Le Rire n°309 3 jan 1925
Le Rire n°309 3 jan 1925
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°309 de 3 jan 1925

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 85,9 Mo

  • Dans ce numéro : les plus grands nains du jour.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CONSCIENCE PROFESSIONNELLE — Tiens, tu potasses l'anatomie ? — Oui, je ne veux pas qu'on puisse raconter au public, quand on trouvera les morceaux que j'ai saboté ma victime !... LE PRÉFET, se détournant un peu. — Ah ! oui... L'étape a été un peu longue... Echappement libre... Mais permettez-moi, mademoiselle, de reprendre mon allocution... Soyez la bienvenue dans la ville que glorifia Jeanne d'Arc, dont vous portez le prc - nom, dans la patrie de Corneille et de Boieldieu... JEANNE. — C'est-y des marques d'automobile ?... Combien de chevaux, la Boieldieu ?... LE PRÉFET. — Ce sont des illustrations... JEANNE. — Papa y est abonné, et au Rire, aussi... LE PRÉFET, et part. — Je crois qu'il vaut mieux écourter... (Haut.) Je vais vous demander de vouloir bien signer sur ce registre d'honneur... JEANNE. — Mais je, ne sais pas écrire, ni lire non plus... Je n'ai que cinq, arts, tu sais... Alors, démarrer, réparer, ça va... Pour le reste, je suis pas encore assez grande... Mais où c'est-y que c'est-y qu'on est ici ?... LE PRÉFET. — A Rouen, mademoiselle. JEANNE. — A Rouen... LE PRÉFET. — Oui... Et, si vous le voulez bien, nous allons procéder à la visite de la ville et de ses monuments... JEANNE. A Rouen... Dis donc, monsieur, j'aime mieux aller tout de suite dans la maison où on les fait... Parce que j'en you. drais bien un... LE PRÉFET. — Un quoi, mademoiselle ?... JEANNE. — Un sucre de pomme, idiot !... DEBOUT, MESDAMES ! Voilà ce que l'on dit de vous Dans la Gazette de Hollande... Charmante gazette, vivante, animée. et que l'on aimerait à feuilleter, puisqu'elle est personnifiée aujourd'hui par Iii"e Rosa Handbreck, prix de beauté. Et cette lauréate écrit de Hollande aux femmes françaises  : e Si vous voulez rester sveltes, élégantes, minces, jeunes, vous n'avez qu'à ne pas vous asseoir. n Il y a des femmes qui passent pour se coucher dès qu'on leur dit de s'asseoir. A plus forte raison, elles seraient tentées de prendre la position allongée du moment qu'on leur dit de ne pas s'asseoir, si Mile Rosa Handbreck ne prenait soin de préciser. Ne pas s'asseoir veut dire rester debout tout le temps, sauf pour manger et pour dormir. Une jeune personne naïve, qui lit ce que j'écris par-dessus mon épaule, me demande  : — Alors, est-ce qu'il faut aussi rester debout pour marcher ? Le temps de lui donner une explication sur les divers sens de certains mots de la langue française, et je reviens à mou sujet. Mesdames, si vous tenez à votre beauté, renoncez aux poses alanguies, désaffectez vos chaises longues, fuyez les bras tendus de vos fauteuils, ne faites plus... ce que vous savez que sur une grande échelle ! Devenez des verticales, enfin ! ! Pour nia part, je suis bien décidé, en autobus, en tramway, dans le métro, à insister auprès des femmes assises pour qu'elles me cèdent leur place. Quand j'aurai accompli ainsi quelques levages, j'aurai conscience d'avoir bien travaillé pour l'amélioration de la race féminine en France. GALANTE INNOVATION « Ah ! monsieur, me dit la vendeuse — Oh ! oui, d'autant plus que la mode Du magasin de nouveautés, Permet de voir les bas très liant, Je suis infiniment heureuse ! Et j'observe que rien ne gode Regardez, monsieur, zyeutez Sur votre mollet sans défaut, Nos patrons, par peur des esclandres, Ces bas clairs, on mon oeil s'accroche, Qui nous condamnaient au bas noir, Sont vrais articles pour messieurse. Autorisent les couleurs tendres. Un inspc. ; teur, alors, s'approche N'est-ce pas agréable à voir ? Et crie  : « Un vendeur pour le vieux ! e SOUHAITS SINCÉRES Adrien N'ÉLY. — Tu n'oublies pas Mouillarbour — Comment, il vit toujours ce crétin-là ?... Alors, je vais lui envoyer mes meilleurs voeux... Dessins de MIAR3-TRICK.
Lyrics de Albert WILLEMETZ Il if Fox trot ttito I t rr. v o J r r l ards Moi j'ai fait Sa machinal'mentSans savoir comment- ii H 1 J J 4 r o t).., _. Et j'ai bu mon lait quo-ti - dien En_songeant à rien —\I Musique de Maurice YVAIN "MNCHMMR.MENT t)rr Y a des bébés entre nous Qui te-tant leur nou_rr rrr t/r r _nou Eprouv'nt un plaisir malsain Dès qu'on leur donn'le rr1r r r sein Dans leur tout'petit'menotte Ils le serr'nt ils 4rr f le tripot'nt Ils ont des re_gards que j'os'qua_li_fier d'égrilREFRAIN 714J 0 - Je fixais même pudibond Tout l'temps le p, -.-., —.. j 17 Ar o Marcel Capy 1 r r#. a_fond k — - ri.'rr j  : r r Moi j'ai fait Sa machinal'ment ans savoir comment. illustration de Marcel CAPY Tous droits réservés pour tous pays. Publié avec l'autorisation de F. SALABEHT, éditeur, 35, boulevard des Capucines, Paris. La suite des couplets à la page suivante.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :