Le Rire n°320 21 mar 1925
Le Rire n°320 21 mar 1925
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°320 de 21 mar 1925

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 54,2 Mo

  • Dans ce numéro : le mari.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
« L'ENVERS VAUT L'ENDROIT) RETOURNAGE, Transformations de Vètements, Mesure, Travail à Façon. UNION COOPERATIVE D'OUVRIERS TAILLEURS, ig, rue de Châteaudun (9e). Succursales  : Io, rue Sophie-Germain (Avenue d'Orléans) et i4, rue Saint-Marc (Vivienne-BOURSE). VERASCOPEI0 TppgrHalévy Demander catalogue 25, rue M. élingue, Paris RICHARD LE GLYPHOSCOPE B" SCDS -:, R1CHRQ APARI,  : Une Récompense de 10.000 francs pour personnes chauves et sans barbe Une belle poussée de barbe et de cheveux peut titre obtenue par l'usage de la lotion capillaire balsamique " Co.nos ", pen tant 8 jours. Cette lotion fait repousser les ch veux et la barbe de toutes personnes chauves ou dont la chevelure est clairsurne. " Comos " est le meilleur produit dans ce domaine (le la science moderne, étant la seule lotion balsamique qui fasse réellement repousser les cheveux et la barbe même sur des personnes âgées. " Como ; " fait repousser les papilles mortes après un usage de quelques jours et après un temps très court les cheveux poussent avec grande vigueur. L'INNOCUITE EST GARANTIE, s'il n'est pas vrai, nous paierons  : UNE SOMME NETTE DE 10.000 FRANCS A toute personne sans cheveux et sans barbe qui aura employé le COMOS BALSAM " pendant trois semaines, sans résultat. Un paquet ` COMOS " coûte 50 fr. ; Deux paquets coûtent 80 fr. " Comos " donne aux cheveux et â la barbe une apparence superbe et une belle ondulation, ainsi qu'une coupe douce et délicate ; sur demande adressée â la Société, " Comos " est envoyé dans toutes les parties du monde SUR PAIEMENT d'avance ou contre remboursement. — HORS DE FRANCE  : SEUL MODE DE PAIEMENT  : D'AVANCE. COMOS=MAGAZINE, Copenhague, V. Danemark, 6 PJLAT1RE c LTANES Fait disparaître sans danger poils et duvets disgracieux. Parfumerie NINON Pate et Poudre 31,r. du Quatre-Septembre, 31 PARIS L'ART DE PLAIRE ET DE SE FAIRE AIMER Méthode complète et pratique. — Ecrire FLAMBARD, rue Châteaudun, LILLE. LA SANTA c'est TOUT buvez donc SUZECASSIS ou SUZE-CITRON Adj. ch. not. Paris 24Mars 1925 M USONS àPAR1S Rev.bruts.Mises à prix P1. de la Madeleine, 29 et 31. 53.828 fr. 1.500.000 fr. Rue St-Honoré, 56. 8.370 fr. 180.000 fr. Rue Traversière, 69.. 18.691 fr. 150.000 fr. Propriété à Moissy-Cramayel Libre.125.000 fr. S'adr. AM" A.GIRARDIN, not.43,r.Richelieu, Paris. ECT Pourquoi le traitement par l'électricité guérit  : De nos tours, le traitement par t'électricité est sans contredit te plus populaire II offre des avantages tels que sa vogue n'a cessé de s'accroître depuis 20 ans et l'on peut envisager l'époque ou tesmédecins prescriront exclusivement l'électricité pour le traitement de toutes les affections chroniques Indépendamment de sa grande efficacité thérapeutique, ce qui fait surtout sa grande vogue c'est la facilite avec laquelle le malade suit le traitement chez lui, sans abandonner ses habt tudes, son régime ou ses occupations Le courant agit sur l'organisme d'une façon puissante et douce à la fois. tonifie les nerfs et les muscles fortifie les organes essentiels de I economie, facilite tes échanges organiques et rend vraiment la vie aux débilités nerveux et deprimés La guérison radicale et permanente est obtenue des affections suivantes  : Neurasthénie sous ses diverses formes. Faiblesse et Débilité net. yeuse. Asthénie. générale. Varicocèle. Régénération graduelle et durable des fonctions masculines. Affections - arthritiques telles que  : Rhumatisme. Goutte. Sciatique Gravelle. Calculs néphrétiques. Obésité. Eczéma. Artério-Sclérose. etc.. Maladies des voles digestives. Dyspepsie. Gastralgie. Gastrite. Entérite Cot ! stipation opiniâtre. etc. L'Institut Moderne de Dr Grard. a Bruxelles tient à te disposition des malades 20 000 brochures qui seront envoyées GRATUITEMENT à tous ceux qui, désireux d'y puiser les connaissances nécessaires pour se guérir, et pour jouir d'une bonne santé en feront la demande Une simple carie adressee ce tour a Mr -le De P.