Le Rire n°313 31 jan 1925
Le Rire n°313 31 jan 1925
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°313 de 31 jan 1925

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 51,2 Mo

  • Dans ce numéro : esthétique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
:8 MALIN MALIN E1'DEN,'11. FAUDRAIT S'ENTENDRE Je te rembourserai dans six mois ; tuas la parole d'un tonnéte homme... — Alors ga va... Reviens ce soir avec l'honnête homme. Dessin de R. CHANCEL. nais les.femmes et que du boulevard Barbès à la rue Boursault, tu n'en as pas une qui pourrait ; prendre le béguin pour un homme qui descend du dernier bateau de pommes et qui montre son pognon avant de montrer ses mirettes. — Bon, que j'y fais, puisque tu me fais la politesse de m'inviter àdiner, je'ne veux pas te refuser. « J'ai rendez-vous au Capitole à huit heures. N On (touf e deux ou trois amers-menthe et on va au rendezvous. Et v'là qu'à huit heures dix qui c'est-il'que je vois arriver ? Morcelle ! N Naturellement, je garde mon quant-à-soi, parce que je savais bien que tous les bobards que l'autre mirliton m'avait envoyés, c'était à la graisse de billard,'vu que Marcelle, la veille, avait rapporté trois cents balles qu'elle avait mises sur la table de nuit ; seulement il ne fallait pas tout de même que je passe pourum ballot. — Bonjour, madame ! que je fais. Veut-être bien qu'on s'est déjà &rencontré. Ça se, peut bien, qu'elle me renvoie, je connais tout le monde. Seulement, mou salaud de Bouffier veut crosser et la, prend par la taille et l'embra=se dans le cou. Moi, je voyais la gueule'de Marcelle qui mettait sa langue sous sa joue, en douce, pour mc montrer que c'était du chiqué. — Comment se fiait-il, patron, que de jour en jour, vos verres deviennent de plus en plus petits ? — Dame, la maison est si ancienne que le matériel finit par s'user ! Dessin de SOUPAULT. — Mon avis, c'est que tous ces véhicules vont trop vite... — Mais non, trop lentement ! Dessin d'Arsène BRIvar. Il n'y a pas à être jaloux -d'un miché. Tu comprends comme moi que le travail, c'dest le travail, mais quand je l'ai vue comme ça, faire son nit boniment devant moi, comme je te le dis, ça m'a retourné. Je raie suis levé et j'ai foutu une tarte à la Marcelle en lui disant  : Ça va, hein ? « Mais le IBouffier qui n'y comprenait que dalle., devient rouge comme une langouste et me demande quoi c'est qui one prend. « — il, me prend que madame est ma môme et que j'ai assez rigolé. Barbeau ! qu'il me jetteei au nez. 14 lie n'attache pas de valeur aux parte, mais de la part d'un ancien camarade de Hf, ça m'a fait mal  : alors j'y ai posé cinq sur le tournant de la gueule. Tout le personnel s'en. est mêlé et on m'a évacué sur le, trorlttoir où que des agentsm'ont conduit au La Rochefoucauld. n'y avait rien à dire contre moi, on'm'a relii.ché an tournant -de minuit, mais ce qu'il y a de plus pire, -c'est que la Marcelle est partie avec le Bonifier pour Vichy et que maintenant je'suis raide comme un passe-lacet, rapport que cette saleté-là n'a pas compris que je lui autorisais tout le monde, sauf les copains qui se permettaient.de lui faire des papouilles devant moi... Robert DIEUDONNIi. LA GLOIRE DES-G i } AND£S LIQUEURS FRA ? (ÇAI,SES
L'AMÉRICAIN, à lAnglitte, itu Français et d l'Ailemand ; L'ANGLAIS, du Français et d l'Allemand ; 1.E F1RANÇAIS, a l'Alteman`d. Paie ! (Daily Express, Londres.) LE GANT DE FER LA VENDEUSE. à Mussolini. — C'est un article de toute première qualité... Mais il ne faut pas le porter longtemps il fatigue vite. (Il Travaso, Rome.) WAR DEBTS pR'soN ItIAAAAAA A A A (A A TRAVAUX FORC1sS Ou DETTES DE -GUERRE ET RÉPARATIONS L'HOMME QUI ♦ GAGNE LA GUERRE. Tu en as pour longtemps ? L'HOMME QUI A PERDU LA GUERRE. - J'espère bien être libre d'ici quelques années... Et toi ? l'HOMME QUI A GAGNE LA GUERRE. - Oh ! moi c'est pour la vie. (bai ly xpress, Londres.) Afin d'établir les responsabilités de la guerre, le brave Michel -a publié intégralement les archives secrètes de 1871 à 1918. LE RIRE A L'ETRANGER LA HAUSSE 11E LA LIVRE. LE DOCTEUR DOLLAR. - Eh bien, monsieur John, vous voilà miraculeusement rétabli... JOHN BULL. - Oui, je commence à me sentir tout a fait bien ; je souhaite maintenant que mes compagnons guérissent à leur tour. (London Opinion, Londres.) AU MUSIC—HALL FRANCO-RUSSE PoincaréBaggessen dans son numéro comique  : les révélations de l'ambassadeur Louis. (Lustige Blaetter, Berlin.) John Bull, toujours loyal, s'est empressé de l'imiter ; il a publié les portraits de la famille royale jusqu'en 0865. ARCHIVES DE GUERRE UNE LEçON D'INTIGRITS  : L'ANGLAIS PAIE SES DETTES Le vieil et honnête gentleman, auquel il est dù plus d'argent qu'il n'en doit, continue d'étonner tous ceux qui prétendent qu'il est en décadence. (Daily Star, Montréal.). w L'EMPRUNT RUSSE EN ANGLETERRE (Star, Montréal.) LESSIVE'FASCISTE MUSSOLINI. - Plus on les lave, plus elles sont noires ! Marianne la chevaleresque ne pouvait se montrer moins courageuse  : elle a exhumé les lettres d'amour de Louis XV. (Der Goetz, Vienne., Quant au frère Jonathan, avec la meilleure volonté du monde, il a mis au jour les documents antérieurs, à la découverte de l'Amérique. (Kladderadatseh, Berlin)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :