. Le haschich, qu'on tire du chanvre indien, était employé déjà au xviir siècle dans l'Inde ; on raconte que les gens qui en prennent sont saisis d'une joie incroyable qui se manifeste par des éclats de rire. De nos jours, les expériences faites avec le haschich ont confirmé cette propriété. Le grand aliéniste Moreau (de Tours) a eu l'idée de traiter pat le haschich les mélancoliques, les hypocondriaques, les aliénés qui ont des idées tristes et déprimantes. Plusieurs fois, il parvint ainsi à changer le cours des idées de ses malades ; l'un d'eux, qui, depuis neuf mois, était en proie à des idées noires, et né prononçait pas dix paroles dans une journée, ne cessa ide causer et de rire pendant-toute une soirée après avoir pris du haschich prescrit par le médecin. Le haschich n'est pas la seule substance qui possède le don merveilleux de nous rendre gais et de nous faire rire. Dernièrement le docteur Luton (de Reims) a constaté qu'un mélange d'ergot de seigle et de phosphate, de soude agit exactement de mème. Ainsi une des personnes sur lesquelles il avait fait ces 4 Année. — I" Liv. I.E RIRE DÉMENT. L'INNOCENT, D'APRÈS LE TABLEAU DE VELASQUEZ ECOLE ESPAGNOLE, XVIl'SII:CLE). expériences fut prise, une heure après avoir absorbé cette potion anodine, d'une véritable explosion de rire qui pendant plusieurs heures revenait par accès. Ce rire était provoqué par des idées gaies, et, quand il s'apaisa, la personne en cause conserva pendant longtemps encore de l'entrain et (le la bonne humeur. La lumière rouge possède aussi la propriété de donner à nos idées une teinte gaie ; une expérience courante à la Salpêtrière consiste à -placer un verre rouge devant les, yeux d'un sujet hypnotisé  : immédiatement sa figure sourit. Autrefois, chez M. Lumière, à Lyon, les ateliers où l'on prépare les plaques photographiques'étaient éclairés uniquement en rouge les ouvriers chantaient, gesticulaient, riaient tout le jour. Les salles sont maintenant éclairées de flammes vertes, et tout a changé les ouvriers sont devenus taciturnes, parlent à peine et ne rient guère. Un médecin italien, Donza, a utilisé cette propriété de la lumière rouge dans le traitement de la mélancolie. Dans une chambre tendue de rouge, à vitraux rouges, il fit coucher un mélancolique qui depuis quelque 6 ôI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96