Le Rire n°324 18 avr 1925
Le Rire n°324 18 avr 1925
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°324 de 18 avr 1925

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 66 Mo

  • Dans ce numéro : coquin d'printemps.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
NOUVEAUX RICHES — Tu l'as préférée à Suzanne ? — Oui... Elle fait. vieux chic, comprends-tu..., avant-guerre I GRACE D'ÉTAT Dessin de Ch. BLANC. Debout dans la voiture, écarlate et frappant du poing la vitre dans le dos du chauffeur, M. Blanzypour gesticulait. Avez-vous jamais essayé d'arrêter, — de l'intérieur, un taxi lancé en pleine vitesse ? Ce n'est pas chose facile. L'été passe encore, le véhicule est découvert et on a l'ultime ressourcé de s'en prendre aux basques du chauffeur, mais l'hiver ? L'hiver, les gens qui usent des taxis sont moins fortunés, dans ce cas, qu'un voyageur d'autobus, qui peut à sa guise faire carillonner un timbre dans les oreilles du wattman. Pourtant une volonté forte finit toujours par s'imposer  : le taxi s'arrêta. Avec une vélocité que son ventre de propriétaire n'aurait pas laissé soupçonner, M. Blanzypour jaillit de la boite, lança dix francs au chauffeur et, sans attendre la monnaie, s'élança à. toutes jambes, — mais moins vite, — dans la direction du chemin qu'il venait de parcourir. Il aurait perdu son portefeuille, son titre de Président de la Société anonyme des Pépites de l'Arkansas ou son mandat de député qu'il n'aurait pas couru davantage. Et pourtant il venait simplement de perdre une illusion en voyant, tout à l'heure, — alors qu'il somnolait béatement dans le taxi les mains sur les i — S'il était aussi facile d'avoir longtemps que je serais mariée ! (titko (cuisses et un cigare entre les doigts, — en voyant, dis je, la toujours jeune MIDe Blanzypour, son épouse, sortir d'un immeuble privé en compagnie d'un inconnu. Vingt mètres et le gros homme qui commençait à haleter se trouva nez à nez avec sa femme... — Toi ! — Toi ? C'est le ton qui fait la chanson. L'intonation de Mme Blanzypour ne marquait que la surprise, une surprise sincère mais amène  : Rencontrer son mari deux minutes après avoir quitté son amant, ce n'est pas ennuyeux, c'est drôle ! Mais l'intonation du député dénotait par i (1 l F contre une colère nettement. agressive. Madame Blanzypour ne s'y trompa pas. — Que fais-tu ici ? dit-elle, prenant l'offensive. M. Blanzypour n'était pas diplomate ; il était député et député du cartel  : ce n'est pas du tout la même chose — Oà est-il passé ? hurla-t-il, en guise de réponse. A cette question Mme Blanzypour comprit qu'il fallait jouer serré. — De qui parles-tu ? insinuat-elle. — N'essaye pas de mentir... 6CR9 je vous ai vu sortir tous les 4Teori deux... je passais en taxi...Vous étiez bien ensemble !... Ne nie pas, malheureuse ! La femme du député respira. un mari qu'un enfant, il y a Dessin de BERGSTROM.
'Une seconde elle avait craint autre chose, la dénonciation précise, qui fixe les heures et l'étage et contre laquelle les meilleures défenses sont vaines... Mais non ! ce n'était qu'une vision furtive dans la nuit qui l'accusait !... Allons, ce n'est pas encore aujourd'hui que son mari connaîtrait ses malheurs ! — Ecoute, dit-elle, en prenant d'autorité le bras de son époux, marchons, on nous regarde  : Nous avons l'air de nous disputer ! Je vais t'expliquer d'ailleurs ! Le député obéit, fit quelques pas près d'elle, mais dégagea son bras. — Je suis curieux de voir, fit-il un peu plus calme, ce que tu vas imaginer. — Rien du tout que la vérité simple, mon ami. Note que je serais en droit de le prendre de haut et de repousser du pied tes soupçons injurieux... Par exemple ! — Oui, injurieux ! Mais si je suis une honnête femme, je sais aussi ce que c'est que la jalousie et, comme je t'aime bien quand même, je préfère te rassurer tout de suite ! Elle lui avait repris le bras, qu'il ne retirait plus. — Voici, continua-t-elle. C'est encore le grand amour que j'ai pour toi qui est cause de tout le mal. Tu sais que ta fête, la saint Octave, est le 27 du mois prochain... Je voulais, comme chaque année, te faire, ce jour-là, une surprise... — Une surprise ? balbutia le mari ahuri et perplexe. — Oui ! méchant  : un portrait, le portrait de ta petite femme que tu aimes et qui t'aime, et, chaque semaine depuis un mois, en cachette, je viens poser ici de trois à six... — Mais cet individu qui sortait en même temps que toi ? Précisément ! Mon peintre ! Il est charmant... Tu m'accompagneras à la prochaine séance et je te présenterai... 11 est des grâces d'État. Déjà M. Blanzypour se rassérénait ; pourtant un point le préoccupait encore  : — C'est égal, dit-il, je veux bien te croire, mais je ne comprends pas pourquoi ce peintre est sorti de l'immeuble avec toi... Si libres que vous soyez, les convenances... i SÉVÉRITÉ EXCESSIVE — Seize francs d'amendel... Non, sans blague !... Pour ce méchant petit révolver avec lequel tu as tué ta femme ! Dessin de SOUPAULT. A Je..., j'allais justement faire un paysage... — Oui I Et madame allait poser les poules 1... Dessin de Dsias. — Il est vrai, dit Mm Blanzypour, j'ai eu tort. Il était pressé, il devait sortir, je l'ai attendu pendant qu'il enlevait sa blouse, pour fixer le jour de la prochaine séance. Quand on ne fait pas mal on ne se méfie pas, n'est-ce pas ? M. Blanzypour avait repris tout son calme et maintenant il se rendait compte du ridicule dans lequel il s'était mis et de l'offense qu'il avait faite à sa femme. Et sans doute, parce qu'il importait de ne pas la laisser sur une impression aussi fâcheuse pour son amour-propre d'époux, il proféra, sévère, en manière de conclusion  : — Soit ! N'en parlons plus. Mais une autre fois ne commets jamais pareille imprudence. Si semblable aventure arrivait à tout autre qu'à moi, je jurerais qu'il est cocu ! IL Y A PIQURE ET PIQURE Guy DES ROCHES. fE C H. 0E. r5 u s s Y. — Mademoiselle, vous aussi est-ce que c'est une abeille qui vous a piquée ? Dessin de Ch. ne BvssY. Envogez vos lettres et colis, allez au MAROC et en ALGÉRIE par AVION —Loas AérteIIlla3 LÂTBOERE, ParLs



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :