Le Suricate n°30 jun/jui/aoû 2014
Le Suricate n°30 jun/jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de jun/jui/aoû 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : lesuricate.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Graspop 2014 avec en tête d'affiche les fondateurs du heavy metal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
50 Du 21 au 24 août cabaret vert Toujours plus de monde (et de belges) Le 21 août dernier c'est ouverte la 10ème édition du Cabaret Vert, et pour ses dix ans, l’éco-festival des Ardennes françaises est entrée dans la cour des grands, avec pas moins de 94000 spectateurs sur les quatre de jours et près de 5 millions d’euros de retombées économiques pour Charleville-Mézières. Avec une éthique écologique, des produits régionaux de qualités, des bières provenant de brasseries indépendantes situées à moins de 200km du festival et des styles de musiques très variés, et des prix raisonnables pour tout cela, le Festival a su séduire plus de monde chaque année. Ajoutez à cela Metronomy, -M-, Placebo et Die Antwoord dès le premier jour des festivités et vous obtenez le succès de cette 10ème édition. Pour toute ces raisons ainsi que sa situation géographique, le Cabaret Vert est aussi devenu le plus belge des festivals français, et des bacs de Jupiler se promenant dans le camping aux bières spéciales vendues devant les scènes, en passant par les bénévoles, la belgique y est de plus en plus présente. JOUR 1 - Bêtes de sommes et bêtes de scènes Sur la grande scène, la soirée a commencée avec Metronomy, parfait pour mettre les festivaliers dans le bain avant d’attaquer les bêtes de scène avec -M-. Une semaine après son passage au Brussels Summer Festival, c’est à quelques kilomètres de la Belgique que Matthieu Chedid est venu faire l’avant dernier show de sa tournée  : autant vous dire que lui et son équipe était à fond. Fidèle à son personnage, toujours a fond, exubérant et virtuose, c’est sans surprises qu’il embarque les foules du Cabaret. Pour être tout à fait franc, je ne sais pas trop quoi vous dire de Placebo sans vexer les plus fans d’entre vous, mais comme c’est mon job… Le rendu sur scène est aussi plat que les enregistrements studio. C’est mou, surfait, et il est difficile de sentir une réelle envie d’être avec nous à cet instant présent. La programmation les ayant placé entre -M- et Die Antwoord, leur fadeur n’en était que plus éclatante. Et puisque que nous y somme, parlons des sud-africains et de l’un des concerts qui restera dans les mémoires de ce Cabaret Vert 2014  : j’ai nommé Die Antwoord. La manière dont ces deux artistes conquiert leurs publics est assez impressionnante et assez étrange aussi. De la musique, à leurs têtes, leurs physiques, leurs voix, leurs vidéos, leurs paroles, la multiplicité des langues utilisées, tout chez eux sert l’étrangeté. Et c’est justement ce caractère bizarre, qui devrait être repoussant mais qui en devient attirant et pousse tous les spectateurs à vouloir se taper les membres du groupe. Loin de l’anecdotique, cette dernière phrase est justement la plus parlante, car un concert de Die Antwoord met clairement tout le monde en trans. JOUR 2 - Du rock, du rap et The Prodigy Dès le deuxième jour, les concerts commencent à partir de 15h, et qui dit après-midi de festival dit session de découverte. On commence d’abord avec Cloud Nothings, trio rock de Cleveland qui livre une musique bien efficace, parfaite pour réveiller les festivaliers dès 16h30, et il faut dire que c’est tôt. Bien que ce ne soit pas la révélation du festival, le groupe envoie la dose d’énergie qu’il faut et le batteur tient son rôle à merveille en envoyant régulièrement des grosses phases bien
Spécial festival 2014 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :