Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 Lectures pour Tous Corliss. Je ne prendrai jamais au sérieux un gendre qui n'aurait point accepté cette toute raisonnable et honorable condition. Le Fort est libre d'ailleurs et - Proposez, mon père, s'écria vivement Eva, tandis que Raoul ajoutait  : — Quelle que soit, sénateur, la condition, je vous jure — Le Fort, asseyez-vous, interrompit Corliss, et écoutez-moi avec attention. Ce n'est pas long, mais c'est essentiel. Voici. Vous savez sans cloute que j'ai récemment fait hommage à la cité de New-York, ma patrie, (l'un muséum d'histoire naturelle, tout construit, tout installé et tout garni. Avezvous vu mon muséum ? Je dois vous avouer, sénateur — Il faut aller voir ça. C'est très confortable, et cela vaut beaucoup. Il y a clans mon muséum tout ce qu'il y a dans les muséums de la vieille Europe, tout, vous entendez, Le Fort ? Josué Cavanagh, un travailleur ponctuel avec qui vous ferez connaissance, a très bien arrangé tout ça dans des fioles, dans des vitrines, dans des tiroirs. Eh bien, dans ce muséum qui est un musée des musées, il manque quelque chose pourtant, que je n'ai jamais pu acheter, le savez-vous, Le Fort ? » ï'orliss s'était dressé derrière son bureau ; de sa grosse main il pétrissait rageusement son carnet. Raoul constatait avec stupeur que le roi du fer était en proie à une réelle émotion. A côté de son père, Eva paraissait inquiète aussi, et fixait sur lui son doux regard suppliant. « A mon muséum,. cria Corliss, il manque... un mammouth ! » Et il retomba sur son fauteuil. Raoul ne comprenait guère ; il crut convenable de répondre d'un ton pénétré  : « C'est bien regrettable., un mammouth, vraiment, c'est très fâcheux ! » Toujours hors de lui, le roi du fer interrogea  : « Savez-vous ce que c'est, un mammouth ? — Mais, oui, une espèce de gros éléphant... préhistorique. — La plus belle pièce (l'un muséum, oui, Le Fort. Il faut que le muséum Corliss en possède un, entendez-vous ? Il y en a bien un, en plàtre, que Cavanagh a fait mouler. Mais pensez-vous que le sénateur Corliss soit homme à se contenter (l'un moulage ? Ce mammouth (le plâtre est la honte de ma vie. J'en veux un vrai, énorme, colossal Comprenez-vous maintenant l'importance de votre mission ? — De ma mission ? répéta Raoul stupéfait. — C'est assez clair pourtant, continua Corliss en haussant les épaules. Je vous envoie là-haut, clans le bassin polaire, chercher et trouver mon mammouth. » Un ahurissement sincère laissait Raoul muet et incrédule. Il regarda anxieusement Eva, lut dans ses yeux une prière ardente, comprit que Corliss parlait avec toute sa résolution (l'homme pratique et entêté. Comme étonné du peu d'enthousiasme du peintre, celui-ci demandait, d'un ton déjà hostile  : « Je suppose que vous acceptez ? — Mais je... certainement... je ne dis pas Il me semble seulement, sénateur, que je ne suis pas très qualifié..., un peintre ; il faudrait un savant. Inutile. Il n'y a qu'à marcher, à fouiller, â rapporter. C'est assez reconnaissable, un mammouth, j'imagine. Si j'avais le temps, certes, j'irais moi-même ; Je veux que l'honneur de la découverte revienne à l'un des miens. Si vous tenez a être mon gendre, trouvez mon mammouth. Sinon Est-ce convenu, Le Fort ? Est-ce convenu, Raoul ?... ajouta Eva d'une voix légèrement tremblante. Troublé jusqu'au coeur par la voix charmeuse, Le Fort, sans bien comprendre encore, mais fermement décidé, répondit avec un accent vibrant  : « C'est convenu, sénateur. Vous aurez votre mammouth. Après tout, l'expédition est, amusante si elle peut être dangereuse. Et puis, il y a l'espoir du retour, conclut-il avec un regard chargé d'amour vers Eva, qui inclina gravement sa jolie tête. — Voilà une affaire réglée, soupira Corliss en se levant. Cinq heures trente cinq ! Je vais passer moi-même au muséum, prévenir Cavanagh qu'il soit demain à votre disposition. Vous pouvez commencer vos préparatifs. Faites grand et large. Bien entendu, tous Ies frais seront réglés sans compter. Je pense que vous pourrez partir dans une huitaine. Vous rentrez chez vous ? Je vous dépose en passant » Raoul interrogea les yeux d'{ va. La jeune fille vint à lui et lui tendit les cieux mains. « Allez avec mon père, Raoul ; je vous reverrai avant le départ. Et puis..., j'attendrai le retour Corliss avait déjà son chapeau sur la tète. « Le Fort, allons ! » Raoul sortit, chancelant presque, l'esprit en déroute et le coeur rempli d'une joie immense qu'une obscure angoisse dominait par instants. Il lui semblait voir son rêve se réaliser et lui échapper tout à la fois. Dans le cab, visiblement ravi, Corliss feuilletait son carnet sans mot dire  : la question était pour lui réglée. Le Fort eut peur de rentrer chez lui, seul, de se trouver en face du portrait,
pour toujours inachevé peutètre. « Veuillez me conduire au Bachelor's Club, » demandat-il à Corliss. Cinq minutes plus tard, il rejoignait Hamilton au bar. Freddy, je pars dans huit jours pour le bassin polaire, chercher un mammouth..., une grosse bête d'avant le déluge, expliqua-t-il devant l'air effaré d'Hamilton Vous comprenez, il faut que je trouve le mammouth pour que Corliss me donne sa fille. Et je veux épouser Eva Je m'embarque pour l'Alaska par le premier baleinier en partance. » Iamilton regarda attentivement Raoul. « Bon, » dit-il simplement, quand il comprit que c'était sérieux. Il réfléchit un instant, hocha la tête  : « Prenez d'abord un cocktail, » conclut-il. ES RÉVÉLATIONS DE JOSLTE CAVANAGH. Après une nuit agitée par (l'horribles cauchemars, où des mammouths dont le profil rappelait curieusement celui de Corliss emportaient Eva dans une galopade folle, Raoul s'éveilla assez calme, résigné à mener vigoureusement l'aventure. L'expédition avait son intérêt en somme  : seule, la séparation était terrible. Mais il comprenait maintenant combien puérile avait été son insouciance ; mieux valait, certes, courir au pôle, chercher le mammouth (les fiançailles, que laisser Eva s'en aller à San-Francisco, sans un espoir précis, sans un aveu. Il fallait seulement faire vite, partir, réussir à tout prix. Et d'abord, où chercher ? Raoul avait des opinions fort vagues sur les villégiatures des mammouths. La première chose était d'aller voir le « ponctuel travailleur » du muséum Corliss ; lui seul pouvait fournir quelques renseignements sur la mystérieuse retraite des monstres préhistoriques si chers au sénateur. Le Fort trouva.le musée Corliss fort « confortable », suivant le mot du roi du fer. Les squelettes des plus étranges animaux s'y alignaient à l'aise dans.de belles salles claires, et d'innombrables bocaux, peuplés de hideuses bêtes nageant dans l'alcool, s'éta- Le Dernier Mammouth -I I a CE VIL MAMMOUTH DE PLÂTRE, VOUS AUREZ L'HONNEUR DE LE REMPLACER PAR UN SQUELETTE AUTHENTIQUE ! » S'ÉCRIA LE VIEUX SAVANT. geaient sur les murs. Tout de suite Raoul aperçut, dans la rotonde centrale, à la place d'honneur, le mammouth artificiel ; dépassant en hauteur toutes les autres bêtes antédiluviennes, le mammouth pointait ses énormes défenses vers un buste du roi du fer, haussé sur un piédestal tout juste en face du monstre. Sous le buste, cette inscription  : JEAN-JACQUES-NICOLAS CORLISS ANCIEN PORTEUR DU TÉLÉGRAPHE SÉNATEUR DE L'ÉTAT DE NEW-YORK A DONNÉ CE MUSÉUM A SA CITÉ NATALE Entre les pattes du mammouth, autre inscription, sèche et piteuse  : FAC-SIMILÉ Raoul trouvait que l'imitation de Cavanagh était fort réussie, et que le mammouth suffisait parfaitement à la décoration du mu-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96