Le Rire n°325 25 avr 1925
Le Rire n°325 25 avr 1925
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°325 de 25 avr 1925

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 83,8 Mo

  • Dans ce numéro : profession de foi.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
74. LE BON CHIEN — Voilà un compagnon fidèle... — Oui, et utile !... C'est lui qui me lèche les doigts quand je veux tourner les pages. Dessin de VARÉ. Trois cent mille francs par an Eva Benet et Irma Scottisch entrèrent au bar. — Deux Royal, proposa Henri, avec son bon sourire et sa tête d'évêque portugais, évêque de Porto. — Oui, dirent les deux petites femmes. — Irma, dit Eva Benet, j'ai des choses graves à te dire. — Je t'ouïs. — Quoi ? — Je t'écoute. — Ah ! bien. Voilà, j'ai assez de la vie que je mène. — Tu veux rentrer au couvent ? — Tu es bête... J'ai assez de passer de Pierre à Paul et de Jean à Jacques. — Ah ! — C'est une manière de parler ; je veux bien continuer à mal me conduire, mais avec une seule personne. — Tu veux acheter une conduite intérieure ? — Je veux être entretenue. — Ah ! bien. — Je ne veux plus coucher avec un homme pour une fois, quelle que soit sa générosité ; je veux un amant qui me donne tant par an. — Cent mille francs ? — S'il veut ; je suis assez jolie fille. — C'est vrai. — Autrement, rien de fait ! Tiens, le joli brun, là, qui me fait de l'oeil, il peut se taper ; je sais qu'il est collé, je ne suis pas un joujou, un an au moins ou rien. — Tu es bien décidée ? — Oui ! Aussi, si tu connais dans tes rela. tions quelqu'un qui veuille entretenir une jolie petite femme, tu n'as qu'à me l'envoyer. - Compte là-dessus et bois du porto. ** café, dans son petit rez-de-chaussée de la rue Laugier. On sonne. Madame, dit la femme de chambre, un monsieur désire entretenir Madame. — Entretenir ! Eva sursaute, niais elle se souvient que c'est un simple terme de conversation, hélas... — Faites entrer ce monsieur. Un jeune homme rougeaud, les cheveux en brosse, un pince-nez à cheval sur un gros nez, entre. — Mademoiselle, je suis monsieur Pierrase, ancien élève de l'Ecole Polytechnique et de l'École d'Aéronautique, je viens de la part de votre amie, Irma Scottisch. — Asseyez-vous. Une tasse de café ? Un petit verre ? — Merci. Je viens vous entretenir... — Je vous écoute. — Vous entretenir au sens propre.. — Je n'ose comprendre. — Votre amie, Irma, m'a fait connaître vos voeux, je désire devenir votre amant, et vous donner tant par an. — Merci, mon Dieu. — Est-ce que trois cent mille francs par an vous iraient ? — Je vous crois. — Je vous donnerai ces trois cent mille francs tant que vous serez ma maîtresse. — C'est entendu. — All right ! — Ah, mon chéri ! mon chéri ! Et, folle de joie, Eva inaugure sa liaison. Une demi-heure après, M. Pierrase sortit son porte-monnaie. Voilà 17 fr. 25. — Quoi ? — Voilà 17 fr. 25... Décidément je ne suis pas fait pour le collage, vous ne pouvez rester ma maîtresse. — Mais... — Mais, je suis honnête. 3oo.000 francs par an, cela fait. 25.000 francs par mois, 833 francs par jour, 34 fr. 5o par heure, 17 fr. 25 pour une demi-heure... Les voilà ! Et, logicien implacable, le mathématicien sortit pendant que la malheureuse Eva murmurait  : « J'ai plus d'intérêt à faire la noce qu'à être entretenue 0. Georges DOLLEY. LE MUFLE Vêtue d'un pyjama vert tendre, Eva — Trois enfants !...Vous ne vous refusez rien  : c'est un signe extérieur de richesse ! Benet fume des cigarettes en prenant son Dessin de M. SAUVAYRK. LA GLOIRE DES GRANDES LIQUEURS FRANÇAISES
Quo td les cheveux longs reviendront à ki mode... ou L'Art de se tore des cheveux Dessin de PALTOF.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :