Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Lectures pour Tous tesque. Nous passions vite, au grondement essoufflé de nos roues battant l'écume. Dans le ciel éclairé par la lune, pointait l'angle d'un vol de canards suivant le long sillon d'argent tracé par le fleuve, ou bien s'éparpillait le vol vertigineux des alouettes effrayées par les aboiements de quelque chien perdu..r h:z.: ? sf-.é.. :. J..+,. sM1..+.i'iâ+W.+e.-S.y.r.ṙ'aeJ ♦s... 41..n..ij- '1t J..Ir.. IYyv.+a,_4, JW:.a. '-3 !",hx...'+. ..d. SQMr.,wi.^ b.. 1..4.lS...7-.1 ».44,.n..4..t.. y... ♦ n - 1 +. >_.t. - _. "vai r ! u`X.s` :. "..a{ 'Iv.,t,p,"..syp+r.:ls..w,.a Y 7 !.+s.ti+Mh Y_. _♦.,ib ? "y*Y.,>.3. M. x `iKv. i G w^.7.w ^'.+...,q. v.AViIM`AGf.iei lçY}... etJi,d,Mfi>. -. « "","`'‘"", t °rPAty1. `r. r J` w K:' _..'..,—.eu.. Yç'.°'n-. "L. iz'..3 a, !.a, -,-..,-..7.... e{.ChR+.- w2.}.- F 1 ".11.. 5r.v5 , 1./'ar". M-:- j 5.:.++Â..:/ N ♦t.^.-_.' 1-v.i.+r,. a'. LYF : Aw..Sî.iP } fe.[-. ti^ N 39'..L ♦'3.{W^ » S.y .f..1 , yy... r*.. "..Y...=.e.we y <.r Tt.TNaŸjr.r..  : -... }.k,iw.SCi.v..w v`f... t.%:dn...›, »,-..r Ṡ.w.J.' -..., ,., "" 1 Cependant, ces cris étranges  : « Empire ! Royaume ! » reviennent frapper les oreilles. « Qu'est-ce que cela veut dire ? demandonsnous au batelier. — Cela veut dire  : « Tourne à la rive droite ; tourne à la rive gauche. » Quel est donc ce royaume ? Le royaume de France. Et cet empire ? — L'empire ? r a,. -... : a 1 Cliché], G. Laguarde. EN CAMARGUE  : GARDIANS » DE TAUREAUX PARTANT POUR LES PÂTURAGES. Vaste plaine aride, parsemée rà et là de prairies touffues et de marais, la Camargue est surtout habitée par les gardiens ou « gardians » de trou peaux. Chaque matin, ils montent stir des chevaux demi-sauvages et partent pour les pâturages, armés d un trident qui leur sert à mater les taureaux, dont l'élevage constitue la richesse du pays. « Royaume !... » criait une seconde voix dans la nuit. — Elle partait d'une autre barque qui descendait le fleuve. — De longs bancs noirâtres s'allongeaient au milieu des eaux  : c'étaient des îles. Au loin, sur les bords, brillaient quelques vitres de cabanes, comme des émeraudes touchées par un rayon de lune. C'est dans une de ces îles qu'eut lieu le dtiel épique d'Olivier, sieur de Vienne, et de Roland, neveu du roi de France  : Ils frappent ; le brouillard du fleuve monte et fume, Le voyageur s'effraye et croit voir dans la brume D'étranges bûcherons qui travaillent la nuit On les croit voir encore  : mais non ! ce sont seulement des cyprès rangés en bataille, courbés sous le vent du Nord.. d'Allemagne. — Et pourquoi appelez=vous ainsi la rive droite et la rive gauche du Rhône ? — Pour faire comme nos pères, qui ont fait comme leurs ancêtres ; cela remonte à des temps passés » Puis, insouciant, il reprit sa chanson interrompue  : C'est pas pour l'anneau d'or Qu'elle me doit encor. Mais c'est pour un baiser Qu'elle m'a refusé Peu à peu le jour se lève. Les hautes herbes tremblent fébrilement. Au loin la campagne est devenue plate, les maisons rares, les oliviers rabougris, les mûriers nains. Les cyprès pointus — en files interminables, tous
La Vie du Désert en pleine France 17 penchés vers le sud, comme des mats sous la tempête, — se raréfient, semblent hésiter, derniers traînards de la grande armée végétale, puis s'arrêtent tout à fait. Plus un arbre. Un vent furieux souffle, déchaîné à travers l'étendue pierreuse, dévastée. Passés les grands quais de Lyon où nous avions embarqué il y a quelques heures, passé l'entonnoir de la montagne de Vienne, passées les riches plaines piquées d'échalas et les ponts suspendus dans la fine dentelle des cordes d'acier, passés les remparts d'Avignon, les tombeaux d'Arles, entrevus ou imaginés dans la nuit. Il faisait grand jour et l'horizon s'était soudain reculé indéfiniment vers la mer. Le bateau allait stopper devant un pauvre quai qu'ombrageaient quelques grands arbres convulsivement agités par le vent. « C'est ici, me dit mon guide. Nous débarquâmes. — C'est ici, quoi ? lui demandai je, et où nous trouvons-nous ? — Mais vous le savez bien, me répondit-il. Hier nous étions à Lyon au Grand Théâtre, entendant Lohengrin ; j'ai gagé qu'en quelques heures, sans sortir de France et sans même prendre un seul chemin de fer, je vous amènerais au désert. Regardez si je vous ai trompé » Et, en effet, nous étions au désert. ES CIIEVAUx DU DÉSERT. Aussi loin que la vue pouvait s'étendre. on n'apercevait ni un arbre, ni une pierre, ni un monticule. De l'herbe, des touffes rondes d'hanganes, de salicornes, des étangs, (lu sable, de la terre encore mouillée, du sable, des touffes rondes de salifères, des lacs d'eau salée, du sable. « Il y en a comme cela 74000 hectares, me dit mon compagnon. » Soixantequatorze mille hectares !... Puis il prit un sifflet d'argent qu'il portait à sa chaîne de montre et siffla. Il siffla longuement, tristement. Je me rappelai un conte de fées où une vieille sorcière siffle aussi au milieu d'un désert en mettant ses doigts dans sa bouche, puis crie  : « Accourez raisins, pommes, poires, cédrats. angéliques, pastèques, fraises, framboises ! » et où l'on voit accourir et rouler pêle-mêle Cliché] tc. Laguarde. AVANT u LA FERRADE ». Conduit par des « toucadous » ou « toucheurs de boeufs », le jeune taureau est mené jusqu'à l'emplacement où l'on doit le marquer au fer. Cette opération, appelée « l.z ferradeu, est, avec les courses de taureaux, le sport favori des Camarguais. 4'Année. — Ire Liv. 2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96