Le Suricate n°30 jun/jui/aoû 2014
Le Suricate n°30 jun/jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de jun/jui/aoû 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : lesuricate.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Graspop 2014 avec en tête d'affiche les fondateurs du heavy metal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
8 Du 1er au 10 août festival interceltique de Lorient L'un des moments phares de la musique celte commence à Lorient en ce premier jour du mois d'août. Le temps de se poser tranquillement dans l'un des hôtels – à réserver avec plusieurs mois d'avance – ou arriver tranquillement en voiture – et prendre son mal en patience pour arriver à trouver une place de stationnement, on peut profiter en flânant sur le long des quais pas encore noir de monde. Immédiatement, les grands pavillons nous accueillent chaleureusement avec leurs musiques  : l'Irlande, dont le pays est à l'honneur cette année mais aussi l'Acadie, très fidèle au FIL. Le village celte est le lieu pour se restaurer. Pour profiter au mieux des animations, on prend le badge officiel qui permet de soutenir ce festival. Il donne accès à une partie du quai la nuit et au fest-noz tous les soirs dans un gymnase pour 3 euros. On croise aussi des artistes de rue dont un spécialiste de diabolo Kum-kum. Et justement, direction le fest-noz qui, jusqu'à 2h du matin entraine dans une ronde de près de 200 personnes jeunes et moins jeunes, petits et grands, mince et ceux avec un peu d'embonpoint, bref des personnes qui ne se connaîssent pas mais dansent avec le petit doigt comme seul lien. Très bon enfant ! Le deuxième jour est celui du traditionnel concours de bagadou dans le stade du Moustoir. Les sonneurs des formations de chaque pays breton s'illustrent avec des créations qu'ils présentent devant un jury d'imminents spécialistes de chaque instrument. Et le vainqueur de cette année est celui de Kemper, déjà victorieux l'an passé. Les dernières passent en 2ème catégorie, les premiers de la 2ème catégorie montent eux en 1ère (un peu comme au foot si vous voulez). Les habitants des villes sont venus soutenir leurs bagad et ils le font bien entendre. Certains ont créé leur spectacle autour des 500 ans de la mort d'Anne de Bretagne, du centenaire de la Grande Guerre (Pontivy) ou d'autres autour du feu (Briec), de la modernité (Elven) ou ses montagnes (Vannes). Chacun se reconnaît à travers la musique mais aussi des costumes étincelants et couleurs portées. Vient le concert de Bernard Lavilliers. S'excusant de n'avoir jamais pu venir malgré les sollicitations, il est ravi d'être ici et commence par Reste un homme. Le public dont certains jeunes sont venus de loin – une étudiante de Poitiers croisée au hasard – ont rendu ce concert sold out. Toujours avec un humour politique, il n'oublie pas entre deux chansons d'envoyer quelques phrases tant sur François Hollande avec Je veux m'enfuir que sur Marine Le Pen avec White. Enchainant Noir et Blanc, Certitude, Je l'aime encore ou On The Road Again (accompagné du biniou), il achève, acclamé, avec Mélody et Vivre Encore. Chaque jour a sa spécificité  : le premier dimanche, c'est la Grande Parade des Nations Celtes. Du stade au port de pêche, ce sont 75 groupes de sonneurs et/ou danseurs de toutes traditions celtes  : d'Irlande à la Galicie
Spécial festival 2014 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :