Le Rire n°325 25 avr 1925
Le Rire n°325 25 avr 1925
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°325 de 25 avr 1925

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 83,8 Mo

  • Dans ce numéro : profession de foi.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
repondu que c'était parce qu'elle était grande admiratrice de votre talent... DRANEM. - C'est une personne de goût... LE MARI. - Oh ! pas de faux-fuyants, n'est-ce pas !... DRANEM. - Je ne suis pas faux et je ne fuis pas... LE MA I. - Et pas de mauvaises plaisanteries... Je l'ai crue, bêtement... DRANEM. - Vous avez eu raison... LE MARI. - J'ai eu tort... J'aurais dû me méfier... Mais j'ai tout Compris, je comprends tout maintenant qu'elle s'est enfuie du domicile conjugal... Elle portait sur elle les portraits de l'homme qu'elle aime... Voilà !... Et elle est venue s'installer chez vous... Où est-elle ?... Je veux la voir !... DRANEM. - Quand je vous disais que vous êtes marteau I... LE MARI. - Prenez garde !... DRANEM. - Ne vous gonflez pas comme ça... C'est pas la peine... Voyons, entre nous, mon bon monsieur, si votre dame avait été amoureuse de Dranem au point de s'abattre daiis son intérieur, croyez-vous qu'elle aurait été assez gourde pour se vendre en portant son image à toutes ses boutonnières ?... LE MARI. - Tiens, je n'avais pas pensé à ça... DRANEM. - Ma vie n'a pas de secret et mon âme n'a pas de mystère... Vous pouvez mettre ici tout sens dessus dessous... Vous n'y trouverez pas votre épouse... Et si elle a fichu le camp, stir que c'est avec un gigolo... LE MARI. - VOUS croyez ?... DRANEM. - I1 y a des chances... LE MARI. - Ah ! mon Dieu !... Alors, qu'est-ce que vous feriez à ma place ?... DRANEM. - Une chanson... Je suis un'pauvre victime I)es boutons d'une légitime. Quel succès !... Et puis, ça la fera peut-être revenir... ARCHITECTURE SYMBOLIQUE Sur une route de Normandie, très fréquentée par les automobiles,. on peut voir une banderole transversale qui porte ces mots  : Halte au bidon ! Et cela ne veut pas dire seulement PAR LA DOUCEUR... - Allez, ouste ! aboule-nous ta contribution volontaire ! OPINIONS POLITIQUES (Il est question d'accorder le droit de vote aux indigènes de l'Afrique occidentale.) — Tu voteras pour celui-là... C'est le meilleur. — Li meilleur ! Moi pas savoir encore... Ti attendre que j'en aie mangé. Dessins de MARS-TRICK. que l'on se trouve à un point de ravitaillement d'essence ; cela veut dire aussi qu'il y a un véritable bidon devant lequel il importe de faire halte. En effet, la maison où l'essence est vendue a la forme d'un bidon. Et voilà une très heureuse innovation, dont les conséquences pourraient contribuer à rompre la régularité et la monotonie des grandes villes construites à la moderne. Les architectes et les commerçants auraient maintes occasions d'y jeter un peu d'originalité et de fantaisie. Je vois déjà des maisons en forme de chapeau, de chaussure, de bock, de gigot, que sais-je ? Un château de cartes paraît indiqué pour abriter un cercle ; une boîte de cigares pour un bureau de tabac ; un pot de moutarde pour une épicerie ; une b.Acte d'asperges pour une fruiterie, et une botte de poireaux un bureau de poste, comme symbole de l'attente (levant les guichets. Des artichauts abriteront les jeunes personnes au cour léger et des pots à colle les jeunes personnes au coeur aimant. Quant aux maisons que vous savez, et dont tout l'attrait réside dans une discrétion traditionnelle, je les vois assez sous l'apparence modeste de terriers où l'on ne pourrait pénétrer sans en faire fuir les lapins. Peut-être faudra-t-il quelques textes législatifs pour permettre tant de transformations. On les obtiendra pourvu que l'on n'indispose pas nos législateurs en proposant de donner au palais de leurs délibérations la configuration d'un fromage. FEUILLES C'est leur rôle en cette saison  : A peine auront-elles paru De feuilles les arbres se couvrent. Que, déjà, ce sera la chute. Grâce à l'autre rôle, à foison, Elles nous submergeront dru. D'autres feuilles déjà s'entrouvrent. filais comment soutenir la lutte ? Et ce rôle, qu'on sent pervers Nous arroserons de nos Peurs Dans ses feuillaisons immuables, Ces feuilles tombant dans un gouffre ;  : Mûrit des feuilles à l'envers... S'il en naît quelques pauvres fleurs, A l'endroit des contribuables. Ce seront, las ! des fleurs... de soufre. Adrien VELY.
Le soleil a fait de ses lueurs rousses Des flaques de rave or) nous pataugeons, Le printemps a mis sur l'arbre des pousses, Les cours vont craquer comme des bourgeons. Sous chaque veston, sous tous les corsages, On sent les désirs battre comme fous  : C'est l'amour, l'amour à tous les étages, Gigolos, vieux beaux, pioupious et marlous ! LL PRINTEMPS CH7'\NTE... Les trains de plaisir sont prêts pour le Tendre, Le bonheur paraît facile en effet, On n'a plus qu'à se... baisser pour en prendre, Et l'on fait l'amour et l'on est refait. Éveil du cochon qui dort chez les hommes, Le printemps c'est l'heure exquise, oh ! combien, Ob nous faisons tous, autant que nous sommes, Oh ! chienne de vie, un métier de chien ! Dessin de A. VALLIts.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :