Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 Lectures pour Tous Voyez les traités d'hygiène. D'ailleurs, nous pouvons constituer des dépôts aux principales étapes. Et puis, laissez-moi faire. J'ai accepté une responsabilité. Je ne veux pas que l'expédition reste en détresse faute d'un cordial et je tiens à ce que nous fêtions au champagne, comme des gentlemen, l'apparition du seigneur mammouth. C'est mon idée. — Parfait, mon bon Freddy. Trouvons le mammouth d'abord, et toutes les fêtes seront bien accueillies. Donc, rendez-vous à la date convenue ! Et d'ici là n'oubliez pas de vous informer encore de Sickingen. » Ce soir-là, Raoul s'enferma dans l'atelier, où un grand voile cachait le portrait qu'il allait falloir abandonner le lendemain. Dévotieusement Raoul dévoila le portrait ; il le contempla longuement ; puis, d'après cette esquisse, surtout d'après l'image vivant en son coeur, il exécuta, sur un feuillet d'album, un dessin tout à fait ressemblant cette fois ; il avait fait faire une gaine en forte toile gommée qui devait protéger ce précieux talisman ; il voulait que l'image d'Eva pût le suivre àl travers les pires catastrophes. Il l'avait à peine vue, sa chère Eva, dans ces jours de fièvre. Elle lui avait promis de venir à cheval, le lendemain avant sept heures, au Parc Central  : quand Raoul, à six heures et demie, reprit l'allée qui tourne près du lac, elle était là déjà, comme à la première rencontre ; les cygnes l'avaient reconnue et tendaient leurs cols. Mais cette fois Raoul s'avança tout droit vers la jeune fille qui l'attendait avec une joie confiante. Ensemble, ils errèrent longtemps dans les allées du parc, tristes à mesure que coulait cette dernière journée, mais confiants l'un clans l'autre et pleins (l'espoir A la grande surprise de Le Fort,. le roi (lu fer vint, avec Eva, lui faire ses adieux au train de San-Francisco. Raoul l'avait officiellement informé de son départ « ponctuel », en joignant quelques éclaircissements sur le détail (le son projet. Corliss avait à peine répondu, et Raoul n'avait pas insisté. Il fut stupéfait (le la cordialité subite du roi du fer. « Vous m'avez étonné, Le Fort..., commença Corliss. C'est assez mon habitude, interrompit en souriant Raoul. Par l'activité et le sens pratique que vous avez développés dans cette organisation, continua Corlissimperturbable. Jamais je n'aurais supposé que vous partiriez ponctuellement. Je m'étais fait de vous une tout autre idée ; je vois avec plaisir que je me trompais. Je croyais que vous vous entendiez à faire des tableaux... très lentement. Il est possible que vous sachiez aussi faire " l'exploration... et plus vite. Je commence à croire, Le Fort, que vous trouverez mon mammouth. Et moi j'en suis sûre, » affirma la voix tremblante d'Eva, qui souriait tendrement entre ses larmes. La locomotive siffla. « Allons, Le Fort, au revoir. Portezvous bien, mon garçon, conclut Corliss avec une expansion subite. — A bientôt, Raoul, à bientôt, » répétait Eva. Raoul, la gorge serrée, ne trouvait pas un mot ; le train s'ébranlait. Il saisit la rose qu'Eva lui tendait, la porta à ses lèvres ; elle eut un dernier regard de confiance ardente Elle était loin déjà Corliss criait  : « Primigenius, mon mammouth. Cavanagh préfère primigenius ES TROUVAILLES D'HAMILTON. —'< POUR TOUJOURS ». Sur le quai de San-Francisco, I Iamilton, en costume de baleinier élégant, attendait Raoul ; de longues bottes habillaient ses fortes jambes, une ceinture de soie bleue serrait tant bien que mal son ample vareuse ; il portait un chapeau confectionné spécialement pour la chasse au mammouth, en cuir fauve doublé de flanelle. I-Iamilton étouffait sous cet accoutrement hivernal, mais `il ne pratiquait jamais un sport qu'en tenue convenablement appropriée. « Raoul, fit gravement I-Iamilton après le premier serrement de mains, j'ai l'avantage de vous présenter Bob. » Il fit signe à un personnage tout loqueteux qui attendait, à quelques pas, et qui s'avança, un reste de bonnet à la main. Qu'est-ce que c'est que ça ? » demanda Raoul, contemplant avec stupeur l'étrange individu que lui présentait si courtoisement I Iamilton. Bob était d'aspect peu engageant. Pas vieux peut-être et solide, mais si sale ! vêtu d'indéfinissables effets, sans couleur et sans forme, que des amarrages compliqués reliaient entre eux ; une barbe poussiéreuse bizarrement roulée autour du cou, dans le double but de lui épargner les incendies d'une immuable pipe et de suppléer à la totale absence du linge. Bob faisait scandale à côté de l'élégant athlète du Bachelor's Club. « Bob, dit celui-ci avec politesse, c'est M. Le Fort. Le Fort, Bob que voici connaît un mammouth, » ajouta-t-il triomphalement. Raoul commença à regarder Bob avec une certaine considération. « Comment cela ? Et où ?... demandat-il vivement.
— Ah ! bien loin d'ici, sûr, répondit l'homme à la barbe. Parce que faut vous dire que j'ai fait la prospection par là-haut, sur toutes les côtes, tout autour du pôle, quoi ! J'ai fait l'Alaska, jusqu'au cap Prince-de-Galles, et puis dans l'intérieur, et puis revenu au cap, et après passé en Sibérie, soixante-dix-sept kilomètres sur un glaçon flottant, comme je vous le dis. Et alors j'ai travaillé en Sibérie, et puis au Kamtchatka, et puis j'ai passé dans les îles Aléoutiennes. Un chercheur (l'or, quoi ! » conclut-il avec un gros rire. Il crut nécessaire d'ajouter  : < Seulement, j'ai pas trouvé grande monnaie jusqu'ici. — Mais le mammouth ? interrompit Raoul avec impatience. — Ah ! le mammouth, eh bien, voilà. C'est au cap Oriental, à la fine pointe de la Sibérie, tout juste en face du Prince-de-Galles, pas vrai ? Eh bien, là, un peu à l'ouest du cap, mais là, tout près, j'ai vu ses défenses sortir de la glace, au mammouth, il y a pas deux ans. Et c'est une bête entière, comme je vous le dis  : on voit que Le Dernier Mammouth 47 H_1MILCON ET BOB REPARURENT MENANT CHACUN, À COUPS DE FOUET, SIX PAIRES DE CHIENS ESQUIMAUX. Ies deux défe I1 ses tiennent à la tête, et j'ai sondé à dix mètres derrière, on sent encore les os. Peut-ètre bien que je le retrouverais, mon mammouth, — si on y met le prix censément. » Au cap Oriental..., c'était possible ; et peut-être arriverait-on à mouiller le Salvador à proximité relative, en hàtant l'expédition. C'était une chance encore sérieuse à tenter. Hamilton avait été servi par son goût du pittoresque. Raoul le félicita. t< Gardez votre Bob, engagez-le, mais nettoyez-le et habillez-le,. ajouta-t-il. — J'ai tenu à vous le montrer dans sa tenue de débarquement, observa Hamilton. — Et Sickingen ? — Aucune trace, aucune nouvelle. Et le Salvador ? Paré à prendre la, voudrez. nier, quand VOUS Bon. Je télégraphie à Corliss que l'appareillage est pour sepf heures, ponctuellement. » Sà dépêche envoyée, Raoul se rendit immédiatement à bord. Il avait hàte de vérifier lés dernières dispositions d'Ilamilton. Sur le'quai, des monceaux de caisses et de barils attendaient encore.e. Ce ne sont plus trois wagons maintenant..., c'est un train entier, constata Le Fort. Voyons, Fred, vous allez monter -un club au cap Oriental, avec cette cargaison. — Songez, répliqua Hamilton, qu'il s'agit de vivres et d'équipements pour un an !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96