Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
62 Lectures pour Tous vers la terre en suivant la corde d'attache, présente tin doigt à l'extrémité de cette dernière. Aucune étincelle ne jaillit. Se serait-il donc trompé ? Mais voici d'autres nuages sombres, qui atteignent le cerf-volant. Un petit bruissement se fait entendre en même temps que les filaments de la corde de retenue semblent se redresser sur certains points. Brusquement une vive étincelle jaillit à l'extrémité de la corde. Franklin approche de nouveau son doigt  : autre étincelle. Il sait qu'il court le clanger d'être foudroyé  : aussi ramène-t-il rapidement son appareil. Le principe du paratonnerre était trouvé. En allant chercher la foudre clans les nuages, Franklin s'était immortalisé  : Eripitit calo fulmen. L'expérience de Franklin avait eu un grand retentissement. Un magistrat français, de Romas, assesseur au président de Nérac, la renouvela une année après, sans avoir eu connaissance, dit-on, du résultat obtenu par Franklin. De Romas eut l'idée ingénieuse de placer sur toute la longueur de la corde, qui avait près de 3oo mètres, un fil de métal ; il put provoquer ainsi de gigantesques étincelles de 2 et 3 mètres de longueur qui éclataient comme un coup de pistolet. Franklin et de Romas, à faire de semblables expériences, couraient de très grands dangers. Ils jouaient littéralement avec la foudre. Pour avoir voulu les imiter, un physicien, membre de l'Académie des Sciences de Saint-Pétersbourg, Richmann, perdit la vie. S'étant approché trop près de la tige métallique qu'il avait fixée sur le toit de sa maison et qui se prolongeait dans son cabinet, il fut frappé au front par un globe bleuàtre, et tomba raide mort. w- UN DRAPEAU MONSTRE ENLEVe PAR DES CERFS-VOLANTS. ligure schématique montrant comment doivent être disposés des cerfs-volants accouplés pour pouvoir frire flotter et maintenir en équilibre un immense drapeau de 7 mètres de haut sur 12 mètres de long. Un savant suisse, M. Daniel Colladon, correspondant de l'Institut, renouvelait en 1827, près de Genève, les expériences de Franklin et de Romas. Après avoir lancé un cerfvolant et l'avoir fixé, dans la chambre où il opérait, par une corde. de soie isolante, il planta à proximité, dans le sol humide, une barre de fer terminée par une boule. « J'eus alors, écrivait M. Colladon, un spectacle magnifique qui COMMENT ON CONSTRUIT UN CERF-VOLANT. Un cerf-volant doit avoir des proportions déterminées. Nous donnons cidessus un dessin schématique indiquant la disposition de la carcasse d'un cerf-volant. m'enthousiasma. Il ne tonnait nulle part dehors, mais l'électricité conduite par au la ficelle de mon cerf-volant, qui pouvait avoir 400 mètres de longueur, s'échappait incessamment et produisait des étincelles, longues de près de I mètre, qui formaient des zigzags, et présentaient toutes les couleurs du blanc, du rouge et du violet. » COMMENT O N CONSTRUIT UN CERF-VOLANT. Le cerf-volant dont s'était servi Franklin dans son expérience célèbre de 1752 n'était autre que notre cerf-volant classique. Il sera certainement agréable à nos lecteurs de connaître une bonne méthode de construction d'un semblable appareil. Le premier soin est de choisir un roseau ou un bâton léger, solide et flexible à la fois (AB sur l'illustration). La longueur AB sera divisée en z o parties égales représentant chacune, « l'unité de longueur ». La tige AB formera l'arête dorsale. Pour établir l'arête transversale, on prend deux tiges d'osier ayant chacune 5 unités et demie de longueur, ce qui fait i i unités. On les applique l'une contre l'autre de telle façon qu'elles ne forment plus, réunies et liées à leur partie médiane, qu'une longueur de 7 unités. L'arête transversale ainsi établie offrira une plus grande résistance au vent. Cette arête transversale est solidement fixée par une corde à l'arête dorsale en un point E, distant de 2 unités du sommet A. La carcasse formée par la
réunion des deux tiges est entourée d'une ficelle que l'on fixe aux quatre sommets. Il ne reste plus qu'à recouvrir le tout de papier léger et résistant, et le cerf volant qui, construit ainsi, n'a pas besoin de queue, est prêt à être lancé. En supposant que le cerf-volant doive avoir une hauteur de 8o centimètres, l'unité de longueur est de 8 centimètres, et la tige transversale aura 56 centimètres. Rien de plus simple à établir. Reste à attacher le cerf-volant à sa corde de retenue. Le système d'attache du cerf-volant à sa corde a reçu le nom de « balancier ». Pour former ce balancier, on attache une corde, d'un côté au point d'intersection E des deux tiges transversale et verticale, de l'autre au point F, distant de 3 unités de l'extrémité inférieure du cerf-volant. On boucle cette double ficelle comme il est indiqué sur le dessin, en forme de triangle dont un des côtés serait la tige verticale, et il ne reste plus qu'à nouer solidement en H la corde de retenue du cerf-volant. C'est une opération que chacun, avec du soin, peut mener à bien. Avant de lancer le cerf-volant, on aura la précaution de nouer en D, comme on ferait pour bander un arc, une ficelle fixée préalablement en C et qui, sur notre illustration, pend librement en CG. On imprimera en même temps à la tige transversale CD une légère courbure en arrière, plus ou moins accentuée suivant la force du vent. Les cerfs-volants ne préseri. tent pas tous la forme en losange allongé que nous venons de leur donner. On construit en Russie des cerfs-volants rectangulaires, auxquels on donne en général une hauteur égale à I 1/4 ou i 1/2 de la largeur. Ils ont une force d'ascension considérable. Un cerf-volant de mètre de hauteur enlève facilement une lanterne chinoise. Ces cerfs-volants rectangulaires doivent être munis d'une queue, formée de morceaux de papier les postillons — attachés de distance en distance à une corde dont la longueur et le poids ne s'établissent qu'après des tâtonnements. E CERF-VOLANT, RETOUR D'AMÉ- RIQUE. Depuis quelques années, l'Amérique nous Un Rival des Aérostats 63 a envoyé des cerfs-volants d'une construction toute nouvelle. Ces cerfs-volants, dits UN r'OUVEAU MOYEN DE F1 TER UN PERSONNAGE EN AMÉRIQUE. POPULAIRE Le jour de la rentrée triomphale de l'amiral Dewey à New-York, après la guerre hispano-américaine, toutes les terrasses, toutes les fenêtres étaient garnies de petits cerfs-volants supportant des drapeaux sur lesquels se lisaient des paroles de bienvenue et des noms de victoires. « à boîtes » ou cellulaires, se composent d'une carcasse en forme de parallélipipède, entourée à chacune de ses extrémités d'une large bande d'étoffe légère. Pour con-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96