Le Suricate n°30 jun/jui/aoû 2014
Le Suricate n°30 jun/jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de jun/jui/aoû 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : lesuricate.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Graspop 2014 avec en tête d'affiche les fondateurs du heavy metal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
30 Les fans sont aux anges, le voir de si près, le toucher. Une heure et demi passe tellement vite. Fin du concert avec plein d'émotion dégagée dans le ciel est bleu et on attendra l’hiver. Artic Monkey était également attendu pour cette journée avec son rock class, une musique accélérée, des strombinoscopes et des lumières bleues et rouges. Fakear et ses sonorités orientales nous changent de climat. Il ne manquerait plus que la plage. Le vendredi c'est DJ ; le samedi c'est Fest-noz. Alors, on ne manque pas de s'immerger dans la culture du pays au son des gavottes et mazurkas et on se fait entrainer dans une ronde très nombreuse sous le chapiteau de Gerwing. Dernier concert de la journée  : Chanca Punk. Encore beaucoup de monde et des jeunes cherchant à se faufiler pour être au plus près. On verra pourquoi ! Avec pleins d'effets spéciaux et d'animations et fond de scène avec un singe et des personnages fantastiques et 3D, ce groupe habillé en viking met tout le monde en transe. Les chansons sont rythmées, agréables à entendre, font bouger les corps. Et ils y mettent du leur. Régulièrement sur l'avancée de la scène au milieu du public, ils se déchainent jusqu'à serrer les mains et se jeter dans le public. Dernier jour déjà. Un tout petit peu moins de personnes (que 35 000 personnes !) Le milieu d'après-midi voit l'apparition pour la première fois de Christophe. Toujours aussi à l'aise au piano (droit ou à queue) malgré un visage marqué par les années, il nous enchante de ses tubes parmi Aline, Les mots bleus, Les marionnettes, Comme un interdit ou encore Succès fou. Tel un playboy, c'est Etienne Daho que l'on écoute après. Fier de revenir après 4 ans, il interprète L'homme qui marche et Surface en rendant un hommage à Dominique A. Au milieu de la foule, on tente quelques slows sur Comme un boomerang et Le premier jour du reste de ta vie. Après avoir admiré le travail des bénévoles sur les stands des restos et des bars et s'y être rassasié, on retourne sur la grande scène pour Lilly Allen. Elle apparaît sur un rythme latino en pancho blanc à frange accompagné d'un shorty. Deux choristes l'accompagnent ainsi que 4 danseuses qui elles sont à la limite de maillot de bain, le tout dans des chorégraphies langoureuses. Les chansons passent et le pancho se change en veste puis la laisse en simple bandeau. Un corps bien fait avec une voix bien posée ! Fuck you et 22 font hurler les mâles présents. On entendait que le dimanche était une journée calme. FAUX, c'est plutôt hot ! Miles Kane était excusé pour raison de santé et les BBBrunes ont fait tout de même un carton. Il faut dire que leur tube sont bien ancrés dans les têtes  : de Dis moi à 1ère fois en passant par Aficionado, l'heure de show passe à une vitesse grand V. On en aurait voulu un peu plus. Avant le dernier concert, un petit mot du directeur et président du festival pour remercier les bénévoles – au camping, à l'accueil, aux restos, aux bars. et les intermittents (550) présents sur les 4 jours quasi H24 et les festivaliers qui ont élu le festival, le meilleur d'Europe. Dernier concert de cette édition  : Thirty Seconds To Mars. Un peu hippie avec son double triangle et tout de blanc vêtu, les cheveux longs style Jésus, ces chansons telles que Never Forget ou King And Queens sont orchestrées de main de maître avec ballons géants dans le public ou paillettes. A laa fin, il choisit d'inviter certains à monter sur scène. Il termine avec un drapeau breton à la main. Il est déjà 1h du matin, ces 4 jours sont passés si vite. Fin de cette 23ème édition qui a vraiment satisfait petits et grands et atteint aussi son seuil de rentabilité (les difficultés de l'an dernier sont du passé)  : 175.000 entrées payantes et plus de 225.000 personnes sur le site (comptant les invités, la presse, la sécurité et les bénévoles.) pendant ces 4 jours. Rendez-vous l'année prochaine, même lieu du 16 au 19 juillet 2015. Réservez déjà vos dates ! Olivier Sigman
Spécial festival 2014 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :