Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
LES EMBARRAS DE PARIS. — D'AT'RCS UNE AQUARELLE DEC. DELORT. C'est en automobile que, de nos jours, les dames élégantes font leurs courses. Au XVIII. siècle, la grande dame s'installait commodément dans sa chaise, et, par les rues étroites et souvent embarrassées de Paris, se rendait aux boutiques à la mode, où elle faisait ses emplettes tout en devisant et en choisissant à loisir.
LA BOUTIQUE DU CHAPELIER IL Y A CENT CINQUANTE ANS. A côté des boutiques luxueuses fort à la mode se trouvaient d'autres maisons plus modestes qu'une réputation établie de longue date recommandait à des clients fidèles. Dans ces boutiques fréquentaient le paysan et la femme du peuple, aussi bien que le bourgeois et l'homme de qualité. BOUTIQUES DU VIEUX PARIS ET MARCHANDS D'AUTREFOIS I a révolution économique et les transformations de la société moderne ont depuis cent ans profondément modifié les moeurs et les usages du monde industriel et commercial. Pour nous qui sommes habitués au spectacle de nos vastes usines et de nos grands magasins, visiter les boutiques élégantes où s'attardait jadis un public de choix, pénétrer dans les intérieurs où patrons et ouvriers vivaient en famille au même foyer, c'est presque faire un voyage de découvertes. Sans méconnaître les exigences de la vie d'aujourd'hui et le bienfait des progrès accomplis à beaucoup de points de vue, il nous est impossible de n'être pas émus et charmés par ce ton de familiarité et de bonhomie qui se retrouve dans tous les usages du commerce de l'ancienne France et qui faisait de l'acheteuse presque une amie pour la marchande, de l'apprenti presque un fils pour son patron. 0 0 0 IL n'est personne qui ne se représente aisément le spectacle qui l'attend à son entrée dans un de ces « grands magasins » où se concentre le commerce d'aujourd'hui. Dans le hall du milieu, dans les galeries, dans les escaliers,une foule circule, s'agite, se presse. Debout, derrière les comptoirs, les commis ouvrent et ferment précipitamment des cartons, déploient et reploient en un tour de main des pièces d'étoffe. La hâte, voilà ce qu'on devine dans les mouvements, ce qu'on lit sur les visages, ce que sous-entend chaque parole.'... Du côté où l'on vend, on étale sans orgueil ; du côté où l'on achète, on choisit sans plaisir On n'a qu'un désir, c'est d'avoir fini. Le client court d'un rayon à l'autre pour acheter les choses les plus diverses, ici un chapeau, là un ustensile de cuisine, ici des livres, là des meubles, puis il se sauve bien vite, ne gardant qu'une notion confuse du magasin où il vient de passer une heure, où les employés, si pareils entre eux, remplissaient avec les mêmes mots, les mêmes gestes indéfiniment répétés, leur tâche anonyme. Il a la sensation d'avoir vu fonctionner une immense machine aux rouages impersonnels.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96