-L. ORARD. Institut Moderne.10. Avenue Alexandre-Bertrand. Bruxelles-Forest. suffira pour recevoir gratuitement une superbe brochure illustrée valant 5 francs, ainsi que tous renseignements par retour Pour les débutants LE GLYPHOSCOPE ar a les qualités  : fondamentales du Vérascope PiPPER,MINT #171 liqueur Tonique et Digestive PUR SUCRE LA REINE DES Cmfr1E5 DE MEN THE (tendu d'Eau te PIPPERM/NT est le Meilleur des Ra`raichisserrients MAISON FONDÉE us 1796 GET FRÈRES'R EVEL (H'` Garonne) Partout et toujours la saveur exquise le parfum agréable les vertus antiseptiques de 1'A1001 de Men&e de Breveté S. G. D. G. A CEUX QUE L'AVENIR INQUIÈTE La réélection du Président Coolidge annoncée par le célèbre médium graphologue. R. RAYMON D notamment dans l'Intransigeant du 23 Octobre 1923, le New-York Herald et la Chicago Tribune du 26 Octobre 1923, et le New-York World du 13 Janvier 1924, prouve, une fois de plus son extraordinaire don de seconde vue. HOROSCOPE PAR CORRESPONDANCE R. Raymond, 109, rue de Rennes, 1r au fond de la cour. Your toute demande de tarifs et prospectus, joindre 0 fr. 50 en timorea. R.ICQLES le rendent indispensable Exigez du ``RIIC LÈS"
MODES FEMININ'ES.. ET CANINES Les femmes vont porter les cheveux moyens.. et les petits chiens des colliers-montres. — Voilà, ma chère amie, une excellente idée pour la femme — Hé ! c'est pas de ce côté-là qu'il faut regarder l'heure ! d'un Français moyen ! PROMOTION D'HUISSIERS Le Sénat et ta Chambre viennent de s'attacher quelques nouveaux huissiers. Leur recrutement a été assuré avec le plus grand soin. C'est ainsi qu'un marchand de vins, un garde municipal, un clerc d'huissier et un papetier ontété engagés au.Sénat. La Chambre a. pris à son service un gardien de la ; paix, un conseiller municipal de Narbonne, un ancien rédacteur de préfecture, un. employé des pompes funèbres de Paris et un. secrétaire de député. L'ingénieux moyen qui consiste à faire payer son secrétaire par le budget est à recommander. S'il y a des députés. qui reculaient encore devant la dépense d'un secrétaire, ils n'hésiteront plus désormais à s'en.attaeher un. L'économie vaut le risque de recevoir, en cas de bagarre, une bourrade de la main qui écrit vos lettres. Pour les bagarres, en tout cas, le choix d'un garde municipal et d'un gardien de la paix est excellent. Il est bon que les frères trois points trouvent une limite à leurs excès dans la personne de ces huissiers deux poings. Le marchand de vins surveillera la buvette et le papetier la distribution trop abondante du papier à lettre à en-tête. Les deux coiffeurs trouveront à occuper leurs loisirs en s'aménageant un salon de coiffure à proximité du salon de la paix. L'ancien rédacteur de préfecture se tournera les pouces ; le clerc d'huissier fera des sommations ; le conseiller municipal  : de Narbonne contrôlera les urnes. Quant à l'employé des pompes funèbres, son rôle ne sera pas négligeable. Chaque fois que M. Painlevé prononcera.un ; éloge mortuaire, il invitera, d'un signe de tête déférent, les députés à se lever ; et, du même signe, l'oraison terminée, il leur fera comprendre qu'ils peuvent se rasseoir. Les jours de scrutin à la tribune, il, organisera le service d'ordre sur. les. degrés qui y donnent accès, énonçant, d'une voix bien timbrée, mais un peu sépulcrale  : LE RIRE DE LA SEMAINE — Sur un seul rang, messieurs, s'il vous plant... sur un seul rang. Et, si des représentants de l'opposition se plaignent que certains membres du cartel passent avant l'appel de leur nom ; l'huissier ordonnateur se bornera à leur répondre  : — La famille d'abord... Et combien sa présence sera désirable chaque fois que l'Assemblée offrira à un projet de loi un enterrement de première classe LA VIEILLESSE DES MOTS LA PETITE FEMME, au vieux monsieur. — Qu'est-ce que c'est qu'une « breluche » ? LE VIEUX MONSIEUR. - Je ne sais pas... un poisson, peut-être. LA PETITE FEMME, éclatant de rire. — Un poisson !... Vous voulez me faire marcher... C'est un droguet de fil et laine... LE VIEUX MONSIEUR. - Ah ! bien... LA PETITE FEMME. - Et, alors, qu'est-ce que c'est qu'un droguet ?... LE VIEUX MONSIEUR. - Ah ! ça, je sais... C'est un tissu... LA PETITE FEMME. - Et pourquoi que l'Académie n'en veut plus, du mot » breluche »... LE VIEUX MONSIEUR. - Je ne saurais vous le dire... LA PETITE FEMME. - C'est. pas gentil, de faire des cachotteries avec moi... Ainsi, tenez, et » brinde » ?... Votre Académie n'en veut pas davantage... C'était pourtant gentil, quand j'avais sifflé une coupe de trop, de me dire que j'étais dans les brindezingues... C'est comme quand on ira au théâtre... Alors on ne pourra plus crier bravo ?... LE VIEUX MONSIEUR. - Pourquoi donc ?... LA PETITE FEMME. - Faites bien votre innocent !... Parce que l'Académie le défend... LE VIEUX MONSIEUR. - Je crois que vous faites une confusion, mon enfant... Si l'Académie a. supprimé, le motf, bravo », c'était.,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :